Aidez-nous à créer MARTROR, un spectacle-rituel mis en rues par le Théâtre des Origines en coproduction avec Goulamas'k.

Large_bando.fb2-1444070099

Présentation détaillée du projet

Martror, la Fèsta dels Mòrts s’invite à Puisserguier pour la Fête de la Soupe !

 

Martror, la fèsta dels Mòrts est un spectacle-rituel mis en rues par le Théâtre des Origines depuis 2008 dans le cadre de son travail expérimental autour de la restauration des rituels festifs en Méditerranée dit le laboratoire « Temporadas ».

 

Martror c’est un spectacle-rituel déambulatoire en musiques, chants, danses et théâtre où le marasme de la vie quotidienne laisse place à la joie et l’ivresse de renouer le partage avec ses morts !

 

En cette année 2015 le Théâtre des Origines s'associe à l'équipe de Goulamas'k et à l'association Patatr’Oc pour faire vivre Mar tror lors de la traditionnelle Fête de la Soupe de Puisserguier.

 

12087289_10207980893989894_214605638471284268_o-1444078000

crédit photo Johan Hannequin

 

LE LABORATOIRE DU THÉÂTRE DES ORIGINES : LES TEMPORADAS

 

Il y a 10 ans, à la création du Théâtre des Origines (Théâtre des Origines), des artistes-chercheurs souhaitent se retrouver pour poser la question du lien entre Patrimoine Vivant et Création artistique. Peu à peu naîtra le projet « Temporadas », laboratoire expérimental visant la restauration de rituels saisonniers.

Le laboratoire « Temporadas » deviendra alors la pierre angulaire du travail de la compagnie.

 

Ces 10 années ont vu naître la restauration/re-création de 3 rituels festifs ayant lieu chaque année aux périodes calendaires adéquates à la tradition :

St Blaise - ouverture des festivités de Carnaval, St Jean - fête du solstice d'été, et Martror - la fèsta dels Mòrts.

 

Les Temporadas en tant que restauration/recréation de rituels n'ont pas vocation à s'adresser uniquement à un public du spectacle ni même uniquement au public de la fête. Il s'agira alors pour le Théâtre des Origines de créer dans un même mouvement le rituel festif et la communauté qui lui conviendra ou qui voudra bien de lui !

En puisant dans le Patrimoine Culturel Immatériel nous avons décidé de faire naître une rencontre perpétuelle entre le spectacle et le rituel car l’union des ces deux composants est l’élément constant de nos manifestations. Le spectacle pensé en tant que rituel nourrit notre créativité et notre corps d'artiste. Un corps d'artiste amené à se diluer dans le corps collectif quand nous faisons appel au rituel avec un public devenant alors acteur.

Le théâtre des Origines tentera de tisser un lien entre la créativité de l'artiste et la créativité humaine.

Par le rituel et ce tissage, une forme théâtrale voudrait pointer le bout de son nez : un théâtre qui se voudrait COMMUNAUTAIRE.

 

12088158_10207980893549883_6742093325181888117_n-1444077873

 

Faire vivre et imaginer le laboratoire d'un théâtre communautaire aurait pour objectif de parvenir à la forme d’expression d’une communauté qui se raconte, se voit, se pense, se critique et se vit.

Par le biais du spectacle-rituel c'est un laboratoire en marche qui se crée entre acteurs-spectateurs en permettant à tout un chacun de se questionner et d'agir collectivement.

 

La conception de la fête rituelle par le Théâtre des Origines n'est pas consensus mou et flasque. Il ne s'agit pas uniquement pour ce théâtre de se retrouver dans la rue pour marquer le rythme des saisons (même si celui est partie prenante de notre travail), ni d'avoir pour seule consistance le renouveau des traditions. Il s'agira de donner à la fête tout comme au théâtre leur dimension politique. Partant de la constatation que l'on fait partie d'une démocratie quand on a la capacité de la contester.

En ce sens travailler à un théâtre communautaire serait une façon de créer des outils d'émancipation humaine où l'artiste ne nagerait pas au dessus de ces considérations mais où il serait au même titre que la communauté amené à élaborer actes et réflexions dans une sorte de rencontre hybride entre spectateurs et acteurs.

 

Il ne s'agira pas alors de faire un bon et beau spectacle mais un spectacle qui serait efficace à l'endroit de sa communauté, en cela ce laboratoire serait pragmatique en ce sens qu'il envisage la connaissance sous l'angle de son efficacité et non de sa vérité absolue.

Le théâtre n'est pas le pourvoyeur de connaissances, il devient cette pratique qui mise sur la capacité égale de tous.

 

LA TEMPORADA DE MARTROR, LA FÈSTA DELS MÒRTS

Une création traditionnelle et contemporaine Méditerranéenne

 

La « Fête des Morts » est une célébration annuelle, fondée sur la réunification symbolique des vivants avec les morts qui, à travers l'histoire et selon les cultures, prend une grande diversité de formes appartenant toutes à l'héritage commun de l'humanité qui, dès ses origines, a voué un culte à ses défunts.

 

En Occident, la Fête des Morts ou la «Fête des trépassés » est une célébration d'origine celtique qui, étendue ensuite aux peuples européens, a été réaménagée par les Églises chrétiennes depuis le XI° siècle sous le nom de « jour des Morts » dont la célébration est fixée au 2 novembre de chaque année. Au XIX° siècle, elle est devenue une fête civique se manifestant par des célébrations officielles aux monuments des morts, mais aussi une fête familiale consacrée à la visite aux cimetières. En raison de la proximité non seulement des dates, mais aussi des coutumes liées à ces fêtes une confusion s'est introduite entre la Toussaint et le jour des Morts, et plus récemment encore entre la Toussaint, célébrée le 1er novembre, le jour des Morts le 2 novembre et l'Halloween, le 31 octobre.

 

12115770_10207980889789789_9122687592176587121_n-1444080502

 

Le rituel de la Fête des Morts est une tradition ancestrale dans bien des pays du monde, posant la question du destin des âmes après le dernier souffle et des échanges entre les vivants et les morts.

Le rituel fait appel à la symbolique, mécanisme de l’imaginaire, que mettent en place les survivants face à la mort pour composer avec la peur de la mort.

 

Les rites funéraires évoluent au même rythme que les valeurs, croyances ou comportement dans nos sociétés. Nous sommes passés du Moyen Age, où la mort était fréquente, présente dans le quotidien, mort apprivoisée à la mort refoulée et occultée de notre époque dans les civilisations modernes.

En fait la rupture entre la mort « apprivoisée » et la mort « reniée » a commencé à l’époque du siècle des Lumières, où l’esprit rationnel et scientifique commence à prendre le pas sur l’irrationnel et la pensée magique.

 

Pourtant l'Homme est le seul animal ayant conscience de sa mortalité.

Le voilà alors confronter à coexister avec ses peurs.

 

Comme le dira Claude Alranq :

« Que nous le voulions ou non, vivre c'est côtoyer ces trois malaises : la peur de la Mort, la peur des morts et la peur du prédateur que nous sommes.

Toutes les civilisations ont affronté ces enjeux et elles ne purent leur survivre qu'en inventant des fêtes qui les aidèrent à se tranquilliser : exorcisme, conjuration, prémunition, envoûtement, possession, catharsis, purification, déni... Toutes se sont donné les religions ou les idéologies, les rituels ou les stratégies utiles. Les réponses sont d'une extrême variété mais toutes semblent dépendre d'un schéma initial qu'il faut maintenant interroger (...) »

 

Alranq, Claude, Martror : la fête des morts / Alranq, Claude, Occitanica - Mediatèca Enciclopedica Occitana / Médiathèque encyclopédique occitane http://purl.org/occitanica/10551

 

Le Théâtre des Origines ayant pour objectif la restauration/recréation des rituels saisonniers, s’est posé la question de remettre à jour la fête des morts. Aujourd’hui la compagnie depuis bientôt 10 ans propose à la communauté le spectacle rituel appelé « Martror ou la fèsta dels mòrts ». Le point de départ étant une recherche ethnoscénologique qui pointe du doigt le besoin de l’homme de communiquer avec l’invisible, donc les morts. Ainsi le Théâtre des Origines, a interrogé la communauté sur son besoin de communiquer avec l’invisible, non pas dans un contexte ésotérique mais en essayant de mettre en place une pratique spectaculaire dans son ensemble.

 

 12107816_10207980894909917_4509479801051293481_n-1444080324

 

« Martror » se veut une évocation à la fois contemporaine et traditionnelle du rapport que nos communautés entretiennent avec la Mort. Fêter Martror sera alors une sorte de confrontation entre ce qu'il en reste et ce que nous en savons dans les langages mortuaires et festifs des cultures du monde.

Fêter Martror ce sera se redonner corps et âmes pour une nouvelle chance d'ouvrir le portes à un dialogue sacré dans un esprit de la fête.

 

 

LE SPECTACLE-RITUEL de MARTROR

 

La fèsta dels Mòrts est un spectacle-rituel de rues performatif.

En déambulation et mêlant musiques, chants, danses , théâtre et langues (naviguant entre l’occitan et le français), ce spectacle-rituel est le fruit d’un travail de 10 ans pour le Théâtre des Origines qui expérimente la “restauration” des rituels saisonniers à travers son laboratoire “Temporadas”.

 

Bando.fb2-1444082248

 

A la fois spectacle et rituel il s’agit de provoquer la rencontre entre théâtre et patrimoine vivant, entre amateurs et professionnels, entre tradition et modernité…

Il s’agit aussi de réinterroger nos pratiques rituelles en les faisant vivre dans un cadre socio-politique contemporain.

 

Chaque spectacle-rituel est une écriture et une mise en rues qui prend en compte l’esprit, l’histoire, le patrimoine du lieu dans lesquels il est amené à exister.

Ainsi aucune de ces représentations n’est identique !

 

En amont de ces performances nous invitons la population et les associations locales à venir nous rencontrer pour participer à l’événement en tant qu’acteurs.

A Puisserguier les habitants où tous ceux souhaitant se joindre à l'aventure seront ainsi invités à venir participer. Le RDV y est donné le 6 Novembre à 18h, parking du Millenium à Puisserguier.

Une répétition générale suit cette rencontre, permettant à ceux qui le souhaitent de participer activement à la fête.

 

12096086_10207980889709787_3324876263987199836_n-1444082169

 

 

HISTOIRE D’UNE COPRODUCTION

 

Martror qui s’invite à la Fête de la Soupe, ce sont les retrouvailles de deux équipes artistiques, le Théâtre des Origines et Goulamas'K, qui se sont rencontrées en 2009 autour du projet « Le Festin de Pierres » à St-Jean de Védas. Depuis, elles n'ont eu de cesse de croiser leurs expériences du spectacle vivant. Entre autres elles ont en commun des aventures artistiques telles que Martror à Pézenas en 2011, les Diables de la Garrigue, la Sant Joan et autres Carnavals de ça de là...

 

Pour le Martror 2011 à Pézenas, La Fanfare des Goulamas et Les Diables de la Garrigue (2 autres formations de Goulamas'K) ont porté musicalement la dramaturgie, le jeu théâtral et l’écriture rituelle de la fête des morts du Théâtre des Origines

 

Cette aventure humaine et artistique s’est prolongée en 2012 dans la création scénique des Diables de la Garrigue avec des représentations à Sortie Ouest, à la place de la Madeleine pour la féria de Béziers et à Puisserguier. Et pour la Sant Joan 2012, La Fanfare des Goulamas ouvre le spectacle-rituel des feux de la Saint Jean.

 

Les deux équipes se sont aussi croisées joyeusement lors des Carnavals de Montblanc ou Béziers et lors des Nadals Narbonnais où ils œuvrent en “Farfadets du Lirou”, sans oublier leur collaboration sur l'Acabaire 2014 où se déroule pour la 1ère fois à Puisserguier une déambulation théâtralisée menée par le Théâtre des Origines.

 

C’est donc avec un immense plaisir que le Théâtre des Origines a proposé à Goulamas’K et à l’équipe de l’Association Patatr’Oc, organisatrice de la fête de la Soupe , d’inviter Martror à cette fête savoureuse de Puisserguier.

 

Gk-prod_300-500-1444149310

 

LA FETE DE LA SOUPE EN QUELQUES MOTS:

 

C’est un concours de soupe ouvert à tous où, dans une ambiance festive et gourmande, petits et grands votent pour la meilleure des soupes. S’ensuit la dégustation d’une Garbure, assaisonnée d’un concert sous chapiteau avec Magica Bomba (trad ado de Puisserguier), Sarcasm (rock ado de Creissan) et le GOG (le Grand Orchestre des Goulamas) , le tout revenu aux petits oignons et organisé depuis 2013 par Patatr’Oc avec le concours de GK prod.

 

Poc-1444149336

 

SYNOPSIS MARTROR 2015

 

En ce mois de Novembre on murmure depuis la nuit des temps que les morts retournent parmi les vivants lors du basculement des saisons, le temps du passage de l'année morte à celle qui est en train de naître. On murmure qu‘alors, les vivants honorent leurs morts, en les nourrissant et en les réchauffant. Les honorer c’est rendre hommage à la vie qui nous est offerte, c’est aussi les aider à se réchauffer l’âme…

Un ultime dialogue par la vie pour la vie...

Et c'est ainsi que surgit la fête des Morts. En langue du pays, on l’appelle MARTROR !

 

Mais voilà que la Precona reçoit un message. On l'informe en direct de l'au-delà que le chemin est bouché ! Embouteillage entre les deux mondes ! Aller-retour impossible sur le chemin des âmes !

 

Qu'est ce qui peut bien boucher le chemin qui permet aux Vivants et aux Morts de communiquer ? Comment ? Qui se permet d'interrompre ainsi les festivités et d'embouteiller le Ciel ?

 

11216699_10207980886749713_7425248897783560253_n-1444077818

 

L'ÉQUIPE DE CRÉATION :

 

Les comédiens :

La Precona, conteuse : Isabelle François

La Mort : Julien Lagrange

Martrou: Perrine Alranq

Femme squelette: Confident(e) de la Mort- Marie Gaspa

Pleureuse: Chef d'orchestre du public- Anna Wasniowska

 

Les Musiciens : Goulasmas'k, les musiciens du Pélican et de Magica Bomba

 

Écriture : Perrine Alranq, Marie Gaspa

Mise en scène : Anna Wasniowska

Technique et régie générale :Gaël Rigaud

 

12068608_10207980969191774_8761528377459340172_o-1444149468

crédit photo: Marijo Marchand

 

Le Théâtre des Origines est conventionné par le Conseil Régional Languedoc-Roussillon et soutenu par la Fondation d'Entreprise Banque Populaire du Sud.

Avec le soutien logistique de La Rampe-TIO.

 

À quoi servira la collecte ?

 

La collecte viendra soutenir la coproduction du Théâtre des Origines et des Goulamas’k pour cette édition de Martror à Puisserguier.

 

Affiche-kisskiss-1444068565

 

Plusieurs postes de dépenses sont à soutenir :

 

La collecte viendra soutenir la coproduction du Théâtre des Origines et des Goulamas’k pour cette Martror à Puisserguier.

 

Plusieurs postes de dépenses sont à soutenir :

 

- Les achats de matériaux servant la scénographie,

- L’emploi de 2 comédiens (sur les 5 présents) et d’un technicien, à savoir 3 personnes = 600 euros

 

Bien entendu nous avons d’autres postes à financer comme par exemple : l’écriture et la mise en rues du spectacle-rituel, les répétitions des comédiens, les ateliers avec les amateurs qui participeront à la fête…

 

Les 800 euros demandés ne sont qu’une petite partie de l’iceberg mais ils nous aideront à pérenniser ce projet dans les meilleures conditions.

 

12122550_10207981041673586_4937653176238671867_n-1444067595

 

Thumb_logotdo_200x200-1444245026
TDO

Le Théâtre des Origines travaille depuis dix ans dans la rue, au plus proche des communautés pour restaurer et réinventer les rituels saisonniers. De Carnaval à Martror, la fête des Morts, en passant par la Sant Joan, c'est en chants, danses et théâtre que le Théâtre des Origines propose aux publics de s'interroger sur les rapports de l'Homme, de la... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Belle fête à vous*
Thumb_babazou
Une belle initiative qui apporte de la vie aux habitants de nos territoires. Bravos.