Après 50 représentations en 18 mois du Médecin Malgré Lui, l'adaptation pour la scène et le théâtre d'appartement de 3 nouvelles de Maupassant !

Large_visuel_kkbb-1463926728-1463926759

Présentation détaillée du projet

Dessin_antoine_01-1462466576

 

Quelques mots sur Maupassant…

Ecce homo : un regard sur l’humanité

 

« Je ne pense comme personne, je ne sens comme personne, je ne raisonne comme personne », écrivait Guy de Maupassant à Gisèle d’Estoc, sa maîtresse, en 1881.

 

Pas de prétention dans ce court autoportrait – mais le constat, terrible, d’une singulière capacité à observer les être humains, à connaitre intimement leur unicité et leur diversité. Et ce n’est peut-être pas la syphilis seule qui finira par avoir raison de sa raison : cette qualité d’observateur à l’œil aiguisé fait de Maupassant un homme isolé entretenant avec l’humanité un rapport d’entomologiste.

 

Maupassant possède cette capacité rare tout à la fois d’envisager les individus dans leur singularité et dans leur soumission aux mécanismes fondamentaux qui nous animent – quel que soit le monde auquel nous appartenons. Alors que la psychanalyse balbutie – et sans jamais théoriser -, il donne vie à ces mécanismes à travers des personnages précis et puissants. En les plaçant dans un contexte ordinaire, il crée des personnages extraordinaires. Dès lors, pour qui veut comprendre les hommes, Maupassant offre un matériau sans pareil.

 

C’est aussi un formidable raconteur d’histoire. En quelques mots, il met en place un contexte précis et brosse le portrait de personnages qui forcent sans difficulté l’empathie du lecteur. Á l’instar d’un Flaubert affirmant : « Madame Bovary, c’est moi ! », Maupassant est, sans conteste, tous ses personnages ; et nous les incarnons à notre tour en le lisant.

 

Une lecture à haute voix de la prose de Maupassant permet d’apprécier pleinement son sens du rythme. Son écriture est faite d’alternance savante entre dilatation du temps et brusque accélération. On dirait qu’elle agit directement sur la respiration du lecteur. Et son art de la chute – souvent brutale et inattendue – coupe littéralement le souffle.

 

Soulignons enfin la formidable diversité de ses registres et de ses thèmes : dans la satire sociale aussi bien que dans la nouvelle psychologique, le fantastique ou la fantaisie la plus débridée, Maupassant n’aura cessé de peindre l’humanité dans toute sa complexité.

 

Dessin_chevelure_01-1463927072

 

De la nouvelle au théâtre :

donner á voir et á entendre l’écriture de Maupassant

 

Á l’origine de notre projet, il y a l’envie de donner à voir et à entendre l’écriture de Maupassant, de relever le défi qui consiste à traduire en langage théâtral un matériau littéraire et de proposer une cohérence scénographique dans un spectacle composé de l’adaptation de trois nouvelles fort dissemblables.

 

Notre spectacle est la théâtralisation du voyage du lecteur. Nous sommes partis de l’idée qu’à la lecture de la prose de Maupassant, ce sont les références visuelles de la France du 19ème siècle qui viennent à l’esprit. Il s’agit donc de créer des images sans enfermer le spectateur dans une interprétation étroite du texte, de suggérer par l’épure – de la même manière que le pouvoir d’évocation de Maupassant laisse la part belle à l’imaginaire du lecteur. Il s’agit également de faire entendre sa prose puissante et rythmée. Il s’agit enfin de créer une esthétique présente tout au long du spectacle et qui laisse à chaque nouvelle sa singularité. Voilà pourquoi nous n’avons pas décontextualisé ces nouvelles qui ont de toute façon une portée universelle.

 

Nous l’avons dit : Maupassant pose un regard d’entomologiste sur l’humanité dont il dévoile les ressorts les plus intimes. Ce qu’il donne à voir, c’est un microcosme extraordinaire.

 

Comment, dès lors, rendre scénique cette idée du montreur d’humanité ?

 

Dessin_parure_01-1463927127

 

Maupassant á la scène

La mise en scène et la scénographie

 

C’est en travaillant à répondre à cette question que nous avons imaginé les personnages de deux bonimenteurs tout droit surgis du 19ème siècle.

 

Ce sont des personnages polymorphes. Tels des colporteurs d’images, ils présentent, à la manière du spectacle forain, un fabuleux cabinet de curiosités.

 

C’est un meuble précieux. Á l’image de la psyché humaine, il est constitué de nombreux tiroirs, compartiments et portes dérobées. Les bonimenteurs vont y puiser les éléments de la représentation théâtrale.

 

Au début de chacune des trois nouvelles, ils incarnent un personnage secondaire de l’histoire et haranguent le public pour le mettre brièvement en jeu. Les spectateurs deviendront donc tour à tour, les collègues de bureau de Monsieur Loisel au ministère de l’Instruction publique, les membres d’une académie de médecine et les clients d’une auberge d’un petit village de Normandie. L’implication des spectateurs rappelle que nous sommes tous animés par les mêmes mécanismes que les personnages de Maupassant.

 

L’histoire peut alors commencer et les bonimenteurs en incarnent les personnages. Pour ce faire, ils puisent des éléments de costume et des accessoires dans le cabinet de curiosités. D’autres procédés de narration sont directement inspirés de l’iconographie merveilleuse et désuète des appareils et jeux optiques d’autrefois, tels l’ombre chinoise, l’ombre projetée, les miroirs, etc.

 

L’ensemble de l’action se déroule sur le plateau, mais un praticable de 2 x 2 mètres et de 0,20 mètre de hauteur permet de focaliser l’attention du spectateur sur des moments d’intimité ou de confrontation des personnages avec leurs rêves ou leurs angoisses.

 

Á l’écart du plateau, un livre est posé sur un lutrin. Il est un peu hors du temps et de l’espace. C’est là qu’à plusieurs reprises le bonimenteur, devenu lecteur, fera entendre le texte de Maupassant.

 

Théâtre aux Éclats Création est une association créée le 12 novembre 2014. Elle a pour objet l’organisation, l’aide à la production et la diffusion de spectacles de théâtre. 

À quoi servira la collecte ?

Dessin_cabinet-01-1462466664

 

La somme de 10 000 € que nous souhaitons réunir nous permettra de :

 

- Acheter le matériel lumière et son spécifique dont nous avons besoin pour ce spectacle, en particulier, les projecteurs sans lentille indispensable pour l'ombre chinoise, (2 800 €)

- Acheter les éléments de la structure à laquelle seront accrochés les projecteurs ainsi que la toile de fond (500 €)

- Acheter les accessoires, (700 €)

- Acheter les tissus pour les costumes, (900 €)

- Financer la fabrication des costumes (900 €)

- Financer la création lumière (2 200 €)

- Financer la menuiserie du cabinet de curiosité (1 000 €)

- Financer l'habillage du cabinet de curiosité (1 000 €)

 

Le reste de la production (salaires et communication), pour un montant de 50 000 € environ sera financé par la trésorerie de la compagnie que nous avons pu générer avec notre dernière création : "le médecin malgré lui" (une cinquantaine de représentations en un peu plus d'une année, en grande partie grâce aux contributeurs de KissKissBankBank !!), par les subventions et par le mécénat.

 

Si nous dépassons les 10 000 €, l'argent supplémentaire sera essentiellement utilisé à intensifier notre communication et à rendre notre spectacle encore plus visible et faire un chouette document comme celui du Médecin Malgré Lui :

 

Plaquette_medecin_mail-1464191816

 

Plaquette_medecin_mail2-1464191833

Thumb_logo_mail-1466787319
Théâtre aux Éclats Création

Théâtre aux Éclats Création est une association créée le 12 novembre 2014. Elle a pour objet l’organisation, l’aide à la production et la diffusion de spectacles de théâtre. Notre partenaire : le Théâtre aux Éclats Théâtre aux Éclats Création est une jeune compagnie qui s’appuie sur le travail mené depuis plus de trente ans par l’association... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
C'est parti pour la dernière ligne droite!
Thumb_default
Impatients de découvrir vos nouvelles inventions théâtristiques pas tristes. Claire-Marie
Thumb_default
Allez hop! bon courage les artistes!