Aidez-nous à faire vivre le spectacle « Mauvais Rêves de Bonheur » (danse hiphop et langue des signes) au Festival d’Avignon 2016.

Large_kkbb_ok_site-1459342790-1459342808

Présentation détaillée du projet

Après une année de création en 2015 entre le théâtre Golovine à Avignon en tant qu’artiste associé et le CCMD Marie Devillers en Picardie, la pièce Mauvais Rêves de Bonheur voit le jour.

Pour 2016, le chorégraphe Julien Gros et la compagnie Havin’ Fun se sont lancés un défi : participer au Festival d’Avignon… Une belle opportunité pour la compagnie, où nous espérons partager son univers avec un grand nombre de regards curieux.

 

Nous présenterons avec un immense plaisir la dernière création de la compagnie

 

                              « Mauvais Rêves de Bonheur »

 

         un solo de danse Hiphop où se mêle la langue des signes.

             au Théâtre Golovine à 16h30 du 7 au 30 juillet 2016.

 

Il s’agit avant tout d’une histoire en mouvement, où le chorégraphe et danseur y raconte son parcours personnel, ses errances et sa rencontre avec la Langue des Signes Française qu’il explore au travers de la danse Hiphop.

 

 

 

La Compagnie et son histoire…

Créée en 2011, la compagnie Havin’ Fun est une association menée par un collectif de bénévoles qui partage l'univers artistique du chorégraphe Julien GROS, initiateur du projet.

 

 

Cie_havin__fun_-_plus_petite-1459342041

 

Elle est née de l'envie de faire émerger une danse sensible et vraie. Le chorégraphe souhaite que les œuvres dansées soient un vecteur de rencontres et d’échanges, pour voir l’autre comme une source d’inspiration, de création, d’innovation et non de rejet.

Aujourd’hui, la compagnie a créée trois pièces passant du thème de la Shoah (avec Les Voix Sourdes) à une poésie légère dans son monde imaginaire (avec Welcome To Neverland) ou bien encore à la langue des signes avec ses mots qui résonnent dans le corps et l’espace (avec Mauvais Rêves de Bonheur).

En parallèle, la compagnie va aussi à la rencontre des publics, des espaces, des regards au travers de stages et d’ateliers de danse à dominante Hiphop.

 

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à faire un tour sur notre site : www.compagniehavinfun.fr

 

 

 

La Pièce : Mauvais Rêves de Bonheur

 

Flyer_mr2b_en_rvb-1459341884

 

 

 

Solo danse HipHop - 45 minutes - Tout Public

Chorégraphe et interprète : Julien Gros

Création Lumière : Jonathan Foissac

Création sonore : Eric Dubos

Costume : Catherine Betoux

Appuis artistiques : Hélène Monginet / Camille Trotabas / Greg Scavo

L.S.F. : Chantal, Mickaël, Manon et Alizée Bloyet

Regards complices : Aude, Solène, Camille, Guillaume, Marie et Jean-Luc

Production : Cie Havin’ Fun / Coproduction : Théâtre Golovine

Résidence de création : Théâtre Golovine, Centre Chorégraphique Mouvement et Danse Marie Devillers

Subventionnée par la Communauté de Communes Moyenne Durance, le département des Alpes de Haute Provence, Le Conseil Régional dans le cadre de l’aide à la création CAC Danse

Soutenue par la Plateforme-Surikat Production, la Boite à Ressort, la SPEDIDAM

 

Propos artistique

Perdu au milieu de la foule, je me confonds à elle.

Y-a-t-il quelqu’un à qui parler ?

Je me sens seul. Isolé.

Pourquoi ce silence ? Pourquoi ce bruit ? Est-ce un rêve ?

Peut-être, je n’écoute pas. Je n’entends pas.

Je reste là. Seul. Isolé.

Peur, tristesse, colère.

Je ne comprends pas.

Perdu au milieu de la foule,

Exister…

 

   

 

 

 

Note d’intention du chorégraphe 

Dans "Mauvais Rêves de Bonheur", je parle de solitude, d’isolement sociétal et personnel que j’ai pu ressentir et que l’on peut s’infliger pour ne pas être avec l’autre. Mais d’un autre côté, d'un besoin vital de communication et d’échange.

 

J’ai, au hasard des chemins, été touché par une belle rencontre. Deux jeunes filles, dont les parents sont sourds, m’ont ému au plus haut point. Différents, leurs paroles vibraient sur leurs mains. Pas de superflus, juste une belle énergie, la passion d’être là, vivants. J’ai ressenti comme un lien exceptionnel dans cette famille.

 

De là m'est venue l'envie de découvrir, d'explorer et d’utiliser la Langue des Signes Française (LSF). J’y perçois une réelle sincérité et un rapprochement avec certaines gestuelles de la danse Hiphop.

La LSF est une langue à part entière, faite de mouvements qui font ressortir de nombreux sentiments tout comme la danse.

 

Dans cette pièce, je travaille sur :

-mon histoire : je me raconte en mouvement. J'essaie de développer un style hybride avec une forte base Hiphop qui s'enrichit de mouvements contemporains. Ma gestuelle s'articule autour d'une recherche de chemins originaux de clés corporelles.

-le mélange des signes et de la danse : je travaille avec deux professeurs de Langue des Signes Française. J’axe notamment ma recherche sur les mains omniprésentes en LSF. Je développe une écriture autour des contraintes que le corps nous impose et des libertés de paroles que les mains nous permettent.

 

 

 

Ce qu’ils en disent :

«  Julien Gros est un vrai bosseur, une personnalité à la sincérité visible dès son entrée en scène, doublée d’une belle générosité, tout en délicatesse et en gestes répétés à l’envi, le regard droit dans le nôtre. Il oscille, comme englué, sur les restes d’une marée noire personnelle, se contorsionne pour s’en détacher, répète et précise inlassablement les gestes, se bat avec ses membres indociles, tête chercheuse qui tend son fil entre hip hop et contemporain, sans esbroufe. Une sorte d’échassier qui ondule, souple et félin, et cherche à communiquer avec le visible (et l’invisible) en forçant son corps à se relever. »

Delphine Michelangeli  (article paru dans Zibeline, 26/10/15)

 

 

Extrait d’un poème de Béatrice Chaland (critique théâtrale) inspiré du spectacle « Mauvais Rêve de Bonheur »

Le danseur ? On a l’impression de le comprendre,

Son langage pénètre et vite va s’étendre.

On réalise qu’on parle le même idiome,

Celui qui abolit tous les fâcheux syndromes.

Un spectacle sous le signe de l’expression

Lumineusement visuelle,

Si intensément corporelle

Que le chorégraphe se sent pousser des ailes,

Débarrassé de son enveloppe charnelle.

Sa peau neuve s’habille de rais de soleil

Pour que son existence ne soit plus pareille.

Il peut, dès lors, enfin occuper tout l’espace ;

C’est, « Théâtre Golovine » que ça se passe,

Dans un solo plein d’humanité et passion.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge

https://bclerideaurouge.wordpress.com  http://bclerideaurouge.free.fr

Copyright BCLERIDEAUROUGE – tous droits réservés

 

 

Note d’Aude Barralon, directrice du théâtre Golovine

(extrait du programme hiver 2015 / Chorégraphe associé au théâtre) :

« Notre choix s’est porté sur Julien Gros de la Compagnie Havin’ Fun car nous avons été touché par son travail, son esthétique et son humanité. [...] Nous avons eu envie de lui faire confiance et de lui donner les meilleures conditions pour créer son spectacle Mauvais Rêves de Bonheur. »

 

36_-chor_graphe_associ_-1459340645

 

 

Extrait du programme 2015 du Théâtre Golovine

À quoi servira la collecte ?

Le Festival d’Avignon est une occasion unique de faire connaitre la compagnie, son univers, et son envie de partage. Il s’agit d’un des plus grands festivals, où se déplace bon nombre de professionnels du spectacle vivant des quatre coins de la France et du monde. Chaque compagnie vient exposer son ou ses spectacles, l’objectif étant de se faire voir au maximum pour envisager par la suite des programmations.

 

Pour les compagnies, si c’est avant tout une chance de faire le Festival, c’est aussi beaucoup de travail en amont et un risque financier de se lancer dans une telle aventure.

 

Afin de mettre toutes les chances de notre côté pour attirer le public à notre spectacle, et interpeller les programmateurs, nous avons besoin de votre aide et de votre soutien. L’argent collecté servira à financer le spectacle Mauvais Rêves de Bonheur au Festival d’Avignon 2016.

 

Des frais élevés vont être engagés par la compagnie : les rémunérations du danseur, du technicien, du chargé de diffusion, le logement et les repas à Avignon pour un mois, ainsi que le déplacement à Avignon…

Grâce à la coproduction mise en place avec le théâtre Golovine qui nous accueille pendant le Festival et les fonds propres de la compagnie, il manque à notre budget la somme de 1100 € correspondant aux frais suivants :

 

- Inscription au programme du Festival d’Avignon OFF : 300€

- Impression d’affiches, de flyers pour déposer dans toute la ville, ainsi que des cartes de visites et dossiers artistiques pour les professionnels : 300€

- Confection de costumes de rechange pour danser tous les jours : 150€

- Participation pour un logement sur Avignon : 350€

 

L'ensemble de ces montants est à régler par la compagnie au mois de juin, avant le début du festival le 7 juillet 2016. 

 

 

Dans le cas où les dons versés dépasseraient ce montant, cela permettrait à la compagnie de palier aux imprévus éventuels ainsi qu’aux manquements de subventions si celles-ci venaient à ne pas nous être octroyer. De plus, cela servira aussi à amorcer le travail de « relance » après le festival auprès des programmateurs venus voir le spectacle (frais téléphoniques, frais de déplacement, envoie de documentation supplémentaire).

Thumb_h_f_rouge_rvb-1459343539
Cie Havin' Fun

La compagnie HAVIN’ FUN est une compagnie de danse HipHop. Créée en 2011 sous forme associative, elle est menée par un collectif de bénévoles qui partage l'univers artistique du chorégraphe Julien GROS, initiateur du projet. Julien Gros a commencé la danse Hiphop en 1997 au hasard d’un hall d’immeuble. Puis, entrainement, transmission, rencontre,... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
BONNE CHANCE ! NOUS SERONS A AVIGNON ... JEANNE REGINE NONO
Thumb_h_f_rouge_rvb-1459343539
Merci encore à tous les KissBankers pour votre soutien !!! ainsi qu'aux touchant commentaires d'IsaEdSS et Chabbs !
Thumb_default
Sa danse reflète intensément ce qu'il est, quelqu'un de profond, discret et bouleversant...tous mes voeux de réussite pour ce spectacle!