Soutenez la réalisation de notre documentaire sur des ateliers de danse indienne menés au sein d'un hôpital psychiatrique de jour à Mumbai.

Large_maya-tarana-kisskiss2

Présentation détaillée du projet

Ce documentaire propose de découvrir des ateliers de danse Bharata-natyam (danse classique indienne) mis en place par Shruti Parmar auprès de personnes atteintes de schizophrénie.

A travers ces images nous invitons les participants à parler de leur corps, à parler d’eux, dans le contexte de l’hôpital de jour IPH, Institute for Psychological Health, en périphérie de Mumbai (Bombay), en Inde du Sud.

 

Ce projet de documentaire est né de l'envie de faire connaitre le travail de Shruti Parmar en ne restant pas extérieur, mais bien en prenant part à ce projet. Ainsi nous avons décidé avec l'intervenante de donner à la caméra une place au sein des ateliers. Nous serons donc intégrés dans les cours de danse nous permettant un regard plus intimiste. L'important est de construire ces images avec les participants afin de leur permettre de parler de leur rapport au corps et de leur expérience pendant les ateliers de danse dans le contexte de l'institution au sein de la société indienne.

Nous souhaitons filmer le travail pendant les ateliers de danse, mais également mettre en valeur les questionnements de l'intervenante, des participants, de l'institution...

Ce projet "Maya Tarana" est un projet pilote qui soulève de nombreuses discussions et remise en question sur les notions d'art, de danse, de maladie, de société... Là est aussi l’intérêt de notre documentaire, mettre en valeur ces réflexions qui ne s'arrêtent pas aux frontières de l'Inde.

 

Nous avons élaboré ce projet en réunissant nos bagages respectifs, la vidéo et la danse. Nous avons une connaissance de l'Inde par des séjours dans des cadres différents cependant, ce projet de documentaire s'inscrit dans une continuité de nos expériences passées et de nos envies d'engagement. Nous serons sur place pendant un mois, en aout 2014, afin d'être intégré au sein du projet Maya Tarana de Shruti Parmar et ainsi réaliser la captation des images.

 

Ces ateliers de danse ont débuté depuis le début du mois d’avril et ont lieu deux fois par semaine auprès de 20 participants adultes, qui ont décidé volontairement d’assister à ces cours. La volonté de Shruti Parmar est de permettre une meilleure accessibilité aux pratiques artistiques à des personnes qui en sont habituellement exclues.

Nous souhaitons donner à voir ce projet en adoptant un regard intérieur et intimiste, la caméra fera partie du travail mis en place au sein des ateliers. Elle viendra capturer ces corps en mouvement qui petit à petit deviendront des personnes avec leur histoire, leur personnalité propre. Les images dévoilerons ces personnes dans leur vie quotidienne avec pour fil conducteur le corps.

Ce corps lorsqu’il danse, ce corps dans le contexte de l’hôpital et dans son rapport à l’extérieur. Nous les laisserons se définir et nous donner à voir ce qu’ils sont selon eux. Cet angle d’approche est né de la volonté de ne pas stigmatiser ces personnes par rapport à leur maladie mais bien de parler avec elles de leur corps et de leur identité.

 

Photographie: Toit de l'hôpital où se déroule les ateliers de danse

 

Vlcsnap-2014-05-18-12h29m50s199

 

Nous filmerons les cours de danse qui se déroulent deux fois par semaine, s’ajoute à cela des exercices quotidiens pratiqués par les personnes afin de travailler les mouvements appris. Ces temps seront propices aux discussions informelles et à la collecte d’images de corps en mouvement. Nous avons l’autorisation de l’hôpital pour filmer à l’intérieur de la structure, nous nous laisserons donc guider par les participants dans leur vie quotidienne à la fois à IPH, mais aussi à leur domicile ou encore à travers la ville de Mumbai…

 

Ce documentaire présentera les participants aux ateliers et traitera de leur relation à un corps en mouvement au sein de l’institution IPH, mais aussi dans le contexte de la société indienne.

 

Il s’agit avant tout d’une mise en lumière bienveillante et respectueuse.

 

Ce documentaire aura dans un premier temps une diffusion en région Bretagne, notamment le 19 mars 2015 au Mac Orlan à Brest pour une soirée projection / débat avec l'intervention de plusieurs chorégraphes pour la seconde partie. Il sera également intégré dans une journée d'étude autour des thématique Art, Santé et Société avec l'université UBO de Brest. La date n'est pour l'instant pas fixée, mais l'événement se déroulera début 2015.

 

Photographie prise à la fin d'un atelier de Shruti Parmar:

 

Photo_atelier

 

 

Photographie d'une danseuse de Bharata-Natyam:

 

Bharata-natyam

À quoi servira la collecte ?

Notre projet de documentaire est soutenu par le  Conseil Général du Finistère et la ville de Brest, cependant, il nous manque 800€ afin de pouvoir finaliser notre budget et passer à l'étape réalisation. La somme servira à l'achat d'une caméra Go pro (nous souhaitons filmer les corps en mouvement et la caméra gopro nous permettra d'avoir des images très intéressantes) et nous aidera à couvrir nos dépenses sur place (logement, bus, train intérieur).

Thumb_pr_sentation13
Maya Tarana

Solenn Barbosa-Dias: Formée en danse contemporaine, j'ai par la suite réalisé des études en anthropologie, ce qui m'a conduit à partir par deux fois en Inde, à Hyderabad. Sur place, j’ai travaillé avec des artistes indiens sur des performances mêlant danse traditionnelle indienne et danse contemporaine. Dans le même temps, j’ai effectué deux stages au... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Félicitations pour la création du projet! Ça risque d'être une belle aventure!
Thumb_default
Jojo et Dédé soutiennent Flo de tout coeur.
Thumb_default
Projet plein de promesses, belles rencontres, partage et coopération, j'ai hâte de voir le film!