Et si tous les raisonnements étaient vains, s'il suffisait de se laisser guider dans le labyrinthe de notre esprit ? Aidez-nous à créer !

Large_et-si-1412785837

Présentation détaillée du projet

Synopsis : 

 

 

Assis dans sa bibliothèque, Adam est plongé dans son roman. Il se lève, sort de la pièce, parcourt le couloir, ouvre une porte un peu plus loin, entre dans la pièce et se retrouve de nouveau dans la bibliothèque. C'est alors que commence un cycle infernal dont Adam va tenter de se défaire par tous les moyens, quitte à perdre pieds... Mais va-t-il y arriver ?

 

Affichehd2-1412228848

 

 

Note d'intention : 

 

Meaningless Labyrinth s'inscrit dans plusieurs registres de films. Inspiré des « female gothic films » hollywoodiens des années 1940 qui se déroulent en huis clos, ce court métrage partage avec ceux-ci un univers noir à la limite du fantastique. Le lieu y est traité comme une entité à part entière, porteuse des angoisses et des questions du héros. Le point de vue est volontairement inquisiteur et la caméra se place comme un personnage qui regarde par dessus l'épaule d'Adam, le personnage principal,  alternant ainsi pour le spectateur les phases d'identification totale avec les phases de soupçon, voire de prise de distance avec Adam. 

 

Conçu comme une boucle, le film est aussi une exploration des limites, une sorte d'expérience où le spectateur est celui qui peut tirer des conséquences de ce qu'il voit. A moins qu'il ne se retrouve pris au piège de son identification avec Adam, ou qu'il devienne, comme lui, obsédé par la recherche des causes du mystère que recèle ce lieu. Les éléments se répondent, se répètent, mais changent, à l'image de l'inquiétante étrangeté freudienne, où la lumière lunaire donne une apparence tout à fait différente aux objets du quotidien. 

 

La psychanalyse et la psychologie sont d'ailleurs des éléments extrêmement importants par rapport aux personnages en présence, puisque le lieu, en confrontant Adam à des impossibilités physiques, va le pousser dans ses retranchements, et révéler certains aspects de sa personnalité, et les limites de son esprit rationnel. Le personnage de Manfred, quant à lui, si il reste dans l'ombre et si ses paroles sont aussi énigmatiques que les raisons de sa présence dans la pièce, est un lien entre le lieu et Adam. Le moment où il apparaît marque également le début de l'indépendance de chaque spectateur.

 

En effet, Meaningless Labyrinth reste une quête de vérité, autant pour Adam que pour le spectateur, et le choix de ne pas donner une résolution unique participe de cette volonté  de considérer que le spectateur est un personnage et qu'il peut trouver sa propre résolution de l'intrigue. C'est également une manière de susciter le débat entre les spectateurs, chacun ayant vu et compris la fin du film différemment, et c'est pour moi une façon de rendre ce film un peu plus vivant, car sans spectateurs, sans leur participation, le cinéma ne serait plus une expérience aussi intense.

 

 

Références :

 

Guillermo Arriaga, Guillermo Del Toro, Tim Burton, Alfred Hitchcock, Christopher Nolan, Quentin Tarantino, Wes Anderson, Joseph L. Mankiewicz, Fritz Lang, Joe Wright, Martin Scorcese, Neil Burger, Sean Penn, David Lynch, Alejandro Gonzales Iñarritu.

 

 

Biographie de la réalisatrice : (porteur du projet)

 

Mélissa est née à Amiens, ayant vécu toute son enfance et adolescence dans un petit village de l'Oise, c'est au lycée, sur le tard, qu'elle s'est intéressée au cinéma et qu'elle a découvert cette discipline. Bien que les arts aient toujours été un centre d'intérêt majeur pour elle, ce n'est que dans la pratique cinématographique qu'elle peut se rêver en tant qu'artiste. 

 

Melissa2-1412198381

 

C'est donc presque par hasard que Mélissa a suivi son premier cours en cinéma et audiovisuel au lycée La Hotoie en 2009, et qu'elle s'est réellement intéressée à la fabrication d'un film, en co-écrivant et co-réalisant « Des carottes au miel » (Hotoie Productions). Elle a par la suite délaissé quelque peu le cinéma, malgré un projet en cours d'écriture, pour se consacrer à son année d'hypokhâgne puis à celle de khâgne, qui l'ont menée à une troisième année de licence LLCE Anglais à Paris Sorbonne, durant laquelle un cours d'adaptation filmique lui a permis de renouer avec le cinéma. 

 

Elle a également passé le concours de l'INA en production audiovisuelle, qu'elle n'a pas obtenu, ce qui l'a motivée à se réorienter définitivement en études cinématographiques. Elle a ainsi obtenu en Juillet 2014 une maîtrise en Cinéma, Audiovisuel, Archives de l'université Paris-Est Marne-la-Vallée. Durant cette année de maîtrise, elle a occupé le poste de scripte sur le tournage du court métrage universitaire « Roulette Russe » et a également suivi un stage de scénariste de fiction. Elle est actuellement en Master 2 de Cinéma : Esthétique, Analyse, Création à l'Université Panthéon-Sorbonne.

 

Initialement, le projet Meaningless Labyrinth était une proposition de court métrage pour un projet universitaire. Il devait donc respecter plusieurs contraintes, notamment celle de pouvoir être tourné dans deux lieux au maximum, de ne pas mettre en scène plus de deux personnages et de contenir le moins de dialogues possibles. Et comme l'ont démontré de nombreux écrivains, poètes et artistes, c'est dans la contrainte que l'imagination se développe le mieux.

 

 

Biographie de l'acteur principal : 

 

Julien a découvert le théâtre à l’âge de 14 ans lors de son année de 3ème, c’est à la fin de la représentation de "Charcuterie Fine de Tilly" qu’il a voulu en faire son métier. A son entrée au lycée, Julien a intégré l’option théâtre supervisée par Anne-Claude Fustier, Fred Egginton et Myriam Guergous, membre du Théâtre Charnières à Amiens où durant sa scolarité il a joué : "Ubu Roi" d’Alfred Jarry, "Le Mariage de Figaro" de Beaumarchais, "Kean" d’Alexandre Dumas, "Incendies" de Wajdi Mouawad et "Antigone"de Sophocle.

 

 

Voulant à tout prix se perfectionner et en apprendre d’avantage, Julien s’est inscrit au Conservatoire Régionale d’Amiens qu’il a quitté au bout d’un an après avoir joué "Nina c’est autre chose" de Michel Vinaver. Cette même année, Julien est entré au Théâtre Charnière dirigé par François Debary et ses anciens professeurs de lycée où il a joué "As You Like It" de William Shakespeare.

 

Passionné de cinéma depuis toujours, Julien s’est illustré dans plusieurs courts-métrages :

- Amnésia

- Je t’aime (de Pierrick Boully)

 

Il a aussi réalisé deux autres courts-métrages : 

Moreno (co-réalisé au lycée avec Théophane Grandsire)

- William Shakespeare’s Hamlet III (pour son concours d’entré au Conservatoire)

 

 

Cette passion pour la réalisation, l'a poussé à rejoindre le Collectif des Zhéros en 2013, une association crée par des étudiants recalés de L’Ecole de la Cité où il participe à des tournages étudiants à la Cité du Cinéma en tant que régisseur, figurant et acteur. 

 

 

Adam-1412240756

 

 

Les techniciens : 

 

Illustratrice 2D 3D : Anne Marchasson

 

Photographe : Marie Philippe

 

Maquilleuse

Scripte

Chef opérateur image

Chef opérateur son

Régisseur

Monteur

 

 

A propos de l'association (producteur du projet) :

 

Pourquoi une association ? Nos membres sont tous bénévoles et motivés à heures perdues pour imaginer de nouvelles oeuvres audio et visuelle identitaire afin de lutter contre l'exclusion.

Depuis 2009, l'association a permis de rassembler autour de la table des idées, des compétences, des expériences et des talents souvent cachés en soi.

 

Ses missions dont la Production, la Réalisation, la Rédaction et la Diffusion d'un Journal et d'Oeuvres Audio-Visuel en Picardie font de chaque bénévole un(e) passioné(e) pour la bonne cause.

 

Un Bénévole = Une Oeuvre = Un don pour une association contre l'exclusion.

 

Membre de la Maison des Associations Amiens Métropole - MAAM

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

La collecte servira à financer les postes clés de notre projet : 

 

- I. Droit Artistique : 300,00 €

- V. Décors, Costumes et Accessoires :  500,00 €

- VI. Moyens Techniques : 500,00 €

- VII. Pellicules et Laboratoire : 100,00 €

- VIII. Assurances et Frais divers : 100,00 €

- IX. Imprévus : 500,00 €

Note : Le budget a été revu à la baisse pour la réalisation du court métrage. 

 

Centré sur la Compétence et la Formation aux outils du Cinéma et de l'Audiovisuel en association, l'objectif est de favoriser des actions culturelle en Picardie sur les aspects : 

 

- Animation

- Audiovisuel

- Cinéma

- Patrimoine

- Protection de l'enfance

- Education

- Local

- Lutte contre l'exclusion

 

Thumb_logo_association-1465664500
AC80100

Production audiovisuelle association pour la lutte contre l'exclusion. (tournage du court métrage "Un Sourire à tout prix", exposition photos de l'artiste Ophélie Thuillier dans un livre photos 10,5x14,85cm.)

Derniers commentaires

Thumb_default
En espérant que ce projet se concrétisera!