2 expositions : Mémoire de Murs - Du tag au graff Revivre les œuvres éphémères peintes sur les murs de Montréal.

Large_image1

Présentation détaillée du projet

NAISSANCE DU PROJET :

 

 

Lors de plusieurs séjours à Montréal entre 2002 et 2003, j’ai été surpris par le nombre de graffitis sur les murs, mais surtout par leurs qualités artistiques. Il faut se rappeler qu’à cette époque en France les pouvoirs publics menaient une chasse aux tagueurs et graffiteurs.

La politique de la ville de Montréal était très différente, elle mettait en place une vraie politique culturelle d’intégration de ces œuvres d’arts.

 

Durant mes séjours j’ai sillonné les diverses rues de Montréal pour fixer ces œuvres éphémères sur pellicule. En 2002 accompagné d’Eric Marlot journaliste rédacteur j’ai poursuivi ce travail photographique  pendant qu’Eric s’imprégnait de ses ces graffs et rencontrait les jeunes artistes. Ce travail commun a donné lieu à la rédaction d’un texte sur la démarche et les objectifs d’une telle démarche et a permis de constituer une photothèque de quelque 400 images. Plus de 10 ans ont passé, la majorité pour ne pas dire l’ensemble des graffs photographiés n’existe plus. Disparus du paysage urbain suite à des travaux sur les façades, recouverts par d’autres, le temps passé n’a pas permis leur conservation.

 

 

LES EXPOSITIONS :

 

Les expositions se présenteront sur bâches, accompagnées d’un catalogue de 42 pages, contenant photo et texte. Durant l’exposition l’ensemble des textes sera téléchargeable par un flashcode apposé sur les bâches.

 

 

L’exposition montréalaise : « Mémoire de Murs » sera une rétrospective des différents graffs photographiés, « une mémoire visuelle ».

 

Le dossier de l'exposition Mémoire de Murs

 

Mur_photo

 

L’exposition en France : « Du Tag au Graff »  basée sur l’expérience de la ville de Montréal, l’exposition se veut pédagogique et permet de comprendre à travers les textes d’Eric l’évolution du Tag au Graff.

 

Le dossier de l'exposition Du tag au graff

 

L’exposition sera à disposition d’établissements scolaires, associations, mairies, etc.

 

Photo5

 

Tag et Graffitis, les codes sont les mêmes.

Pourtant, tous les tagueurs ne sont pas graffiteurs et inversement.

Le tag est une signature codée, inintelligible pour les non-initiés.

Plus recherché, le graffiti est une œuvre picturale fondée sur l’écriture et la représentation de personnages.

 

Photo3

 

Maîtriser l’art du bombage demande du temps.

L’apprentissage du graffiteur dure en moyenne un à deux ans ; le temps nécessaire pour acquérir la dextérité indispensable au maniement de la canette (la bombe de peinture)

 

Photo4

 

Le graffiti est une sorte d’exutoire. Marque de révolte teintée de compromis, le graff est un moyen de s’affirmer, une revendication identitaire. Une façon pour les uns d’exprimer leur mal de vivre, un moyen pour d’autres de clamer leur existence.

 

Photo2

 

Le graffiti ne peut exister que dans l’illégalité. Ses auteurs considérant que c’est la seule façon de perpétuer leur culture. C’est le caractère éphémère du graffiti (souvent recouvert quelques jours après sa réalisation) qui en fait un moyen d’expression à part.

 

Photo1

 

Apparu de façon importante au début des années 90, le graffiti sauvage est très vite récupéré par la publicité pour l’image qu’il véhicule. De grandes marques comme Nike ou Coca-Cola vont l’utiliser dans leurs spots télévisés et leurs campagnes d’affichage.

 

Photo6

 

Une sur médiatisation qui va précipiter le développement du graffiti sauvage. Un phénomène que la ville de Montréal va très vite intégrer dans sa politique environnementale.

Découvrir l’ensemble des textes et photos sur le site : www.dutagaugraff.com

 

Découvrir le catalogue sur le site du Tag au Graff

 

DOSSIER TECHNIQUE DES EXPOSITIONS :

 

L’exposition du Tag au Graff  se compose de : 8 bâches de 1 X 1 m, 3 bâches de 2,50 X 1 m, 2 bâches de 5 X 5 m. Bâche classe M1. + catalogue de 42 pages.

 

L’exposition Mémoire de murs se compose de : 4 bâches de 1 X 1 m, 2 bâches 5 X 5 m, 3 bâches de 1 X 2,50 m.

 

Le catalogue : format à l’Italienne 210mm X 150 mm 40 pages papier 170gm impression recto verso quadrichromie brochure piquée 2 points métal.

 

Dans un souci d’équité, l’impression du catalogue de l’exposition et des bâches se fera au Québec, pour l’exposition de Montréal et en France pour l’exposition destinée à la France.

 

QUI SOMMES-NOUS :

 

Les auteurs :

 

Yann Perrier, photographe autodidacte, puis journaliste professionnel,  pratique le reportage depuis très longtemps. Je m’intéresse à toute  trace laissée par l’humain. J’ai quelques expositions à mon actif, en France, Suisse, USA, Chine.

 

Eric Marlot, journaliste, auteur.

A successivement travaillé comme journaliste rédacteur-photographe pour différents magazines de presse écrite en France et à l’étranger, a signé plusieurs ouvrages de librairie aux Editions l’Archer puis s’est dirigé vers l’audiovisuel en rejoignant le groupe France Télévisions comme Journaliste rédacteur JRI. Egalement auteur d’un scénario original intitulé « La mémoire oubliée » je travaille actuellement à l’écriture de mon premier roman.

 

 

Le site du projet

 

Le catalogue de l'exposition

 

L'exposition Mémoire de Murs

 

L'exposition du tag au graff

 

Sélection des photos

À quoi servira la collecte ?

Les fonds collectés sur KissKissBank serviront à l’impression sur bâche des deux expositions : du Tag au Graff et Mémoire de Murs, l’impression du catalogue de l’exposition, l’impression de la plaquette de promotion, à faire la promotion de l’exposition auprès des services culturels, à rembourser les frais déjà engagés. A vous offrir cher contributeur en fonction de votre participation un souvenir de ce projet. Voir budget détaillé.

 

 

Détail du budget :

 

 

Impression Plaquette de promotion de l’exposition 500exp

1100,00€

Impression catalogue exposition

2040,00€

Affranchissement plaquette de promo de l’exposition 500exp

870,00€

Impression bâche exposition

1600,00€

Contre partie contributeurs

3000,00€

Imprévu

500,00€

Commission kisskissbankbank 8%

728,80€

TOTAL

9838,80

 

Thumb_yannf
yannperrier

Yann Perrier, photographe autodidacte, puis journaliste professionnel, pratique le reportage depuis très longtemps. Je m’intéresse à toute trace laissée par l’humain. J’ai quelques expositions à mon actif, en France, Suisse, USA, Chine. Eric Marlot, journaliste, auteur. A successivement travaillé comme journaliste rédacteur-photographe pour... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Excellente idée ! Just do it
Thumb_yannf
Merci Véro notre première Kissbanker