Pour que les catastrophes ne nous trouvent ni seuls, ni pris de court, soutenez memoiredescatastrophes.org

Large_web.ihmec

Présentation détaillée du projet

Pour que les catastrophes ne nous trouvent ni seuls, ni pris de court…

 

Pendant longtemps, il nous semblait que nos élus avaient le pouvoir de nous protéger des catastrophes. Aujourd'hui, et notamment depuis Fukushima, nous sommes obligés d'admettre que la seule chose certaine est que les catastrophes sont inévitables, et que l'un des moyens de nous y préparer est de connaître la forme qu'elles ont prises auparavant et les moyens par lesquels les générations passées les ont surmontées.

L’objectif du site internet http://memoiredescatastrophes.org est donc de constituer une banque de données sur la façon dont les citoyens ont vécu les catastrophes survenues en France, les ont surmontées et se sont reconstruits après elles, de façon même à en faire parfois l'occasion d'un nouveau départ.

 

Le site internet http://memoiredescatastrophes.org existe depuis le 13 février 2012. Il a été créé par l’Institut pour l’Histoire et la Mémoire des Catastrophes (IHMEC), fondé le 8 mars 2008 par Serge Tisseron, afin d'aider les victimes de catastrophes collectives et d'éviter que des événements traumatiques vécus par une génération soient gardés secrets et finissent par constituer de véritables « secrets de société » aussi nocifs que le sont les « secrets de famille ».

 

Le site Internet http://memoiredescatastrophes.org, dont le lancement a été rendu possible grâce au soutien du Ministère du développement durable, permet à chacun de découvrir des informations sur des catastrophes survenues dans sa région, sa ville natale, ou toute autre région de France.  Il permet aussi de se préparer aux catastrophes à venir en prenant connaissance des récits de ceux qui en ont traversées de semblables, les gestes à accomplir ou à éviter, et en créant des liens plus nombreux et plus riches entre les victimes, mais aussi entre toutes les personnes préoccupées par de tels événements. Cela est d'autant plus nécessaire qu'en cas de catastrophes, les grands médias mettent en avant les victimes et informent peu sur la façon dont des personnes, ou des groupes, ont pu les anticiper, mieux y faire face et gérer collectivement les séquelles physiques et psychologiques qu’elles laissent toujours. Le dépassement des traumatismes est en effet considérablement facilité par la possibilité d’établir des contacts et des rencontres avec d’autres participants.

Le site http://memoiredescatastrophes.org participe ainsi à la construction et à la consolidation de la résilience sous toutes ses formes.

 

Pour accomplir son objectif, le site http://memoiredescatastrophes.org accueille les témoignages sous toutes les formes (images, photos, textes, enregistrements audio, films…) et concerne aussi bien les catastrophes naturelles, sanitaires, économiques que liées  à des actes de terrorisme. Tous peuvent y consulter librement les témoignages de ceux qui ont vécu une catastrophe, y déposer le sien et participer à la construction d’un groupe autour de cet événement. Et on a parfois la surprise de découvrir des évènements catastrophiques survenus tout prés de chez soi, il y a des siècles ou quelques années, et dont personne ne nous avait jamais parlé

 

Enfin, ce site est un espace de recherches pour tous ceux qui veulent étudier les divers facteurs susceptibles de favoriser un comportement résilient face à une catastrophe.

Logoihmec_1_Le site web memoiredescatastrophes.org

La résilience face aux catastrophes - Serge TisseronTerre - TerreTv est une webTv spécialisée sur les thématiques environnementales et éditée par Science Frontières Production SA.

 

 

Nous avons d'ores et déjà amorcé une magnifique aventure humaine avec des étudiants/ chercheurs qui, sous la direction de Serge Tisseron, travaillent sur le thème des catastrophes et de la résilience... tout en utilisant et alimentant le site mémoiredescatastrophes.org

 

Parmi eux:

 

Fabien dont le sujet de Master2 de recherche porte sur les inondations de la Somme (2001)

 

Portrait

 

" En 2001, la vallée de la Somme (Picardie, France) a connu d'importantes inondations. Cette étude cherche à évaluer le lien entre les manifestations du vécu traumatique et l'attachement à l'habitat des personnes inondées. Dix participants ont consenti à répondre à une interview portant sur leur vécu de l'inondation et sur l'attachement à leur habitat.

Les résultats de cette étude alimentent nos connaissances sur la force des liens existant entre un individu et son habitat et de l'incidence de ces derniers dans le vécu traumatique lié à une inondation. L'exploration d'autres événements traumatiques touchant l'habitat serait susceptible d'améliorer, notamment, notre compréhension des enjeux cliniques de l'attachement à l'habitat."

 

Léna qui débute une thèse sur "la résilience collective dans un monde numérique":

 

"Dans un monde de plus en plus désincarné grâce à la puissance des moyens actuels et futurs de communication, le sujet s’affranchit des contraintes dans sa relation à l’autre. Face à cette redéfinition du rapport au réel, il est des évènements qui échappent à l’illusion de contrôle, la réalité qui s’impose violemment et rappelle que les limites de l’humain sont bel et bien là : les catastrophes naturelles. Là où la richesse de la culture orale et son partage permet de développer un savoir et de construire une histoire collective, nous faisons l’hypothèse que le sujet victime ou témoin développera une meilleure résilience face au choc traumatique. Il sera alors question de réfléchir à la possibilité d’offrir à tous un moyen numérique de constituer une mémoire collective afin de suppléer au manque de culture orale en s’appuyant sur la capacité d’empathie et les phénomènes connus de la dynamique des groupes."

 

À quoi servira la collecte ?

 

 

Nous avons besoin de 7 500 euros.

 

A quoi va servir cet argent?

 

L'objectif est de développer une version du site adaptée aux mobiles.

En effet, chacun de nous est maintenant sur les lieux de l'évènement, premier spectateur, avant l'arrivée des journalistes bien souvent. Les medias appellent d'ailleurs de plus en plus la société civile à témoigner, à s'exprimer, et à déposer des photos et des films de ce qu'elle voit et vit afin de le partager sur leur site web. Memoiredescatastrophes doit pouvoir fonctionner de la même manière, avec une participation accrue: le site web via un pc pour les témoignages du passé, l'usage via un ordiphone pour les catastrophes en cours ou récentes. 

 

Les mobinautes sont en effet de plus en plus nombreux à consulter des sites et applications de photographies. Avec près d'un million de mobinautes supplémentaires en un an (+71%), c'est la sous-catégorie qui progresse le plus en audience par rapport à juin 2012. Au total, ce sont 2,5 millions de mobinautes qui ont consulté un site ou une application de photographie en juin 2013 soit 11,4% des mobinautes (Sondage Médiamétrie, Aout 2013).

 

Nous pourrions nous appuyer sur un modèle payant, ou développer des encarts publicitaires. Mais nous refusons que l’accès à la mémoire collective soit payant, ou dépendante de placards publicitaires.

 

Faites de l’espace Memoiredescatastrophes.org celui de la Mémoire des solidarités.

 

 

 

Pour gérer vos dons et vous envoyer plaquettes, livres etc... Vous pouvez compter sur Thérèse, notre chère secrétaire ;-)

 

Thereserabiller.secretaire2

Thumb_st
IHMEC

Serge Tisseron est psy¬chia¬tre et psy¬cha¬na¬lyste. Il dirige à Paris VII Denis Diderot le premier Diplôme Universitaire (DU) entièrement consacré aux conséquences psychiques et sociales du numérique. Serge Tisseron a réalisé sa thèse de médecine, en 1975, sous la forme peu conventionnelle d’un album de bandes dessinées consacré à l’histoire de la... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Petit soutien symbolique mais le cœur y est.