Participez à sauvegarder la mémoire des Tirailleurs Sénégalais qui ont libéré la France en 39-45. Soutenez la réalisation de cet ouvrage !

Large_couv_internet-1443181074-1443181088

Présentation détaillée du projet

INCROYABLE ! L'objectif atteint en 24h !

Je vous remercie profondément pour votre confiance et votre soutien.

 

LA SORTIE DU LIVRE EST ASSURÉE POUR LE 15 OCTOBRE !

 

Vous pouvez continuer à commander "Mémoire en Marche" et profiter des contreparties exclusives. Votre soutien m'aide à payer la fabrication de l'ouvrage qui est de 4500 €.

 

Participez à sauvegarder la mémoire des Tirailleurs Sénégalais qui ont libéré la France durant la Seconde Guerre mondiale. Soutenez la réalisation de cet ouvrage !

 

Ndiogou_faye-1442433506

 

 

Je m'appelle Julien Masson. Depuis plus de dix ans, je parcours le monde avec l'envie d'apprendre et une grande curiosité. Plusieurs mois par an, je voyage en Afrique à la rencontre de ses peuples et de leurs histoires. Trop souvent, dans mon aventure, je me confronte à l'oubli. Comme si un voile épais recouvrait ceux à qui l'Histoire ne daigne laisser la parole. Alors, je tente, modestement, de récolter des témoignages, grâce à la photographie, la vidéo et l'écriture, afin de les exposer au plus grand nombre.

 

Depuis deux ans, c'est sur la trace des tirailleurs sénégalais que je m'engage. Je vous laisse découvrir, à travers un extrait du prologue du livre, certaines des raisons qui m'ont poussé à réaliser cette enquête :

 

« Le temps passe et précipite l’effacement de la mémoire. Bientôt, il restera seulement ce qu’on a voulu garder de l’histoire, des morceaux choisis : le récit des vainqueurs et des dominants. Alors, puisque les manuels scolaires n’en font pas écho, que la presse se fait discrète et les films timides, je me suis demandé avec inquiétude qui se souviendra des centaines de milliers d’Africains qui se sont battus pour la France durant la Seconde Guerre mondiale ? Qui retiendra que Brazzaville fut la capitale de la France Libre ? Qui saura encore que près de 150.000 Africains débarquèrent sur les plages de Provence pour libérer le pays ? Qui se rappellera que cinq mille « indigènes » combattirent dans la Résistance ? Qui évoquera le courage de Mamadou Addi Bâ, de Charles N’Tchoréré et de Samba N’Dour ? Oui, je me suis demandé qui se souviendra des milliers d’anonymes qui quittèrent leur famille, leur foyer, leur terre pour éradiquer le fascisme en Europe. Je ne peux supporter l’idée que leur mémoire s’efface comme s’est diluée celle de leurs ancêtres. Ma décision était prise : j’irai à leur rencontre. » 

 

Img_9460-1442852769

 Entretien avec Issa Cissé, 93 ans. Il a débarqué le 17 août 1944 en Provence et a participé à la libération de Toulon.

 

Dahmane_diouf_1-1442082429

  Les mains de Dahmane Diouf tiennent ses décorations militaires. Il a participé au débarquement de Provence en 1944.

 

Ainsi, je me suis lancé dans cette aventure passionnante : retrouver des survivants de la Seconde Guerre mondiale et relever leur témoignage. Au Sénégal, je suis allé à la rencontre des derniers témoins de ce pan de l’histoire. Durant des mois, j'ai écouté et enregistré leurs propos. Ils ont déroulé leurs souvenirs comme des parchemins. Dévoilé le passé dans l’éloquence de leur vieillesse. 

 

Puis, j’ai voulu leur rendre un hommage personnel en marchant plus de 700 km sur leur trace. De Saint-Tropez, où ils débarquèrent en août 1944 pour libérer la France, jusque dans le Vercors où 53 d’entre eux se sont battus dans la Résistance. J’ai continué mon pèlerinage en véhicule et sillonné la France de lieux de mémoire en champs de bataille (plaque de Samba N'dour à Romans, tata sénégalais de Chasselay, monument à la mémoire de Addi Bâ à Épinal, cimetière de l'armée coloniale à Colmar etc.). 

 

Img_2560-1442853864

Lors de la marche de 700 km sur les traces du débarquement de Provence.

 

Je reviens de ce long voyage dans les remous et les plis de l’histoire avec les noms, les témoignages mais surtout les visages des derniers tirailleurs qui ont fait la Seconde Guerre mondiale. Puisse ce livre photographique vous les révéler. Puisse-t-il être un modeste hommage à Issa Cissé, Cheikh Fall, Amadou Lamine Sow, Matar Fall, Saïdou Sall, Dahmane Diouf, Ndiogou Dieye et à tous les Africains qui se sont battus pour notre liberté. 

 

Je vous invite à sauvegarder la mémoire de ces africains qui ont quitté leur famille, leur foyer et leur terre pour libérer la France. Participez à ce modeste hommage en soutenant la réalisation de cet ouvrage ! 

 

 

Samba_sall-1442433870

Samba Sall, ancien combattant 39-45 et Indochine, dans son champ avec sa femme, sa fille et ses petits enfants.

 

Aussi un projet pédagogique :

 

Ce qui m’importe avant tout dans la mémoire, c’est sa transmission. Ainsi, j’ai fait le choix de partager cette aventure avec des collégiens français. Une classe du collège d’Ugine (73), grâce à son principal et à une équipe pédagogique dynamique, a suivi et a même participé à cette enquête. Elle a été le fil conducteur de travaux dans différentes disciplines. Lors d’une heure hebdomadaire dédiée au projet, les élèves ont été initiés au métier de reporter. Lors de mon passage dans le Vercors, ils m’ont rejoint durant trois jours pour un voyage scolaire historique. Ils ont voyagé sur les traces de la résistance et des tirailleurs sénégalais du Vercors tout en mettant en pratique les nouvelles compétences développées à travers ce projet. 

 

 

Img_4247-1442156190

Erdogan, un des élèves, se recueille devant la tombe d'un résistant africain du Vercors.

 

 

À quoi servira la collecte ?

À la réalisation de l'ouvrage :

 

Un livre photographique fabriqué chez l'imprimeur Escourbiac trois fois lauréat du Cadrat D'Or

 

Format : 16x24 cm 

Nombre de pages : 112

Nombre de tirages : 500

Couverture avec 2 rabats de 23 cm : papier moderne demi-mat verni 350g

Intérieur : papier moderne demi-mat 170g

 

L'ouvrage est constitué d'un prologue, d'extraits des entretiens avec les tirailleurs et autres témoins rencontrés, et de 70 photographies.

 

Les photographies de cette présentation (sauf celles où j'apparais) sont des exemples du livre.

 

1000€ de la collecte représentent près d'un quart du coût d'édition du livre photographique "Mémoire en Marche".

 

Ainsi, 800€ serviront à finaliser la production de 500 exemplaires.

Quant aux 200 € restant, ils serviront aux contreparties autres que les livres, l'envoi des ouvrages et des photographies, ainsi que les 8% retenus par la plateforme KissKissBankBank.

 

Ceci dit, même si la somme est atteinte, vous pouvez continuer à participer afin de soutenir le projet et profiter des contreparties exclusives proposées aux Kissbankers !

 

Je vous remercie profondément.

 

Img_9885_copie-1442156369

 

Autres informations :

 

La première de l'exposition et la sortie du livre se feront au festival du Grand Bivouac à Albertville du 15 au 18 octobre 2015 sur la place de l'Europe, devant le Dôme.

 

Un film retraçant toute cette aventure sortira début 2016 !

 

La vente des livres permettra de financer une partie de sa réalisation.

 

Encore merci pour votre soutien !

 

Thumb_julien-2-1442084054
Julien Masson

Depuis mes 18 ans je parcours le monde avec l'envie d'apprendre et une curiosité sans bornes. Aujourd'hui, photographe et réalisateur, mon travail est essentiellement orienté sur les liens entre la France et ses anciennes colonies. "Voix d'Afrique", ma première réalisation (un film et une exposition) donne la parole à des artistes engagés et met la... Voir la suite

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Pourquoi vous êtes-vous intéressez aux tirailleurs sénégalais ?

Comme tout le monde, je pensais connaître, un peu, la Seconde Guerre mondiale. Nous l'avons tous vécus, à notre façon. Racontée par les anciens, expliquée par les professeurs, exposée par les films. Un jour, j'ai appris que de nombreux africains s'étaient battus pour la France durant le conflit. Très lié à l'Afrique où je réside plusieurs mois par an chaque année, je me suis interressé au sujet. Très vite j'ai été bouleversé. Aucun parent, aucun professeur, aucun livre ne m'avait instruit à ce sujet. Inquiet par cette mémoire en perdition, j'ai décidé d'aller à la rencontre des derniers survivants.

De plus, il me paraît opportun, à l'heure où certains cherchent à fustiger l'étranger, de rappeler que ces "étrangers", ce sont battus pour notre liberté.

+ Que vous ont raconté ces anciens combattants ?

Ils m'ont raconté comment ils ont été recrutés, leur parcours et les épreuves qu'ils ont dû surmonter pendant la guerre. Puis, l'après-guerre, le manque de reconnaissance de la France. Mais je vous invite à découvrir plus en profondeur leurs témoignages dans le livre Mémoire en Marche. Les photographies sont accompagnés de citations de nos entretiens.

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo Julien et encore merci pour tout ce que vous faites, je suis très fier que notre établissement, nos élèves , les équipes puissent contribue, à leur niveau et dans leurs rôles respectifs, à la réussite de ce beau projet d'éducation au respect et à la mémoire des peuples. Lionel BERGER Principal du Collège E.Perrier de la Bâthie d'Ugine
Thumb_default
Félicitations pour ton projet et que la collecte puisse t'aider à continuer dans tes projets.
Thumb_default
Merci de publier un recueil de souvenirs en faveur de ces hommes noirs qui sont venus aider à délivrer des hommes blancs. Mon grand-père, causasien, s'est retrouvé à côté d'eux pendant cette 2ème guerre mondiale et m'en parlait qu'avec admiration. Merci encore pour eux.