Financez une exposition valorisant la remarquable biodiversité de l’Aveyron !

Large_visuel_test_recadr__titr__b-1480572649-1480572662

Présentation détaillée du projet

L’Aveyron possède une biodiversité remarquable. La diversité des milieux et des influences climatiques ainsi que le travail de l’homme (l’agro-pastoralisme notamment) ont permis à un très grand nombre d’espèces de s’implanter, notamment les plantes à fleurs, sujet principal de l’exposition. 

 

 

An_mone_pulsatille_de_coste_s-1480084798

 

Anémone pulsatille de Coste (Pulsatilla vulgaris var costeana), endémique des Grands Causses

 

Grâce à l'Hyper Focus, procédé popularisé en France par l'écologue Philippe Martin, une nouvelle approche de la macro-photographie est rendue possible : derrière ce nom se cache un ensemble de techniques de prise de vue et de logiciels de retouche numérique qui vont permettre de repousser les limites de la netteté et de donner une étonnante impression de relief.

 

Zyg_ne-1480084856

 

Zygène (Zygaena) sur fleurs de thym

 

Hyla_meridionalis_3_s-1480088219

 

Rainette mérdionale (Hyla meridionalis)

 

 

Qu’est-ce que l'Hyper Focus (ou focus stacking en anglais) ?

 

Lorsque l’on photographie un sujet de petite taille et que l’objectif de l’appareil photo se situe à quelques centimètres de celui-ci, la zone de netteté de l’image (la profondeur de champ) est très réduite et ne dépasse guère quelques millimètres. Dans ces conditions, il est donc impossible d’obtenir une image entièrement nette d’un sujet.

Des logiciels de « stacking » empilant les zones de netteté entre elles permettent d’obtenir une profondeur de champ et une richesse de détails impossible à obtenir en macrophotographie traditionnelle.

Pour cela, il suffit de réaliser une série de photos de son sujet en tournant la bague de mise au point à chaque cliché. Malheureusement, le fait de changer la mise au point entraîne une légère variation de l’angle de prise de vue ce qui engendre, une fois la série empilée, de nombreuses aberrations comme des auréoles de flou ou des tâches qu’il faut ensuite effacer ou rectifier. C’est, de loin, la phase la plus longue du processus ! 

Le résultat obtenu n’est plus, à proprement parler, une photographie mais une image composite dont la matière première est un empilement numérique de profondeurs de champ tirées d’une série de clichés.

 

 

Voici une des photos de la série de clichés représentant un lamie tisserand (Lamia textor).

 

Lamia_textor_t_moin_600-1480086100

 

Voici le résultat de 81 clichés empilés. 

 

Xylophage_600-1480086122

 

Le résultat est aussi spectaculaire sur les orchidées locales (et elles sont nombreuses !).

 

Ophrys_de_l_aveyron_x_apifera-1480087383

 

Ophrys de l'Aveyron hybridé avec Ophrys abeille (Ophrys aveyronensis x Ophrys apifera)

 

Barlie_de_robert_2_s_600-1480087678

 

Barlie de Robert ou Orchis à longues bractées (Himantoglossum robertianum)

 

Epipactis_palustris_3_600-1480087986

 

Epipactis des marais (Epipactis palustris) et sa fourmi

 

Ophrys_d_aymonin-1480088066

 

Ophrys d'Aymonin (Ophrys aymoninii), endémique des Grands Causses

 

Orchis_singe-1480088354

 

Orchis singe (Orchis simia)

 

Une vingtaine d'images seront exposées dans différents espaces tels que la Maison culturelle de Millau (12), l'hôtel du Midi Papillon à Saint-Jean-du-Bruel (12), la cave viticole et muséographique de Cabrières (34), l'église troglodytique de Peyre (12), le salon de thé Affini’thé à Millau (12) et d'autres lieux encore à définir.

Le calendrier précis des expositions sera mis en place début 2017 et tous les contributeurs seront informés des lieux et des dates.

La collection servira également de support pédagogique lors d'interventions en milieu scolaire au printemps prochain.

À quoi servira la collecte ?

J'ai décidé de confier l'impression des images au laboratoire Art Photo Lab connu pour la qualité de ses tirages Fine Art. 

En optant pour un support sur Dibond contrecollé et une protection par encapsulage, je suis sûr que les images de l'exposition pourront voyager durablement, résister aux diverses manipulations et à la curiosité tactile des enfants !

 

Les images seront tirées en 3 tailles : 60 x 60cm, 50 x 75cm, 40 x 80cm.

 

Détail du budget :

 

- Impression de 20 images sur support Dibond : 3152,26 €

- Frais de port : 44,18 €

- Commission de Kiss Kiss Bank Bank (8%) : environ 250 €

 

Coût total du projet : 3400 €

 

Je prends à ma charge tous les autres frais : impression et envoi des images aux donateurs, réalisation d'un catalogue de l'exposition, de posters ainsi que toutes les autres petites choses auxquelles on ne pense pas forcément !

 

Si la somme collectée s'avère plus importante que prévue, je pourrai faire imprimer davantage d'images et l'exposition n'en serait que plus spectaculaire !

 

Thumb_hyla_meridionalis_2_s-1480089979
Cédric Rajadel

Passionné depuis toujours par la prise de vue, j'ai fait des études de cinéma et ai décidé de m'orienter, par la suite, vers la préservation de l'environnement. Lors de ma formation de médiateur culturel, j'ai rencontré l'écologue-photographe Philippe Martin, auteur des livres Hyper Nature. Il m'a enseigné l'art de l'Hyper Focus que je pratique depuis... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_hyla_meridionalis_2_s-1480089979
Merci à tous pour votre soutien et vos commentaires !
Thumb_default
Bravo et bon courage pour cette belle aventure !
Thumb_default
Travail admirable félicitations