L'histoire de Lola Romero, une comédienne devenue torera par amour...ou par amour propre ?

Large_claire-costume-titre2v2

The project

¡ MIRAME !, comédie dramatique: l'histoire de Lola Romero, une comédienne devenue torera par amour...ou par amour propre ?

 

Affiche-v3

 

De et par Claire GUIONIE

Mise en scène: Stephan DRUET

Chorégraphie: Maria DONZELLA- GAUBERT

 

 

 

¡ MIRAME ! L'HISTOIRE

 

 

 

Lola est seule. Seule au milieu de la foule. Celle des théâtres, celle des arènes. Au milieu de ses fantômes et ses désirs inavouables, elle répète des alexandrins de Racine à quelques heures de son entrée dans l'arène. Au fil de son habillement, le passé redevient présent dans une sorte de transe qui nous donne à voir son âme.

 

Ses débuts de jeune comédienne, ses doutes d’interprète et soudain l’arrivée imprévisible de Manuel Da Fonte, un jeune torero. Un amour qui va bouleverser ses attentes. Avec Manuel, Lola découvre un milieu où l'intensité du spectacle n'existe que parce qu'il y a danger de mort. De cette rencontre vient une obsession: interpréter avec cette même intensité le personnage tumultueux d'Eriphile, dans « Iphigénie » de Racine.

 

Mais la jalousie envers cet homme qui joue avec la mort “pour de vrai“ a raison d'elle. Pour répondre à cette frustration, elle ne trouve qu’une seule solution: devenir elle-même « torera ». C'est parce qu'elle accepte de dépasser ses limites, de défier ses peurs jusqu'à la plus extrême, qu'elle se découvrira une autre...

 

Quel sera le prix à payer pour assumer jusqu’au bout son désir et se sentir vivante, plus que jamais ?

 

 

 

Claire-123

 

 

¡ MIRAME ! VU PAR...

 

 

 

Stéphan Druet, le metteur en scène

 

 

Une jeune femme écrit un texte, ce texte est ciselé, rythmé, intelligent, brutal et poétique, drôle et sensible, terriblement émouvant. Il donne envie de le lire et de le voir en scène, il m’apparaît immédiatement comme une évidence…

 

Une jeune comédienne seule en scène doit défendre un même personnage à deux moments de sa vie, l’avant Manuel, l’après Manuel. Manuel c’est le sourire, Manuel c’est le désir, la souffrance sans les remords, la passion exacerbée, l’inaccessible…l’amour. Une jeune femme qui rêve de jouer de la tragédie, une jeune femme qui rêve de toréer. Une même et unique passion : la scène, avec son texte et son public, avec sa cape et son taureau.

 

La lumière est rayon, elle coupe l’espace en deux, la lumière est point et elle isole, la lumière est cercle et elle englobe. Le costume est quotidien puis il devient scénique, la musique est une note et la musique est un tout. La mise en scène c’est l’écoute de la comédienne, c’est son œil et sa respiration, la mise en scène c’est aussi ses doutes et transcender ses émotions.

 

Quand l’amour devient réalité, quand le rêve se transforme en cauchemar, quand la lucidité lui échappe et que le temps se défile, c’est alors que Lola, seule, est au bord de la lame…

 

 

Claire-portrait-03

 

 

Claire Guionie, l'auteur et l'interprète

 

 

La question du « pour » ou « contre » la corrida ici ne m'intéresse pas. Avec Mírame je ne cherche pas à clarifier la passion de la tauromachie elle-même mais à l’utiliser comme un prisme pour dévoiler l’histoire d’un destin particulier. Un destin tel qu’il est présenté dans les tragédies raciniennes, mais chez une héroine d'aujourd'hui. La corrida c'est la mise en scène moderne d'une tragédie: un espace-temps donné, un combat, et la mort inévitable.

 

En effet, l’arène n'est-il pas l'un des derniers lieux où l'on fait de la mort un spectacle? Où le public paye pour voir une mise à mort et pour ressentir ainsi l'intensité de la vie. En effet, on peut se demander quelles sont les motivations d' un homme, d'une femme à descendre dans l'arène, à jouer avec ses peurs ?

 

¡ Mirame ! est l’histoire d'une vie où un accident de parcours révèle l’ampleur d’un destin insoupçonné. J'ai voulu dépeindre les ressorts d'une jeune femme contemporaine face à son désir, au manque, à la frustration, à la peur de n'être plus reconnue, et aimée. En somme, le besoin typiquement « humain » de dépasser ses limites pour se sentir plus vivant.

 

La solitude du personnage amène cette confession et l'indécence de la sphère privée. Il fallait alors une écriture sans fioritures, qui la montre à nue, avec parfois le ridicule des mots qui échappent. Lola , en tant que fille du Sud-Ouest au caractère bien trempé, a cette façon abrupte de dire les choses, sans détours. J'aime la violence et la maladresse de ce phrasé qui dévoile un culte de la franchise et de la sincérité. Parfois comique, ce décalage avec la situation tragique rend son récit intense et touchant.

 

 

 

LES ACTEURS DU PROJET

 

 

 

Claire GUIONIE - Comédienne/Auteur

 

 

Claire_kkbb

 

 

Née en 1985 à Marmande (Lot et Garonne).

 

Après une enfance passée dans le Sud-Ouest de la France et des études universitaires à Bordeaux - DEUG de Lettres Modernes, Licence en Arts du Spectacle -, elle est engagée par la « Compagnie Prométhée » pour jouer dans Les femmes savantes de Molière. La même année, sa rencontre avec Manfredi Rutelli, metteur en scène italien, qui lui confie le rôle principal dans Opera...a Buffet, l'amènera à jouer au « Festival Orizzonti » de Chiusi et à Florence.

 

En initiation à l’École Supérieure de Théâtre Bordeaux Aquitaine puis au Conservatoire d'Art Dramatique du 11e arr. de Paris, elle poursuit sa formation de comédienne de 2007 à 2011.

En parallèle, en 2009 elle suit les cours dirigés par Delphine Eliet à L’École du Jeu.

 

Au théâtre, elle a joué récemment au Théâtre 13 dans la série théâtrale Grand Guignol, composée des pièces de Maurice Renard, Olaf et Palau, et mise en scène par Frédéric Jessua et Isabelle Siou.

En 2012, elle joue dans Les travaux et les jours de Michel Vinaver.

En 2011, elle a été mise en scène par Bertrand Mounier, dans Yerma de F. Garcia Lorca au festival « Nuits d'été à l'Hôtel Gouthière » à Paris.

 

Au cinéma, elle joue dans Hard de Cathy Vernet (série Canal+), dans le long métrage Gainsbourg, vie héroïque de Joan Sfar, et dans le téléfilm France 3, Marthe Richard de Thierry Binisti.

De 2011 à 2013, elle participe également à plusieurs courts-métrages (Dieu reconnaîtra les Siens, Dans tes rêves, Hôtel Normandy, Confession(s), Louisa, Jeux dangereux).

 

 

 

Stéphan DRUET - Metteur en scène

 

 

Stef_1

 

 

Après sa formation de comédien (École du Passage, Véra Gregh, Conservatoire du Xe, E.N.S.A.T.T.),  il interprète différents rôles et travaille le clown avec Les Octavio dont il est l’un des créateurs.

 

En 1993, il crée la Compagnie Théâtrale Mélocotton au sein de laquelle il monte et joue différents spectacles de cabaret.

 

De 1995 à 1998, il écrit et met en scène son premier spectacle, Le retour sans retard de Martin Tammart et collabore avec Claire Sombert (Directrice de la danse à la mairie de Paris).

 

En 2001, Barbe-Bleue d’Offenbach sera le démarrage d’une étroite collaboration avec la compagnie Les Brigands : Geneviève de Brabant, Le Docteur Ox, Ta bouche (Nominé aux Molières)  et Toi c’est moi.

 

En 2004, il crée avec Jean-Louis Bihoreau le Festival "Nuits d’été à l’Hôtel Gouthière".

 

De 2005 à 2008, il monte Don Juan de Montherlant, L'illusion comique de Corneille, Le songe d'une nuit d'été de Shakespeare (repris en 2009). En 2008, il co-met en scène avec Julie Depardieu Les Contes d’Hoffmann d’Offenbach. Il met également en scène la comédie musicale Audimat au Trianon.

 

En 2009, il monte sa maison de production avec son associé Sebastiàn Galeota et part à Buenos Aires pour mettre en scène Une visite inopportune de Copi.

 

En 2010, il écrit et met en scène le spectacle Se dice de mi en Buenos Aires, spectacle repris au Théâtre Comédia sous le titre de Amor Amor... à Buenos Aires.

 

En 2011, il écrit et met en scène le spectacle Les divas de l'obscur. En 2012 il reprend la mise en scène des Contes d'Hoffmann en Belgique. Il réalise plusieurs clips et courts-métrages, dont L'escale...1938.

 

En 2013, il écrit et réalise l’émission de télévision jeune public Cora et Tresha dont Agatha Ruiz de la Prada signe décors et costumes.

 

 

 

Maria DONZELLA GAUBERT - Chorégraphe

 

 

 

Maria Donzella s’est formée en danse flamenca auprès des professeurs renommés:

En Espagne avec Angelita Gomez, Matilde Coral, Manolo Marin, Eva la Yerbabuena, Manolete, Blanca del Rey, El Güito, Lola Greco, Maria del Mar Moreno, Milagro Mengibar, la directrice du ballet national d’Espagne Victoria Eugenia, le chorégraphe José Granero et Antonio el Pipa.

En France avec Patricio Martin et Carmen Alvarez.

 

Elle déboute sa carrière de danseuse dans la Compagnie « Ballet Flamenco de Paris » sous la direction du Chorégraphe Patricio Martin en 2001.

 

Aujourd'hui, elle dirige l’Association ATIKA ayant pour but la création et la diffusion de la musique et de la danse Flamenca à Paris.

 

Why fund it?

Nous sommes une petite équipe, avec évidemment un petit budget !  Cette collecte est pour nous capitale.

 

En effet, nous sommes (déjà) programmés fin Octobre 2013 pour trois dates dans le Sud-Ouest de la France)

 

- le 12 otobre 2013 au Théâtre de Mezin (47)

- le 19 octobre 2013 au festival « Les Automnales » de Lavaur (81)

- le 26 octobre 2013 à Allemans du Dropt (47)

- un show-case (pour vendre ce spectacle) est prévu les 6 et 7 décembre 2013 au Carré Belle-Feuille à Boulogne-Billancourt (92)

 

Mais la création et le montage du spectacle a un coût, et c'est pourquoi récolter des fonds devient essentiel.

 

Ainsi, grâce à votre participation un projet haut en couleurs verra le jour et servira spécifiquement à:

 

=> la création des décors et de la scénographie = 480 euros (on a de supers bonnes idées mais on refuse de voler dans les magasins de bricolage...)

 

=> la création des costumes, ainsi qu'à l'amortissement des frais déjà engagés pour l'achat du costume de torero)   = 624 euros

 

=> la communication = 500 euros (graphisme, impression des affiches et des flyers, et captation vidéo indispensable à la diffusion du spectacle)

 

=> le transport du décor (location d'un camion + essence + péage) = 756 euros (nous devons rapatrier le décor en région parisienne afin de poursuivre sa diffusion. Et malgré nos petits bras musclés, nous ne pouvons pas le ramener en TGV!)

 

 

Nous avons besoin de ce coup de pouce pour aller au bout de nos ambitions artistiques. C'est un projet de longue haleine qui nous tient à coeur !!!! Cette collecte de fonds nous permettrait d'être à la hauteur de cette belle aventure théâtrale.

 

Merci beaucoup pour votre interêt et votre soutien !

Thumb_logo_bal
La Boîte aux Lettres

"LA BOITE AUX LETTRES", compagnie créée en 2009 par Salomé Villiers, Bertrand Mounier et François Nambot est imprégnée par l'envie d'allier différents points de vue, afin de faire de cette structure, un espace de liberté pour la jeune création issues de divers parcours. Avec ¡ MIRAME !, elle présente son premier seule en scène.

Newest comments

Thumb_default
Olé !
Thumb_default
En espérant que vous puissiez réunir les fonds nécessaires pour votre projet ! Courage, grosses bises et à bientôt. Famille Mounaix et Papi Paulo.
Thumb_default
de tout coeur avec toi pour ton projet! bisous jean