Participez à une mission de recherche interdisciplinaire sur un produit incroyable : le duvet d'Eider, récolté avec précaution par les Islandais.

Large_sans_titre-1490776708-1490776720

Présentation détaillée du projet

Mission de recherche entre Anthropologie et Écologie

 

Dans le cadre de mon Master en Anthropologie de l'Environnement à AgroParisTech et le Musée de l'Homme en 2016, j'ai effectué mon stage de recherche sur une relation Homme-Nature alors jamais étudiée : les fermiers d'Eider en Islande. (n'hésitez pas à visiter Hraun á Skaga et visionner leur magnifique vidéo).

 

640-1489577610

Les fermiers disposent couramment des pierres autour d'un nid qui sera réutilisé chaque année

 

Une activité traditionnelle

 

Les Islandais protègent depuis des siècles les colonies de ce canard arctique sauvage, et prélèvent seulement le duvet déposé par la cane, sans impacter la nichée. Ce duvet au propriétés remarquables le rend bien plus précieux que le meilleur duvet d'oie : sa résilience, le confort donné par sa cohérence unique (le duvet reste accroché) et sa rareté (quelques tonnes produites chaque année dans le monde), lui confèrent un statut de produit de luxe inégalé (une couette sera vendue entre 4 000€ et 10 000€).

 

Duvet_machines-1490778323

Quelques kilos de duvet d'Eider en train de sécher après nettoyage

 

Une relation Homme-Nature mutuellement bénéfique

 

Cette relation tout à fait particulière entre humains animaux est très particulière : il s'agit quasiment du seul animal "exploité", qui apporte des richesses à l'être humain, sans que ce dernier ait besoin de lui nuire, bien au contraire ! Les Islandais vont prendre le meilleur soin de ces oiseaux sauvages, certains devenant si peu farouche qu'ils se laissent caresser, mais tous partiront à la fin de la saison de reproduction, sans dépendre de l'action humaine.

 

Mon projet de recherche

 

La culture d'Eider est ainsi un objet extrêmement intéressant, et de nombreuses dimensions attendent toujours d'être étudiées : comment les fermiers assurent-ils le retour des eiders année après année au même endroit, l'impact des prédateurs sur leur colonies, les différentes méthodes de collecte, etc.

 

Ayant réalisé mon stage indépendamment d'un programme de recherche, la mise en place d'une thèse sur les fermiers d'eider va mettre au moins un à deux ans.

 

La saison des eiders qui commence en Mai, ce projet est donc un deuxième terrain de recherche interdisciplinaire réalisé de façon personnelle : il consistera à la fois à aller interviewer des fermiers d'Eider, mais aussi à baguer des femelles en coopération avec un laboratoire d'écologie islandais sur une période de un mois.

 

En poussant plus en avant la coopération avec le Laboratoire de Recherche de Snæfellsnes à Stykkishólmur, cette mission permettra de formaliser et poser les bases de mon projet de thèse.

 

Arninme-1489578109

(Capitaine islandais à gauche, votre serviteur à droite, Juin 2016)

 

Comme vous le voyez, les canes d'Eider sont attrapées à l'aide d'un collet au bout d'une longue perche. Une fois immobilisées, elle ne se débattent plus durant les quelques minutes de récolte de données physiologique et de pose de bague.

 

Oimetcanar-1490780287

 

Au final, le but de cette mission est de poser au mieux des bases de qualités pour la réalisation de ma thèse : enrichissement en contact, partenariat scientifique, détermination du protocole, rédaction du projet...

La plupart de mes travaux seront effectués aux alentours de Stykkishólmur, petite ville située à 2h de route de la capitale, et port principal de la baie de Breiðafjörður.

 

12375px-iceland_relief_map-1490799136

 

Calendrier

 

Fin Avril : fin de la campagne

Le succès de la campagne assurera le financement de mon projet dès les 600€ atteints

 

Fin Mai : Départ pour l'Islande

Vol à partir de Paris-CDG

 

Séjour en Islande

_Après l'arrivée à l'aéroport de Keflavík, une première visite est prévue dans une ferme à proximité, dans la ville de Sandgerði

_Il me faudra ensuite rejoindre la ville de Stykkishólmur, où se trouve mon laboratoire de recherche partenaire, et de nombreuses îles-fermes d'Eider.

_La mission de baguage d'eiders se déroulera au sein de l'équipe du laboratoire dans les premières semaines de Juin. Nous visiterons les différentes îles de la baie pour en suivre la population d'eiders. Les jours de mauvais temps, nous travaillerons sur un document de vulgarisation de mon mémoire en Islandais pour le transmettre aux fermiers d'Eider.

_Fin Juin, je pourrai consacrer une à deux semaine pour visiter d'autres fermes dans la région de Vesturland, selon les fonds récoltés

_Enfin retour en France

 

Maniche-1490779298

Le port de Stykkishólmur, sur la Baie de Breiðafjörður, est entouré d'îles

À quoi servira la collecte ?

Tout d'abord, ma démarche s'inscrit dans la recherche fondamentale à la fois en ethnologie, en anthropologie, qu'en écologie.

 

Sa dimension interdisciplinaire lui permet d'être beaucoup plus en lien avec l'application sur le terrain, et pourra donc aider les fermiers d'Eider en Islande comme dans d'autres pays, où le duvet d'Eider n'est pas exploité de la même façon.

 

À l'heure où la recherche pâtit des coupes budgétaires, vous pouvez contribuer à l'avancée de cette démarche ayant pour but l'intérêt général au travers de la production de savoir.

 

Budget :

 

Billet d'avion aller-retour :

Paris CDG

Keflavik

250 €

 

Camping :

Camping municipal de Stykkishólmur

4 semaines

200 €

 

Déplacements :

Reykjavik - Stykkishólmur allez retour

(+visites de fermes d'Eider)

150 €

 

Total : 600 €

 

Un dépassement du budget permettra de multiplier les déplacements et ainsi le nombre d'interviews de fermiers d'eider et de colonies visitées, principalement dans l'ouest de l'Islande.

 

La somme collectée me sera reversée directement (sur le compte courant au nom de Gilles Chen du Crédit Coopératif).

 

Les contributeurs pourront recevoir de la documentation issue de mes recherches, et ainsi découvrir en exclusivité les avancées sur le sujet : les informations sur internet sont rare, les données anglophones relevant principalement du marketing.

 

Par ailleurs, les dons conséquents seront remerciés par l'envoi d'un échantillon de duvet d'Eider, qui vous permettra d'apprécier et de partager ce produit tout à fait extraordinaire ! Vous pouvez voir à côté l'espace que prend seulement 5 grammes de duvet.

Derniers commentaires

Thumb_default
Bon courage ! Je pense bien à toi !
Thumb_default
Voila, le montant est attaint, bravo ! C'est ce que j'aurais aimé faire, mais je ne suis pas de la partie. je lirai avec plaisir le rapport et l'avancement . Bon voyage, et je te souhaite de grands moments ! Je ne dis pas bon courage, car on n'en a pas besoin quand on aime ce qu'on fait.
Thumb_default
Les eiders te réclament, il faut y aller ! Bises. Marie