Nous avons besoin de votre aide ! Notre but est d'améliorer à la fois le bien-être animal et la santé publique dans la ville d'Asuncion.

Large_12790932_10205791374685412_2427156566629209013_n-1462289978-1462290006

Présentation détaillée du projet

 

Carte_paraguay-1462609086

 

Etudiants à L'Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, nous souhaiterions renouveler pour la 4ème année consécutive une mission vétérinaire humanitaire à Asuncion, au Paraguay. En effet, dans les quartiers les plus pauvres de la capitale, de trop nombreux chiens et chats errants sont à l'origine de véritables problèmes sanitaires, et notre objectif est de nous rendre sur place pour stériliser, déparasiter, vacciner et faire adopter ces animaux, ainsi que d'offrir aux animaux domestiqués des soins que les propriétaires n'ont pas les moyens de payer. Cela nous permet d'améliorer à la fois le bien-être animal et la santé publique, tout en nous donnant l'occasion de découvrir une nouvelle culture et d'apporter un nouveau regard sur notre futur métier.

 

Qui sommes-nous ?

 

Nous sommes 11 étudiants de 1ère année à l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, membres d'une association étudiante à visée humanitaire, Baylène, qui s'investit dans différentes missions afin de venir en aide aux artisans et éleveurs des pays en voie de développement. Dans le cadre de cette association, nous organisons pour la quatrième année consécutive un projet au Paraguay, afin de participer à l’amélioration des conditions sanitaires dans les quartiers défavorisés de la capitale, Asunción. Cela se fera par le biais d’une campagne de stérilisation, vaccination et déparasitage des animaux errants.

 

Ce projet humanitaire nous tient à cœur, car nous souhaitons pouvoir aider un pays dans le besoin grâce aux compétences acquises lors de nos études. De plus, cette mission rentre dans le cadre de notre formation de vétérinaires, et nous permet ainsi de gagner en expérience et d'apprécier une autre facette de ce métier. En effet, en plus d'être un praticien au service du bien-être animal, le vétérinaire est aussi garant de la santé publique.

 

Cette mission se réalise en collaboration avec une association locale de protection animale, Adoptame, qui nous accueille, nous loge et nous encadre, en contrepartie de quoi nous finançons le matériel médical nécessaire à la mission et apportons une aide financière pour le reste de l’année.

 

L’association Baylène :

 

BAYLENE, qui signifie « échange » en langue peule, est une association loi 1901 étudiante de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, qui s’investit dans des actions locales et des missions de terrain afin de venir en aide aux artisans et éleveurs des pays en voie de développement.   BAYLENE a été fondée en 2001 grâce à la volonté d'une étudiante vétérinaire partie en stage avec Vétérinaires sans frontières à Kolda au Sénégal en 2000. Elle décide alors de créer un lien entre les étudiants vétérinaires et VSF-Toulouse : BAYLENE, « échanger » en langue peule, est née et devient Association Etudiante Partenaire (AEP) de VSF.

L'association continue aujourd'hui de sensibiliser et mobiliser les étudiants de la région toulousaine autour des problématiques de développement des pays en voie de développement. Les étudiants apportent ainsi leurs connaissances, leurs compétences et leurs expériences aux paysans et artisans du Sud.

Sur la région toulousaine, BAYLENE organise tout au long de l'année des rencontres culturelles entre étudiants et professionnels (Semaine de la Solidarité Internationale, projections-débats, Quinzaine du Commerce Equitables, conférences,...) ainsi que des évènements étudiants festifs (soirées caritatives, concerts, vente de Noël, course solidaire...) pour récolter des fonds réinvestis par la suite. L'action internationale de BAYLENE est double : en partenariat avec des ONG tels que les Eleveurs Sans Frontières et les Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières présentes sur le terrain, les membres de BAYLENE proposent des solutions concrètes après des analyses techniques approfondies des problèmes rencontrés. Pour d'autres projets, les étudiants partent sur le terrain pour agir directement auprès des acteurs locaux.

Aujourd'hui, BAYLENE compte plus de quarante membres et travaille régulièrement avec une douzaine d'associations et fondations pour le développement durable des pays du Sud.

 

12784316_1126733240693715_748304819_n-1462609255

 

Adoptame :

 

Association paraguayenne de protection des animaux, Adoptame agit pour dénoncer la maltraitance animale et améliorer les conditions de vie des populations animales au Paraguay. Le contact avec eux a été établi par le biais d’une vétérinaire francophone membre de l’association, notre correspondante privilégiée sur place pour définir les besoins financiers et  les objectifs de la mission.

Depuis plusieurs années, Adoptame s'engage à :

       - Sauver et soigner les animaux en situation de rue et de risque.

    - Stériliser le plus grand nombre d'animaux afin de diminuer l'abandon et la maltraitance.

      - Veiller au bien-être animal et créer, au sein de la population, un esprit solidaire, une prise de conscience, le respect envers les animaux et, au sein des foyers, la responsabilisation des propriétaires d'animaux domestiques.

Adoptame n’a pas de local propre, ni de véhicule, ni de vétérinaires salariés. Elle travaille avec les gens et leur solidarité. Huit vétérinaires bénévoles donnent de leur temps à moindre coût, parfois gratuitement pour soigner et opérer les animaux sauvés. Deux laboratoires paraguayens participent en fournissant de la nourriture. Enfin, les bénévoles organisent tout : sauvetages, transports des animaux, garde et soins quotidiens, adoptions, suivis des animaux, jusqu’aux récoltes de fonds.

Leur principal objectif est de veiller au bien-être animal en créant, au sein de la population, un esprit solidaire, une prise de conscience, le respect envers les animaux et, au sein des foyers, la responsabilisation des propriétaires d'animaux de compagnie. Cette mission a débuté en mars 2009. Après de nombreux efforts, ce sont  aujourd’hui plus de 5000 chiens et chats qui ont été sauvés de la rue, soignés, vaccinés et stérilisés. Tous ont aujourd'hui un foyer.

 

La situation des animaux errants au Paraguay :

 

Comme dans de nombreux pays en voie de développement en Amérique latine, la situation des chiens et chats errants au Paraguay est peu enviable. Aujourd’hui, on compte environ 4 millions d’animaux domestiques errants dans les rues d’Asunción et de sa périphérie. Bien trop nombreux, ils sont livrés à eux-mêmes, exposés à toutes sortes de dangers, maladies, malnutrition, faim, persécution de la part des humains, empoisonnements, mort par électrocution par les fourrières… Mais surtout, ces animaux se regroupent à proximité des populations humaines dans leur quête de nourriture, et posent de véritables problèmes sanitaires et économiques.

 

Ils sont la cause de pollution par contamination fécale et poubelles éventrées, ainsi que d’une pollution sonore par les aboiements, ce qui a pour résultat un impact négatif sur le tourisme. Ils sont un danger pour la circulation routière, pour les habitants par les risques de morsures, mais aussi et surtout par les parasites et maladies qu’ils peuvent véhiculer. En effet, il est estimé que plus de 60 maladies zoonotiques impliquent la transmission par les chiens. Le principal exemple en est bien sûr la rage, dont on rapporte que dans les pays en voie de développement, dans plus de 99% des cas, la transmission de la maladie est due à des morsures de chiens errants. Mais on peut également citer une multitude d’autres maladies menaçant la santé des populations locales, comme la maladie de Lyme, la gale, la teigne, la toxoplasmose, la leishmaniose…

 

Dans de nombreux pays (dont le Paraguay), la surpopulation des chats et chiens errants coûte chaque année aux gouvernements des millions de dollars,  investis dans des programmes inefficaces de contrôle des populations. La ligne de conduite adoptée est trop souvent la capture et l’élimination des animaux par des méthodes inhumaines : électrocution, noyade, empoisonnement, et pendaison sont courants dans les pays en développement où se trouvent les zones touristiques les plus prisées. Ces méthodes sont cependant inopérantes, en plus d’être éthiquement contestables, car elles ne répondent pas au principal problème : une reproduction incontrôlée. Elles peuvent même contribuer à accroître les populations, puisque les animaux restants ont accès à plus de ressources et se reproduisent donc plus rapidement.

 

L’objectif de notre mission :

 

C’est pour cette raison que nous souhaitons, à l’instar des étudiants ayant mené le projet les 3 années précédentes, contribuer à améliorer les conditions de santé des populations animales, et les conditions de vie des habitants des quartiers les plus touchés par le problème. Notre mission se déroulera sur 10 jours au mois de juillet 2016. L’opération consiste à apporter aux chiens et chats errants des soins de base, à diagnostiquer d’éventuelles maladies, à prodiguer des vaccins (antirabiques entre autres) et produits antiparasitaires, et surtout à réaliser des opérations de stérilisation et de castration afin de réduire la population d’animaux errants.

 

Cette méthode de régulation et d’assainissement des populations animales errantes par la stérilisation n’est pas notre invention : elle est pratiquée par de nombreuses associations de protection animale dans de nombreux pays, sur les recommandations de la Coalition Internationale de gestion des Animaux de Compagnie (ICXAM), avec des résultats positifs concernant les populations félines comme canines.

 

Durant la mission,  nous serons répartis en deux groupes : l’un sera chargé de récupérer les animaux errants dans les quartiers de la capitale, tandis que l’autre sera chargé des actes médicaux, qui seront réalisés dans les locaux de l’association Adoptame et encadrés par des vétérinaires paraguayens. Les animaux seront ensuite proposés à l’adoption dans des familles paraguayennes grâce à Adoptame. En parallèle, une campagne de sensibilisation de la population dans les quartiers visités sera organisée, afin de responsabiliser les propriétaires quant à la possession d’animaux domestiques et aux soins à leur apporter.  

Salle_de_soins-1462609230

 

Nos actions :

 

Organisation d’événements pour récolter des dons :

- En partenariat avec les magasins La Grande Récré et Nature & Découverte, nous avons pu réaliser des ateliers de maquillage d’enfants pour Halloween et d’emballage de cadeaux pour Noël, pendant lesquels nous avons fait la promotion de notre projet, et qui ont abouti à la collecte de plus de 2000 euros.

-  La promotion du projet se fait également par les réseaux sociaux, par mail auprès de nos proches, d’autres étudiants ou de vétérinaires, ainsi qu’à l’occasion de la course solidaire organisée par Baylène, ou de la journée portes ouvertes de l’ENVT, au cours de laquelle quelques-uns des 2000 visiteurs ont pu se renseigner grâce à un stand présentant le projet.

 

Contact de sponsors et partenaires :

-   Après présentation du projet devant un jury, les laboratoires Mérial nous ont alloué une bourse de 1200 euros

-  Pour la première fois depuis la naissance du projet Paraguay, du matériel vétérinaire (antiparasitaires inernes et externes, anesthésiants, anti-inflammatoires…), d’une valeur de 3030 euros, sera expédié directement au Paraguay par les laboratoires Virbac

-  La SNDA, notre partenaire privilégié lors des 3 missions précédentes, ne nous a pas encore communiqué le budget qu’ils comptent nous allouer cette année, mais semblent favorables au maintien de notre partenariat

-   Nous comptons dès le mois de mai lancer une collecte de dons en ligne, dont l’objectif à atteindre sera défini notamment en fonction du montant alloué par la SNDA.

 

Préparation à la mission :

-  Formation à la contention et aux soins de base des chiens et chats avec les Assistantes Spécialisées Vétérinaires des cliniques de l’ENVT

-   Réunion avec les anciens organisateurs du projet Paraguay pour discuter des modalités du voyage

 

Le projet, renouvelé cette année pour la quatrième fois, veut et doit s’inscrire dans la durée pour avoir réellement un impact mesurable, tant au niveau de la réduction des populations d’animaux errants que de la sensibilisation des populations. Une évolution positive a déjà été constatée, puisque le nombre d’étudiants prenant part à la mission a augmenté, passant de 8 élèves en 2013 à 17 l’an dernier, et 11 cette année. En parallèle, le nombre de sponsors et le montant de l’aide financière apportée à Adoptame ont augmenté. Cette année, nous aimerions également mettre en place une méthode pour mesurer l’impact réel de notre projet sur la réduction des populations d’animaux errants.

 

Formation_asv-1462609149

 

Deux anecdotes racontées par une des étudiantes de la première mission (2013) :

 

L’histoire d’un chat paraplégique : 

 

« Ce chat a été trouvé au milieu d'un marché lors d'une campagne de déparasitation. Il avait été heurté par un véhicule et ne bougeait plus. Il a donc été ramené à la clinique et nous nous sommes rendu compte que la moelle était touchée et qu'il était paraplégique. Avant de l'euthanasier, la vétérinaire a préféré voir comment il s'en sortait et elle a bien fait : ce chat arrive aujourd'hui à se déplacer grâce à ses membres antérieurs et peut faire ses besoins tout seul. Il arrive même très bien à monter sur le canapé et à nous coller aux baskets pour avoir des caresses. On a ensuite essayé de le faire marcher avec une chaise à roulettes mais ça ne lui convenait pas. Il est donc resté ainsi à la clinique pendant plusieurs semaines et nous avons appris récemment qu'il avait été adopté ».

 

L’histoire d’un chien noir :

 

« Nous étions au marché pour déparasiter le maximum d'animaux possible et ramener aux cliniques ceux qui avaient besoin de soins, ainsi que ceux qui étaient assez jeunes pour pouvoir être castrés et adoptés facilement. C'est ainsi qu'en marchant, nous sommes tombés sur ce chien noir, tout triste, tout recroquevillé sur lui-même. Nous n'avions plus de cages disponibles mais n'ayant pas l'air méchant, nous avons décidé de le mettre dans le coffre de la voiture au milieu des autres cages. A peine deux minutes après notre départ du marché, après l'avoir caressé pour lui faire comprendre qu'il était en sécurité avec nous, ce chien s'est métamorphosé. Il s'est levé, a essayé de sauter pour nous rejoindre sur les sièges arrières de la voiture, il avait les yeux qui pétillaient. Nous avons supposé que ce chien avait eu des maîtres un jour, et qu'il avait été abandonné là, sur le marché, comme la plupart de ces compagnons. Aujourd'hui, ce joli chien noir a été castré et adopté par une nouvelle famille ».

 

12829057_10205791380485557_8024092133902896305_o_-_copie-1462609318

 

 

À quoi servira la collecte ?

A quoi serviront les fonds collectés ?

 

Cette mission, que nous faisons de notre mieux pour développer et améliorer d’année en année, génère des frais importants : honoraires des vétérinaires, matériel de soins, vaccins et médicaments, croquettes, cages de transport, essence, …

Les fonds récoltés couvrent également les frais engagés par les bénévoles de l’association pour nous loger et nous nourrir pendant les 10 jours de la mission, et permettent d’aider l’association Adoptame à poursuivre ce travail tout au long de l’année, avec un objectif de 500 stérilisations financées. Pour cela, un montant de 7500 euros est nécessaire. Par ailleurs, nous récoltons également de l’argent pour financer une partie des 7000 euros que coûtent nos billets d’avion.

L'an dernier, ce sont 180 chiens et chats errants qui ont pu être stérilisés au cours des 10 jours de mission, et 7500 euros récoltés pour l'achat du matériel et au bénéfice de l'association Adoptame, et nous ne demandons qu'à développer ce projet encore davantage.

 

Logos_associations-1462293308

Thumb_12790932_10205791374685412_2427156566629209013_n-1462293090
ProjetParaguay2016

Amandine RENVIER, je suis chargée de recolter des dons pour l'association etudiante BAYLENE pour notre projet : Etudiants à L'Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, nous souhaiterions renouveler pour la 4ème année consécutive une mission vétérinaire humanitaire à Asuncion, au Paraguay. En effet, dans les quartiers les plus pauvres de la capitale, de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
De la part de Papy Gérard, mamie Lulu, Kty &Olivier: Bravo à notre Chach et merci pour les animaux ! Bisous
Thumb_default
Chacha, pour moi c'est tout comme ta tante Isa !!!!!!! ;) Et bravo à tous pour votre projet. Les " bestioles " méritent que l'on s'occupent d'elles, quelles qu'elles soient !
Thumb_default
Que l'aventure commence !