Soutenez un documentaire d’aventure sur la quête d’un animal légendaire qui se cacherait dans la région du Bassin du Congo.

Large_mokele_copieeng

Présentation détaillée du projet

MOKELE-MBEMBE : SUR LES TRACES DU DERNIER DINOSAURE

 

Le Bassin du Congo, une vaste région située entre le Congo et le Cameroun, abrite la dernière vraie forêt préhistorique de la planète. Sa flore n'a pas évolué depuis l'époque du Crétacé, et la communauté scientifique est unanime pour penser que la plupart des espèces animales qu'il nous reste à découvrir vit là bas.

 

Mokele-nature0

Vue aérienne de la région du bassin du Congo.

 

Cela fait plus d'un siècle que les pygmées témoignent de la présence d'un animal mystérieux dans les eaux des grands lacs de cette région, dont l'apparence serait proche du fameux Diplodocus. D'autres indices existent , et permettent de questionner la véracité de cette légende. De nombreuses expéditions scientifiques ont été réalisées au cours du XXe siècle sans succès...jusqu'à maintenant. 

 

0

Croquis présumé du Mokele-Mbembe et d’un homme pygmée.

 

Vidéo aérienne tournée lors d’une expédition japonaise, 1988.

 

L’AVENTURE A COMMENCÉ

 

En 2011, par le biais d'amis communs, les deux têtes pensantes du Comptoir Général, le musée des cultures du ghetto et de l'exploration à Paris rencontrent Jérôme Raynaud, un biologiste réalisateur de documentaires animaliers maintes fois primés et ancien assistant de Jacques Perrin (Microcosmos, Océans,... ). Ils découvrent grâce à Jérôme un nouveau monde scientifique obscur et fascinant : la cryptozoologie. Grâce à lui, ils rencontrent Michel Ballot, un naturaliste qui explore la région depuis plus de 10 ans à la recherche de cet animal légendaire. 

 

Emballés par son projet de trouver enfin l'illustre Mokele-Mbembe, impressionnés par son travail et son professionnalisme, ils décident de repositionner une partie de leurs activités autour de cette aventure scientifique. Le travail d'archivage commence autour de la nombreuse bibliographie existant sur le sujet depuis un siècle (revues scientifiques, carnets de voyages, articles de presse, ...), des premiers partenariats techniques sont noués, un premier stock de matériel est acheté et Jérôme et Michel  effectuent une première mission de repérage en mars 2012

11post

 

7post

Article de presse et livres sur les expéditions précédentes.

Page extraite de “Connaissance de la Chasse”.

Couverture de “Sciences et Avenir”, N°139, septembre 1958.

“A Living Dinosaur”, par Dr. Roy P. Mackal. 

 

Mokele-imagerie6

Article du “Boston Herald”, juin 1999.

 

Sciencesetavenir_nb

Double-page issue de “Sciences et Avenir”, N°139, septembre 1958.

 

En mars 2013, le portail www.mokele.fr est dévoilé.

 

Site-mokele

Le site Internet www.mokele.fr.

 

 

Le 1er avril – date de lancement de la campagne de collecte – Le Comptoir Général dévoile sa nouvelle attraction du même nom, à visiter 7 jours / 7 au 80, quai de Jemmapes à Paris.

 

10post

 

9post

L’attraction Mokele-Mbembe, Sur Les Traces Du Dernier Dinosaure au Comptoir Général.

 

Retrouvez l’aventure sur :

www.mokele.fr

www.lecomptoirgeneral.com

 

 

L’EXPÉDITION FILMÉE – JUILLET 2013

 

Elle donnera lieu à la tenue du journal de bord en temps réel,  et servira à recueillir divers photos et films vidéos pour faire partager l'aventure à tous. 

 

LES OBJECTIFS

1. Explorer le réseau fluvial de cette région ainsi que les zones forestières proches du fleuve afin de recenser les diverses espèces animales connues et inconnues présentes dans ces eaux et dans ces forêts. 

 

Copie_de_p1010701

Les explorateurs Michel Ballot et Jérôme Raynaud sur le fleuve Boumki, frontière Cameroun - Congo.

 

2. Effectuer des observations aériennes de la région grâce à nos drones afin de mieux la connaître et de répertorier la présence de baï (ou salines). Les baï sont des clairières marécageuses qui attirent une multitude d’espèces qui viennent y trouver une eau riche en sels minéraux. Ce sont des zones privilégiées pour l’observation et l’estimation des espèces présentes

 

Ailevolantecam

Les drones permettent de répérer les baï qui regorgent d’espèces animales.

 

3. Explorer les mystérieux tunnels creusés et effectuer des relevés (os, œufs, fragment de peau de griffes…) qui permettront d’identifier la nature de l’animal. 

 

Grottemokele_-_copie

En bordure du fleuve, un immense trou béant laisse imaginer la taille du Mokele-Mbembe.

 

4. Poursuivre la récolte de témoignages visuels de première main auprès des populations locales, afin de réaliser une cartographie précise des zones fréquentées par l’animal et de procéder à son éthologie

 

Depiction-of-mokele-mbembe

Dessin du Mokele-Mbembe par l’un des habitants de la région des lacs du Congo.

 

Au-delà d'une éventuelle découverte scientifique de premier ordre, cette expédition a pour vocation de sensibiliser le public sur les nombreuses menaces qui planent sur une région trop méconnue, à la biodiversité inégalée, aux ressources naturelles immenses, à la population locale riche d'une culture ancestrale: déforestation, braconnage, surexploitation industrielle...

 

 

6postDéforestation, braconnage, autant de fléaux à stopper au plus vite !

   

LA “LÉGENDE DU MOKELE-MBEMBE”

 

La région du bassin du Congo s’étale sur plusieurs pays (Cameroun, République du Congo, République Démocratique du Congo, Guinée Equatoriale, Gabon, République Centrafricaine). Avec l’Amazonie, elle est la région forestière la plus primitive au Monde mais également l’une des moins explorée. Certaines régions du Nord Congo restent totalement inconnues de l’Homme encore à ce jour. 

 

Dsc00936

La région du lac, Nord Congo.

 

La science estime qu’il existe entre 8 et 30 Millions d’espèces vivantes sur notre planète. Seulement 1,8 sont connues à ce jour. Des millions d’espèces, animales et végétales, restent encore à découvrir. Depuis le début du siècle, de nombreux témoignages évoquent l’existence, dans la région du Bassin du Congo, d’un animal de la taille d’un éléphant, ayant un long cou, une tête de serpentune longue queue massive et quatre pattes.

 

Mokele-fact11

Un pygmée dessine au sol la silhouette du Mokele-Mbembe.

 

Beaucoup de ces témoignages ont été rapporté par des missionnaires, des explorateurs ou des chasseurs occidentaux, mais l’animal est surtout très bien connu et parfaitement décrit par les populations ancestrales de ces forêts, les Pygmées. Ils appellent cet animal Mokele-Mbembe. Son allure serait celle d’un dinosaure sauropode de petite taille. Il aurait un mode de vie aquatique ou semi aquatique, et fréquenterait les fleuves et les marécages de ces forêts primitives. 

 

_57559033_monsterinlake

Le Mokele-Mbembe aurait la taille d’un dinosaure sauropode de petite taille.

 

De nombreux accidents mortels sont imputés à cet animal capable de renverser les pirogues et de s’attaquer aux hommes. Il est vu et observé régulièrement et la majorité des observations ont généralement lieu le soir, la nuit ou très tôt le matin.

 

Mokele-imagerie5

Mokele-Mbembe signifie selon les sources : “celui qui empêche la rivière de couler”, “arc-en-ciel” ou “animal monstrueux”.

 

Les Pygmées ont une connaissance inégalable de la faune et de la flore de leur forêt. Ils ont observé et étudié le comportement de chaque animal, qu’ils chassent la plupart du temps. Pour eux, cet animal est rare mais fait bien parti de la faune vivante de leur région. Il est important de rappeler que c’est grâce à des témoignages identiques de leur part que la science occidentale a pu découvrir des animaux comme le Gorille, l’Okapi.

 

Mokele-fact23

Les pygmées ont largement contribué à la découverte de l’Okapi.

 

La majeure partie des nouvelles espèces découvertes dans le monde le sont grâce aux témoignages des populations isolées qui les connaissent généralement bien avant que la science ne les découvre. 

 

Mokele-nature3

"Heureux ceux qui croient sans avoir vu"

À quoi servira la collecte ?

MONTANT DE LA COLLECTE

30 000 EUROS

 

La technologie liée à l'exploration s'est énormément améliorée ces dernières années, et permet aujourd'hui d'envisager un projet de ce type dans de biens meilleures conditions que celles de toutes les expéditions scientifiques ayant eu lieu au cours du XXe siècle. Les sonars, les bateaux électriques à faible nuisance sonore, caméras témoins et les robots aquatiques et volants ont connu des avancées techniques immenses pour un coût de plus en plus faible. 

 

Le projet est déja soutenu par quelques industriels (Tritech, Bushnell) qui ont mis à disposition du matériel, et Le Comptoir Général a aussi investi dans l'achat d'équipements divers. 

 

Pour rendre cette expédition possible, il nous faut réunir un minimum de 30 000 euros. Cela dit, plus le budget est conséquent, plus les chances de découvrir de nouvelles espèces animales augmentent.

 

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

– BUDGET D’UNE EXPÉDITION D’UN MOIS :

30 000 €

– Transport de 5 personnes pour 15 jours : 10 000 €

– Équipement camp (tentes, couchage, électricité, essence, GPS...) : 10 000 €

– Assurances et envoi du matériel : 5000 €

– Salaire de l'ingénieur du son et du directeur photo : 5000 €

Pour recevoir un budget plus détaillé : contact@mokele.fr

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

 

Le Comptoir Général dévoilera un budget détaillé d’un montant supérieur au cours de la collecte si lobjectif des 30 000 euros est dépassé avant le 31 mai. 

 

SOUTENEZ L’EXPÉDITION MOKELE-MBEMBE, SUR LES TRACES DU DERNIER DINOSAURE ET RECEVEZ DES CONTREPARTIES EXCEPTIONNELLES !

 

Contreparties-fr

 

 

L’ÉQUIPE

 

 

– MICHEL BALLOT 

Explorateur / Chercheur Français, autodidacte, sur la piste du Mokele-Mbembe depuis plus d’une dizaine d’année au Cameroun. 

Plus d’informations ici

 

 

– LE COMPTOIR GÉNÉRAL

Musée de l'exploration et des cultures ghettos en plein cœur de Paris. 

www.lecomptoirgeneral.com

 

 

Thumb_lcgkkbb
Le Comptoir Général

Le Comptoir Général est un musée dédié à l’art du ghetto : c'est ainsi qu'il a choisi de désigner toutes ces cultures marginalisées, exotiques et dépourvues de moyens qui fleurissent aux quatre coins de notre planète, et tout particulièrement sur le continent africain. Un art minoritaire mais loin d’être mineur. 80 quai de jemmapes, 75010...

Derniers commentaires

Thumb_default
ALLEZ ON BUZZ À FOND POUR LA DERNIÈRE LIGNE DROITE !!!!!!
Thumb_default
Bonjour, j'espère que la somme permettant cette expédition au Congo sera atteinte. Je vous souhaite de tout coeur de réussir à découvrir des éléments attestant l'existence de cet animal inconnu. Recevez tous mes encouragements. Bonne continuation.
Thumb_vivariumfinalstretch4
J'espère que vous trouverez le Mokele Mbembe mais je ne peux pas m'empêcher de vous souhaiter aussi un tout petit incident de pirogue au retour qui vous fera seulement perdre vos points GPS et rendront les films tous flous, car la bête sera sûrement plus tranquille seule au fond de son fleuve.. en tout cas faites-nous rêver qu'elle se cache quelquepart!