Participez à notre première création ! Pour que Mon Olympe voie le jour dans des conditions optimales...

Large_couvmobisn-1447359796-1447359849

Présentation détaillée du projet

MERCI À TOUS ! Grace à vous, nous avons atteint les 3000 euros ! 

 

Il est encore possible de nous soutenir alors aidez-nous à atteindre 4000 euros et à offrir à Mon Olympe une belle et longue vie ! 

 

MON OLYMPE

 

Mise en scène : Gabrielle Chalmont 

Accompagnée de Marie-Pierre Boutin 

Avec Claire Bouanich, Sarah Coulaud, Louise Fafa, Maud Martel et Delphine Musch. 

 

Texte : Gabrielle Chalmont et Marie Pierre Boutin 

 

         

 

"N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne seront jamais acquis, vous devrez rester vigilantes votre vie durant."  Simone de Beauvoir 

 

Marie, Lucie, Jeanne, Louise et Simone sont étudiantes. Tous les jeudis, après les cours, elles se retrouvent dans un jardin public et parlent de la place des femmes dans la société. Ce jour là, Jeanne arrive porteuse d'une grande nouvelle. Elles sont invitées sur un plateau de télévision pour représenter la jeunesse lors d’un débat sur le féminisme. Cet évènement provoque des bouleversements inattendus au sein du groupe. Les idées fusent et divergent quant à la manière de saisir au mieux cette opportunité d'expression. Simone, décide de quitter le groupe.

Avec toute cette agitation, elles oublient l’heure de fermeture du parc. 

L’hostilité de la nuit, la pénombre angoissante du jardin, le développement naturel d’un instinct de survie, de nombreuses péripéties vont conduire les jeunes femmes à s’interroger plus profondément sur leur place actuelle dans ce monde. L'éducation qu'elles ont reçue, serait-elle finalement responsable de la séparation des genres ? Qu’est ce qu’être une femme ? Pourquoi le féminisme est-il devenu un combat du passé ? Comment se fait-il que notre génération ait tourné le dos si brutalement à cette cause ? Peut-être n’en avons nous plus vraiment besoin ? Mais quelle femme d’aujourd’hui peut affirmer n'avoir jamais subi aucune discrimination ? Est-ce qu’un groupe d’hommes dans la même situation, enfermé la nuit dans un parc, aurait autant de raisons de s’inquiéter ?         

     

     2015_10_04_mon_olympe_gabrielle_chalmont_-16-1447328764

 

Mon Olympe n'est pas une thèse sur le féminisme mais plutôt un micro laboratoire dans lequel évoluent cinq personnages qui tentent tant bien que mal de s'élever et de devenir un groupe. Pour défendre une seule et même cause. Ces jeunes femmes sont à l'image de notre génération. En quête de moyens de contestation qui leur ressemblent. Comment être solidaire tout en respectant l'individualité de chacune ?

 

 

" Lucie : La dernière fois quand on a fait la marche solidaire pour l'abolition de la prostitution à moitié nues, ça avait fait parler. On n'a qu'à aller à l'émission toutes nues. Si ça c'est pas visuel franchement ! 

 

Marie : Non, si on doit se déshabiller à chaque fois qu'on doit se faire entendre... Début mars en plus ! Nous avec Maxou on avait pensé à une banderole qu'on pourrait faire faire que par des hommes solidaires du féminisme. Ca c'est nouveau. Ca rassemble et ça montre bien que tout le monde est concerné ! Ils pourraient carrément venir avec nous à l'émission, avec la banderole ! LES HOMMES AVEC NOUS ! LES HOMMES AVEC NOUS ! 

 

Jeanne : Hors de question. J'ai parlé d'un groupe de cinq femmes. On peut pas débarquer avec une banderole et une ribambelle de mecs et ton mec qui plus est. "

 

     Aaa2015_10_04_mon_olympe_gabrielle_chalmont_-25-1447409812

 

Elles ne sont pas toujours d'accord, elles n'ont pas toutes les mêmes ambitions mais réfléchissent ensemble et racontent chacune leurs raisons et leur façon d'être féministe. 

 

"Il faut leur dire qu'être contre les inégalités homme-femme c'est déjà du féminisme et qu'il est encore nécessaire de se battre ici et maintenant. Pas besoin d'être né en cité ou au moyen âge, ça concerne tout le monde."

 

     2015_10_04_mon_olympe_gabrielle_chalmont_-13-1447325261

 

A la fin de ma formation je me suis demandé quel genre de théâtre je voulais faire et surtout comment j'appréhenderais ce monde en crise. 

J'ai choisi le féminisme comme thème pour cette première création. 

Aujourd’hui en France, pays des droits de l'Homme, au XXIème siècle, lorsque je dis ce que je pense, ce en quoi je crois, ce contre quoi j'ai envie de me battre, on me répond encore : "T'exagères, on a vachement progressé quand même, ça a changé tout ça. Vous êtes bien «loties» par rapport au Moyen Orient. Vas voir en Inde tu verras si vous avez pas de la chance !" 

Merci ? C'est ça ce que je devrais dire ? Alors merci.

C'est vrai, j'ai le droit de me marier ou pas. J'ai le droit d'être homosexuelle, j'ai le droit d'avoir un compte en banque, le droit de ne pas avoir d'enfant si je veux. Je peux être maçonne, strip-teaseuse ou présidente de la République si je veux. Merci.

     

      2015_10_04_mon_olympe_gabrielle_chalmont_-23-1448282287

 

Alors pourquoi je ne suis toujours pas contente ? Peut-être parce que je suis mal-baisée, ou frustrée ou aigrie ou les trois. Peut-être que j'aime ça, finalement, ne jamais être contente...

Peut-être aussi que j'en ai assez d'entendre toutes les histoires glauques de mes copines qui, en à peine vingt-deux ans, ont au moins subi un regard, une insulte, une caresse, un viol. Je commence à en avoir assez d'entendre dans la cage d'escalier, ma voisine tuméfiée de bleus, m'expliquer qu'elle a, pour la quatrième fois de la semaine, glissé sur son sol carrelé : "Madame, pour la quatrième fois, portez plainte contre ce sol carrelé !" J'en ai un peu assez d'entendre dans le bar dans lequel je travaille, que la dame sur le trottoir d'en face doit pas coûter bien cher « vu sa tronche » et qu'une femme de pouvoir doit être « un sacré tyran » pour en être là aujourd’hui.

J'en ai assez d'avoir honte parce que je couche trop ou pas assez. J'en ai assez de me demander si je suis assez jolie pour faire tel métier ou si je suis assez intelligente pour en faire un autre. J'en ai assez d'avoir peur. Peur de ne pas plaire, de ne pas avoir de place, d'être trop vue ou pas assez entendue.

J'ai peur de rentrer chez moi seule le soir et sachez que ce n'est pas normal.

« Femme réveille toi !» disait Olympe de Gouges.

Aujourd’hui mes copines et moi, on dit que l'urgence n'est pas tant de se réveiller mais de ne surtout pas s'endormir.

 

     Ab2015_10_04_mon_olympe_gabrielle_chalmont_-14-1447409856

 

 

L'EQUIPE :

 

Nous nous sommes toutes rencontrées à l'Ecole Claude Mathieu. En novembre 2014 nous nous sommes regroupées afin d'échanger et débattre autour du féminisme. Nous voulions, avant de commencer tout travail de plateau, créer un groupe et construire une équipe solide. Très naturellement, dès cette première étape, le groupe de travail et celui de la pièce se sont confondus. Cette étape n'a d'ailleurs jamais pris fin. Les recherches, débats et remises en question n'ont pas quitté nos salles de répétitions.

En janvier 2015 nous avons commencé le travail d'écriture à partir d'improvisations et en juillet la pièce était entièrement écrite.

 

Img_842bis6-1447360117

 

          Gabrielle Chalmont - Texte et mise en scène 

 

            

Img_9869__2_-1447360177

 

     Marie-Pierre Boutin - Texte et accompagnement à la mise en scène 

 

 

Img_8047bis-1447360350

 

          Claire Bouanich est Lucie.

 

 " Moi je m'arrête à tous les cons de rue. 100% des nanas ont subi un harcèlement. Ca fait mal ! Pourquoi on ne les mettrait pas face à leur connerie ? Je te jure quand je sors dans la rue, j'ai l'impression d'être une piñata ! " 

 

Img_9897bi-1447360794

 

          Sarah Coulaud est Jeanne. 

 

"On n'a pas à être sociable... On est énervé. On est énervé, on est énervé! J'ai le droit d'être énervée, non ? Il y a de quoi franchement ! Tout le monde s'énerve mais nous on est des femmes donc on a pas le droit de s'énerver ? C'est vulgaire d'être énervé ? Va à un meeting communiste, tu vas voir s'ils sont pas énervés ! 

 

Img_9835bis-1447361016

 

          Louise Fafa est Simone. 

 

"Dans ma famille on ne devient pas féministe, on naît féministe ! On l'est comme on est juif ou noir. C'est pas moi le visage de la jeunesse féministe. C'est comme si on m'avait donné un relais, qu'on m'avait dit "cours" ! Alors je cours, je cours, depuis des années. Je cours sans même me poser la question de pourquoi je cours."

 

Img_9737bis-1447361246

 

          Maud Martel est Louise. 

 

"Chez nous on n'avait pas besoin de la dame blanche, on avait "Faites entrer l'accusé". J'avais toujours peur qu'on me propose un bonbon dans la rue."

 

Img_9651bis-1447361386

 

          Delphine Musch est Marie. 

 

"Le premier reproche qu'on fait aux féministes c'est d'être anti-hommes. Et quoi qu'on puisse dire, on fait peur ! Tu me demandes pourquoi Maxime n'est pas là ? Parce que Jeanne, tu lui fais peur."

 

 

 

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

La bonne nouvelle c'est que le centre d'animation Montgallet (Paris 12ème) nous accueille en résidence cette année dans son théâtre et nous programme pour trois dates en mars. 

Nous jouerons donc le spectacle les 9, 11 et 12 mars 2016 au Théâtre de la Ferronnerie. 

 

Et c'est là que nous avons besoin de vous !!!! 

Pour que le spectacle se crée en mars dans les meilleures conditions nous aurions besoin de : 

 

1500 euros pour le décor. 

300 euros pour les costumes et accessoires.

500 euros pour la création lumière.

500 euros pour les défraiements de résidence.

200 euros pour la diffusion et communication. 

 

NOUS AVONS ATTEINT LES 3000 EUROS MAIS IL EST ENCORE POSSIBLE DE NOUS SOUTENIR ! CELA NOUS AIDERA À MONTER ET À FINANCER UNE TOURNEE EN CHARENTE MARITIME, LIEU D'IMPLANTATION DE LA COMPAGNIE ! 

 

 

     

 

 

 

                                                                     MERCI A TOUS !

     

Thumb_2015_10_bi04_mon_olympe_gabrielle_chalmont_-10-1447409274
Cielesmilleprintemps

La Compagnie des mille Printemps est une toute jeune compagnie théâtrale née de la rencontre de l'équipe de Mon Olympe.

Derniers commentaires

Thumb_default
Des énormes bisous les gonz, et longue vie à l'Olympe !
Thumb_default
Allez les filles ! Bravo !
Thumb_default
Je suis à 1100% pour ce projet, je trouve que c'est une merveilleuse idée et qu'il est porté par une équipe de rêve !!! Longue vie à lui !!!