Pour faire de mon projet une réalité, j'ai besoin de votre soutien !

Large_accueil-1471983756-1471983765

Présentation détaillée du projet

Titre_kkbb-1471979555

 

Une passion

Après 8 ans de recherches, je suis sur le point de terminer la rédaction d’une thèse à l’université Paris Sorbonne. Passionné de mode et féru d’histoire de l’art, je voulais trouver un moyen pour concilier l’un et l’autre. Mon projet entend élucider les enjeux qui président à la représentation d’étoffes et de bijoux aussi vrais que nature mis en scène entre 1500 et 1630 dans les portraits de la famille Medici, par des artistes tels Raffaello et Bronzino. Est-ce l’image d’une authenticité matérielle ? une illusion artistique ? 

 

20160422_164306-1472723233

 

Comme un tisseur, un brodeur et un orfèvre, le peintre a recréé les vêtements dans leurs moindres détails, les étoffes sont représentées avec une minutie presque photographique, les ornements vibrent au rythme des effets de couleur et de lumière. Ces portraits sont plus que le miroir d’une réalité, ils ont été inventés pour porter les ambitions politiques d’une famille de marchands bourgeois qui se retrouve à la tête d’un domaine princier, et pour promouvoir les meilleurs produits du luxe élaborés par des artisans aux savoir-faire d’exception qu’ils aident à prospérer. Voir au-delà du vêtement, au-delà de ce qui est perceptible, tel est l’objectif que je voulais défendre afin de démontrer que ces images de mode sont surtout des média de propagande politique.

 

Manche_g_5-1471966092

 

Une long travail de recherches

Ce fut un long parcours semés d’embûches : 1900 références documentaires étalées sur 103 pages de bibliographie ; s’enfermer dans les archives d’État de Florence et de Rome pour dépouiller des centaines d’écrits épistolaires et 98 registres d’inventaires compilés entre 1540 et 1609 sur les vestiaires de la famille et sur leurs achats de textiles, de pierres précieuses et d’accessoires de mode ; une enquête digne de Sherlock Holmes pour recenser tous les portraits conservés par un nombre faramineux de musées internationaux et de collectionneurs particuliers.

 

Le résultat ? Plus de 500 pages d’analyses, un catalogue de 1047 notices de portraits, et un support visuel de comparaison avec des dizaines de détails agrandis, 115 portraits d’autres princes et 61 articles du costume Renaissance. 

 

Voici l'exemple d'une pièce d'archives du XVIe siècle italien : tout un challenge !

Dsc09791-1472723496

 

Un bel exemple de l'authenticité d'un portrait avec Leonora de Toledo, épouse Medici : portrait peint en 1543 / elle fut enterrée avec la bague en 1562.

Leonora_1543_bague-1472723656

 

Un goût du partage

Un premier état de ma thèse sera imprimé fin septembre 2016 pour être corrigé par mon directeur de recherches, l’état définitif sera imprimé en janvier 2017 pour être envoyé à mon université et aux membres du jury ; la soutenance se tiendra en mai 2017.

Le problème ? le coût de l’impression des 10 exemplaires nécessaires à la soutenance. Ne bénéficiant d’aucun soutien financier mais stimulé par ma passion, le crowdfunding m’a semblé le meilleur moyen pour solliciter le soutien de ceux qui le souhaitent et proposer en contreparties des morceaux choisis de mon travail, des articles que j’ai écrits, et mon engagement à partager, avec celles et ceux qui apprécieraient, une visite du Musée du Louvre. Car, faire appel au financement collaboratif, c’est aussi pour le plaisir de faire partager ma passion, mon travail, ma démarche, comme je prends plaisir à le faire avec un public d'étudiants, de chercheurs mais surtout de passionnés d’histoire de l’art, d'histoire de la mode et d'histoire de l’artisanat.

 

P1070464-1471983946

2012aout30-1471983961

 

À quoi servira la collecte ?

Le budget : 3500 €

Les fonds collectés serviront à couvrir les frais de conception, d’impression et de reliure des deux volumes de la thèse, un premier avec l’analyse d’œuvres choisies, un second avec le catalogue des portraits (avec plusieurs images qu'il a fallu acheter aux services de conservation de différents musées), le support visuel et la bibliographie, auxquels s’ajoute un contenu interactif sur clef USB. Un premier exemplaire fin septembre 2016 pour être relu par mon directeur de recherches ; 10 exemplaires en janvier 2017 pour être envoyés à l’université et aux membres du jury. 

 

- Volume 1 : conception, impression en noir & blanc avec reliure thermocollée / 10 exemplaires : 1040 €

- Volume 2 : frais d'achat de certaines reproductions de tableaux, conception, impression en couleur sur papier premium avec reliure thermocollée / 10 exemplaires : 2220 €

- Clef USB / 10 exemplaires : 100 €

- Frais postaux / 3 en France métropolitaine + 1 international : 110 €

- Pochettes kraft à bulles d’air : 30 €

 

Calendrier idéal

 

2_calendrier-1472282476

 

La suite du projet

Le budget de 3500 € correspondra à peu près au coût de cette publication pour la soutenance de mai 2017. Si je fais appel à vos contributions, c’est pour apporter au projet une part de financement collaboratif que j’espère la plus importante possible. J’ai besoin de votre aide pour m’apporter ce budget indispensable à la réussite d'un projet qui n’est que la première marche d’un objectif plus ambitieux :

 

               si excédents de la collecte il y a, ce serait merveilleux,

               ils serviront à proposer une édition grand public de ma thèse.

 

Pendentif_diamant_3-1471966124

Thumb_20160821_093338-1471967435
Gaylord.B

Je me suis inscrit à l’école doctorale d’Histoire de l’art de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne afin de concrétiser une thèse intitulée « Le portrait du costume : image de mode, invention artistique et instrumentum regni du prince de Medici (1537-1609) », à la suite d’un Master 2 soutenu sur ce sujet en juin 2008. J’avais déjà un BTS en stylisme de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Très beau projet, Gaylord, way to go! Courage pour la fin et gross kiss des Pays-Bas
Thumb_default
Bon courage pour la dernière ligne droite !!!
Thumb_default
Bravo d'avoir mener à bien cette thèse. Amitiés. Catherine