Aidez-nous à financer ce recueil de poèmes relatant une vision intemporelle mais réaliste de la nature humaine.

Large_couverture_livre_2-1452350478-1452350568-1452350571

Présentation détaillée du projet

             Article paru dans le quotidien "La République du Centre" le samedi 13 février 2016

 

     Article_la_r_p-1455476899                                   

 

 

 

                                         Hamid-1452678122

 

Hamid Khoutoul, 36 ans, est un poète aux réflexions et écrits universels. Ses écrits nous parlent des maux de notre société. Des maux qui empêchent l’homme de venir poser ses lettres dans le cœur de l’autre.

Hamid nous parle des douleurs proches et lointaines. Il nous en parle avec une harmonie qui parfois transcende nos émotions, des émotions riches de sens et de musicalité. Il nous fait prendre conscience du monde dans lequel nous tournons et du monde qui tourne sans nous.

Pour Hamid, le véritable poète c’est la vie, la vie dans laquelle chacun vient cacheter son emprunte. Les mots qu’il pose les uns à côté des autres nourrissent les cœurs en souffrance et les raisons en décadence.

 

Oui, écrire c’est tout cela pour Hamid.

  

« Le rythme et l’émotion dans les mots sont ce qu’il y a de plus rassembleur et de plus fort. Et qu’un cœur puisse se lier d’humanité à un autre cœur est pour moi, le seul degré d’élévation entre les hommes. »

 

                                                                                                                                                                     Hamid Khoutoul

                                                                                                                                     Enseignant Orléanais 

 

 

                                                Couverture_livre-1452348275

 

Mon recueil de poèmes et de réflexions ruisselle d’émotions et de sentiments. Il visite à travers le temps et les époques la transparence des cœurs et la brume de nos peurs.

 

En effet, je parle d'injustice, d'inégalité, d'amour et d'espoir. Ce qui me motive c'est la nature humaine sous tous ses aspects. Je veux par dessus tout pouvoir rapprocher avec les mots, les individus que les souffrances séparent. Voilà ma source intarissable.

 

Sur la couverture, j'ai opté pour un caractère fluide, épuré et simple. Il est  à l'image de ce que doivent être les relations et les échanges entre les hommes. Il représente également la première lettre de l'alphabet arabe. C'est une invitation à un commencement, à un nouveau départ entre les individus.

 

 

Ils aiment aussi....

 

bientôt sur vos ondes et dans votre quotidien :

- Radio Campus Orléans (à venir)

- Radio France Bleu Orléans (le 27 janvier à 16h45) sur 100.9

- La république du Centre (à venir)

- Vibration (à confirmer)

 

 

 

 

                                                            Extraits de "Mon Recueil Intérieur 

 

Poème :

 

Titre : Influences

 

Influences à contre-courant qui déflorent

Tes peines perdues que tu adores

Enfouie dans ta douve et ses abords

Tombe qui devient tienne à l’ombre de ton corps

Qui devient peine à l’aube de ta mort

Au travers de cette lame du dehors

 

Cette plume incisive, faite de cicatrices et de bravoures

Te crache cette encre aux sombres aurores

Ce noir qui saigne et marque ton sort

Tu en fais des silhouettes funestes encore et encore

Des écrits d’un passé qui toujours te dévore

 

Influence qui sert d’horizon à tes contours

Pour fuir ce temps et ses mauvais tours

Sur les écrits de tes alentours

De tes tremblements et de ses pourtours

Qui jadis comblaient ton être

Et tes chagrins entourés de lettres

De récits et de paraître

 

 

 

Titre : Le mont aimé

 

De mes sentiments, j’ai plongé

De ressentis je me suis noyé

Le mont de nos différences j’ai escaladé

De croître mon amour n’a cessé

A son sommet il s’est arrêté

J’ai voulu alors garder la montagne de mon aimé

Oui, je voulais rester là et ne plus bouger

Dieu, je voulais en faire l’Arche de Noé

En faire une poudre et soigner

Ces cœurs qui toujours ont saigné

Mais je suis resté là à ne plus bouger

Face à ce temps qui s’effritait sous mes pieds

J’ai alors compris que le véritable apogée

Est le partage de cet Amour non gardé

Qui chaque jour ne fait que commencer

Au plus haut sommet de notre mont aimé

 

 

 

Titre : Les oubliés

 

Pensée, pour ceux à qui on a promis

Qu’ils naissent et demeurent libres et égaux dans cette vie

Pensée, à ceux à qui il a été dit

Fierté et dignité sans contrepartie

Petites larmes aux vétérans de l’oubli

Petit soupir à une existence sans cris

Je peins leur colère à travers mes écrits

Mes couleurs sont silence, humilité et mépris

 

 

 

Titre : Pauvre de moi

 

Je n’ai parmi l’aiguille et le fil

Que ces tissus fragiles

Faites de laines subtiles

Et d’un pauvre en soi tranquille

 

 

 

Réflexions :

 

L’homme est devenu le propre colonisateur de sa vie, de son existence par les peurs et les angoisses de son être et de son devenir ; par la frustration des évidences oubliés et du refus de vérité, celle de son infériorité face à la Force Sage qui le domine.

                 

                                                                        ******                     

 

Autrefois pour maintenir un peuple il fallait du pain et des jeux. Aujourd'hui pour maintenir une nation il faut un management de la terreur à travers des comédies de choc et des mises en scènes de chaos. Cette comédie est une forme de misère intellectuelle sur un fond de réalité tabou.

La société est à la fois actrice et spectatrice jouant de sa situation sur scène. Tantôt elle dénature la morale, tantôt elle apaise cette même morale dénaturée.

 

 

 

 

                                                              Présentation du groupe 

 

Capture_groupe_iae-1452848005

 

 

Henri, Valentin, François et Florian (tous étudiants à l'IAE d'Orléans) ont un jour eu la chance de découvrir plusieurs poèmes de Hamid au cours d'une discussion durant laquelle celui-ci leur a parlé de sa passion. 

 

"Nous avons constaté alors, après un échange riche sur le thème du partage, de l'entraide..., qu'il est dommage de ne pas trouver plus de recueils alliant poésie et réflexions."

 

"Nous nous sommes donc regroupés autour de Hamid afin de l'aider à réaliser son projet. Son recueil nous a ému. 

La lecture reste un bon moyen de distraction, d'évasion et d'échange. De plus cela est nécessaire à l'expression et à l'éducation".

 

                                                                                                                                            Le groupe

 

À quoi servira la collecte ?

Vos dons permettront d'éditer mon recueil de poèmes.

L'objectif est d'intervenir dans les établissements scolaires , professionnels et les quartiers en difficultés du Loiret pour sensibiliser les jeunes sur l'importance de la langue française, des mots et de leur utilisation.

 

Mon projet futur se présente sous forme associative. C'est un enseignement innovant, car il permettra aux jeunes de réfléchir aux mots. La finalité, c'est de donner un sens et une cohérence aux phrases qu’ils utilisent :

 

Pourquoi sous forme de poèmes ?

 

-         Cela touche toutes les sensibilités (rap, slam, chanteur à texte, théâtre…)

-         C'est un travail sur soi et ses émotions (écrire aide à avancer dans la vie)

-         Exigence du monde du travail (comprendre, se faire comprendre, écoute active, CV, lettre de motivation…)

-         Ouverture sur d’autres langues notamment l’anglais

-         Valorisation individuelle de compétences insoupçonnées

 

Ainsi, nos jeunes manquent de vocabulaire et leurs expressions orales sont très limitées.

 

Cela permettra :

 

-       De développer leurs compétences linguistiques : Enrichir et améliorer l'expression orale et écrite

 (Les lycéens oscilleraient entre 800 et 1 600 mots, sachant que l'essentiel se dit en 600

  mots. Certains jeunes ne possèdent que 350 à 400 mots estime le linguiste Alain Bentolila)

-       De combiner vocabulaire et sens dans une dynamique de recherche et de  

        réflexion

-       De sensibiliser et de réconcilier les élèves avec la langue de « Molière »

-       De développer des compétences transversales (français, commerce, accueil…)

 

 

Détail du budget :

 

- Coût total du projet : 3300 euros répartis de la façon suivante

                                    - 2300 euros TTC pour l'édition des 500 livres

                                    - 330 euros de frais pour la plateforme KissKissBankBank

                                    - 670 euros de frais de contreparties

 

Dans le cas où la collecte dépasserait le budget prévu :

 

- Financer le concours de poésie dans mon établissement d'enseignement 

- Mettre en place un club d'écriture "lcercle des mots disparus"

- Financer une nouvelle édition d'un nouvel exemplaire

 

                                        "Nous vous remercions d'avance pour votre soutien"

 

Thumb_hamid-1452352292
KHamid

J'ai rapidement était passionné par la poésie marqué par le milieu dans lequel j'ai grandi et le monde que j'avais à porté de main. Après quelques années en tant que cadre dans la grande distribution, je me suis orienté dans l'enseignement et la formation. J'y ai trouvé aussi de l'inspiration. Aujourd'hui le temps est venu de vous faire part de mon...

Derniers commentaires

Thumb_default
J'espère que ce projet verra le jour, la poésie demeure l'expression de notre liberté, tant précieuse et si universelle. Je reprends les mots de Paul Eluard (actuellement mis à l'honneur au Palais Lumière à Evian) : "Sur mes cahiers d’écolier Sur mon pupitre et les arbres Sur le sable sur la neige J’écris ton nom Sur toutes les pages lues Sur toutes les pages blanches" Je crois que ce travail avec vos élèves doit être partagé, je vous souhaite de réussir M Khoutoul. Piedade
Thumb_default
Un très beau projet. ça va marcher !
Thumb_default
Ayant eu l'immense bonheur de partager un moment de lecture, je garderai en mémoire ces précieux instants où le temps suspend son vol : il n'arrive pas tous les jours de retenir son souffle pour mieux déguster les mots. Le mélange de volutes bleus et de scintillements dorés est rare. Le choix du verbe est exquis et sensible. Sans doute comme l'auteur auquel je rends hommage ici.