Morts sans Sépulture est une pièce peu connue de Jean-Paul Sartre, montée par La Compagnie de L’Ombre Noire. Après 15 représentations au Théâtre de Ménilmontant à Paris devant un public enthousiaste, le spectacle a été programmé pour le Festival OFF d’Avignon édition 2012! Notre participation est irréalisable sans votre précieuse aide.

Large_vignette_mss_3-2

The project

Résumé

Comment auriez-vous réagi seul face à l’oppression ?

1941. Un groupe de cinq résistants est arrêté par la milice. Dans l’attente d’être interrogé chacun se retrouve seul face à ses doutes. Dès la première torture et avec l’arrivée d’un nouveau prisonnier tout va basculer. Les sentiments se confondent. La résignation laisse place à la folie : le seul but est de gagner. L’orgueil est omniprésent et le changement psychologique des résistants brutal. De leur coté les bourreaux s’égarent, l’un savoure son sadisme pendant qu’un autre se questionne sur le bien fondé de ses actes.

 

Morts Sans Sépulture by Nicolas Vallet                           

 

GENESE DU PROJET :

C'est en septembre 2011 que l’idée de monter «MORTS SANS SEPULTURE » germe dans la tête d’Audrey Bertrand qui en parle à Maude Bouhenic et à Noémie Ribaut-Savard. Ensemble elles créent La Compagnie de L’Ombre Noire et réunissent autour d’elles six comédiens afin de commencer les répétitions de cette pièce oubliée de Jean-Paul Sartre.

Presque tous les soirs, les 9 comédiens (sous la direction d’Audrey Bertrand) se réunissent au squatt et collectif d’artistes « La Boulognaise » et découvrent avec délectation ce texte fort. En décembre, les répétitions s’accélèrent car plusieurs dates sont prévues début janvier au Théâtre de Ménilmontant.

Suite à ces dates, le théâtre reprogramme la pièce et l’aventure se poursuit jusqu’à la fin mars. Pendant toute cette période la troupe est très active au niveau de la communication et redouble d’efforts et d’imagination pour rendre la compagnie plus visible. Elle collabore avec les Meltones et Damien Cherbid, de jeunes et talentueux musiciens, pour créer une bande-son originale. Elle se mobilise pour créer des décors fonctionnels et des costumes esthétiques avec l’aide d’amis, de dons, de visites dans les greniers des grands-parents (certains costumes sotn d'époque!)… le tout avec un budget restreint car la compagnie est jeune et ne dispose pas encore de subventions, publiques ou privées. Si les moyens financiers sont faibles, la troupe ne manque jamais de ces deux grandes ressources : l’énergie et l’entrain qui sont propre à la Compagnie de L’Ombre Noire !

 

Morts sans Sépulture by Nicolas Vallet

 

La troupe est maintenant en période de préparation pour le Festival OFF d’Avignon et cela passe surtout par la collecte de fonds! Représentations dans les maisons de retraite et dans les lycées, location à d’autres compagnies de leur local à « La Boulognaise », organisation de soirées de financement (la Rôtisserie, La Locandiera) et bien sûr : KissKissBankBank !

 

Morts sans Sépulture by Nicolas Vallet

 

Pourquoi cette pièce ?

«Morts sans sépulture» est particulière à nos yeux parce qu'elle traite de grandes questions humaines. Face au regard impuissant du spectateur commence pour chaque personnage un tiraillement intérieur. Les résistants tiennent ici un combat acharné, où les motifs du silence varient parallèlement avec les sentiments des personnages. La dignité, la lâcheté, la faiblesse, l’orgueil, la conscience sont des sentiments qui résonneront en eux jusqu’ à leur mort. «Pourquoi mourir? Pour mes idées, par amour, par orgueil, pour l’honneur ou pour la cause ? Mais vais-je tenir ?» Ces questions se bousculent devant une échéance inéluctable. De leur côté les bourreaux ne se montrent pas réellement dévoués à une cause qu’ils pourraient penser juste. Ils discutent patiemment de leur défaite et de leur mort prochaine, inévitable elle aussi. Les esprits s’échauffent des deux côtés pour laisser place à de grand moment d’humanité et de doute.

Bien qu’écrite en 1941, les propos des personnages restent universels et actuels. Nous avons donc axé notre travail, sur l’intemporalité des sentiments afin de comprendre pourquoi ces personnages nous touchent tant et pourquoi nous nous identifions à eux. Ce n’est pas ici un simple devoir de mémoire, c’est aussi peut-être la preuve que l’Homme est immuable. Par notre mise en scène, nous avons voulu rendre cette histoire captivante et la philosophie de Sartre accessible à tous.                         

 

croquis mise en scène     

 

Morts Sans Sépulture de Jean Paul Sartre

Mise en scène : Audrey Bertrand

Avec : Audrey Bertrand, Maude Bouhenic, Adrien Bourdet, Alexandre Bustanoby, Maxime Deschamps, Romain Henry, Jeremy Leite, Noé Pflieger et Noémie Ribaut-Savard

Costume et Décors: Maude Bouhenic

Régisseurs Son : Florent Collignon et Maxime Moizan

Régisseurs Lumière : Charly Lhuillier, Samuel Aubron et Etienne Chouchani

Création musicale : Thomas Valencelle, Daniel Ventura et Damien Cherbit

Graphisme : Julian Bouhenic

 

 

Qui suis-je ?

 

Morts Sans Sépulture by Nicolas valet

 

Audrey Bertrand (metteur en scène, Clochet)

Audrey débute a l’âge de 4 ans dans les ateliers du Sel dirigé par Karine Catala, elle y grandit en jouant plusieurs fois par an, des créations personnelles, des pièces d’auteur tel que Musée Haut et Musée Bas de jean Michel Ribbes ou encore Songe d’une nuit d’été de Shakespeare . Très vite elle prend vite gout pour la mise en scène et assiste ses professeurs.

A l’âge de 17 ans elle entre dans la formation pour acteurs Artefact avec qui elle joue à la Comédie de Paris, au Palais
des Glaces et se produit également à Avignon 2011 dans unecréation collective Liquidation Totale Tout Va Disparaître. Durant ses trois années d’ école de théâtre, Audrey croise
le chemin de Maude Bouhenic et crée la Compagnie de l’ombre Noire avec Noémie Ribaut et Maude Bouhenic.

Morts sans Sépulture est sa première mise en scène.

 

Maude Bouhenic (Lucie)

C’est au cours de ses années lycée, que Maude découvre
sa passion pour le théâtre au sein de l’association Lisa Dora
à Boulogne, sous la direction de Michèle Ulrich. Elle débutera avecl’offre d’emploi d’Harold Pinter et Emballage Perdu de Vera Feyder. Au cours d’un long séjour en Europe, elle travaillera avec des comédiens et musiciens d’ une troupe de théâtre de rue
à Berlin et Barcelone. En 2008 de retour à Paris elle fera
sa formation complète aux Cours Artefact. Elle interprètera
Cap au Pire de Samuel Beckett et le rôle de La femme Juive
de Brecht dans Grand Peur et Misère du iiième Reich au Palais des Glaces en 2010. Elle rejoint IMRI company, au cours
de l’année de 2011, au sein de laquelle elle sera la baronne dans La fille bien gardée de Labiche au Théâtre du Nord Ouest. Elle jouera avec la Compagnie Out of Artefact, une création Liquidation Totale tout va disparaître sur les planches d’Avignon 2011. Actuellement âgée de 23 ans elle crée la Compagnie de l’Ombre Noire avec Audrey Bertrand et Noémie Ribaut-Savard.

 

Adrien Bourdet (Sorbier)

Adrien est né à Paris. Après une licence de gestion à
la Sorbonne, il découvre l’option théâtre qui le poussera à suivre sa passion et entrer aux Cours Florent. Durant ses années d’école il a notamment travaillé avec Bertrand Degrémont, Léon Masson, Bosilka Simonovitch, ou Jérome Dupleix. Il travaillera également avec Véronique Vella, sociétaire de la comédie française.
En 2009 il monte sur les planches du théâtre national
de la colline dans trilogie de la différence, mis en scène
par Barbara Nicolier. Il a également joué dans diverses représentations au sein des Cours Florent. Au cinéma, il écrit
et joue dans «Mind the gap», film réalisé par Aurélien Piard
en 2010. Il joue également dans «le résident» réalisé par par Baptiste Dussert et Paul Chaumont en 2011, ainsi que dans
«Les derniers jours d’Elsa» réalisé par Armand Lameloise en2011.

 

Alexandre Bustanoby (Henri)

Alexandre découvre le theatre à 9 ans lors d’un atelier proposé à l’école. Son père, photographe et cinéaste, lui fait prendre goût au cinéma. Adolescent, il tourne dans plusieurs courts- métrages dont «le joueur d’échecs» de Timo Spitzer.

Fin 2008 il entre au cours Simon. Dirigé par Chantal Brière, il découvre nombre d’auteurs comme Molière, Beaumarchais ou certains plus contemporains tel Xavier Durringer.
Il rejoint ensuite les Cours Jean Perimony où il étudie encore à l’heure actuelle.

 

 

Morts Sans Sépulture by Nicolas Vallet                           

Maxime  Deschamps (Landrieu)

C’est en assistant, adolescent, aux cours de théâtre de Nadège Perrier et de cinéma de Patrick Olivier qu’il se découvre une passion pour le jeu, aussi bien pour la scène que pour la caméra. Féru de lecture depuis toujours, ce n’est qu’après le lycée qu’il intègre un cours privé, l’école Artefact, au sein de laquelle

Il rencontrera une partie des futurs membres de la compagnie. Au long de ces 3 ans de formation il se sera présenté à la Comédie de Paris, au Palais des Glaces, et, enfin, pour clôturer la dernière année, à Avignon pour toute la durée de l’édition 2011 du festival Off. À côté de son implication dans la troupe, il dirige un collectif artistique dont le but est la promotion

De jeunes artistes talentueux encore méconnus.

 

Romain Henry (Corbier)

Il se lance dans le théâtre à 18 ans sous la direction
de Sophie Cusset de la compagnie Octavio. Il est formé
à l’école dramatique Artefact. Durant ses études en Arts
du spectacle il joue Pittakos dans Sappho de Lawrence Durrell (collaboration artistique Laurence Adréini) dans une mise en scène bilingue Français/ Anglais présentée au Théâtre Bernard- Marie Koltès de Nanterre en 2008. En juillet 2011 il participe au Festival d’Avignon OFF avec la création Liquidation Totale, Tout va Disparaître mise en scène par Renaud Prévautel.
Il est actuellement assistant-metteur en scène aux côtés d’Audrey Bertrand sur Morts sans Sépulture de Jean-Paul Sartre.

 

Jeremy Leite (François)

Né en 1985, Jéremy découvre le théâtre15 ans plus tard grâce à l’initiative d’un professeur de français. A 18 ans, il fait une première tournée en le de France avec Esprit es-tu là ? Mis en scène pas Delphine Sire, Suivit de Pétard ça déménage mis en scène pas Jean-Claude Rocca. Deux ans plus tard, il s’inscrit

A l’atelier d’ improvisation TAM de Massy. Suite à cela il intègre l’équipe des Impropotam de Massy et participe à de nombreux matchs. Actuellement étudiant en deuxième année aux Cours Périmony , il travail entre autre avec Jean Périmony, Christian Bujeau, Arlette Téphany.

                Noé Pflieger - Morts sans sépulture

 

Noé Pflieger (Jean)

Noé découvre le théâtre à 7 ans, sous la houlette de Jean-Paul Bourreau et Marcel Guignard, directeurs du Théâtre du Pilier à Belfort. Enfant et adolescent, il y joue du Ionesco, Molière ou des pièces pour enfants. En 2007, au sein de la troupe

Des Olibrius, il présente pendant deux ans, en théâtre d’appartement à Besançon, Belfort et Dijon, des morceaux choisis de l’oeuvre de Xavier Durringer. Noé montera également sur scène de 2009 à 2011 avec sa troupe d’improvisation
à Montréal et de théâtre à Besançon, dans des pièces mêlant chants, danse, orchestre et interprétation. A 24 ans, il poursuit actuellement sa formation en deuxième année du cours d’Art dramatique Jean Périmony à Paris. Il y travaille sous la tutelle
de Jean Périmony, Christian Bujeau ou encore Arlette Téphany. A l’écran on le voit dans le long métrage d’Anne Fontaine «Nettoyage à Sec», où il interprète le fils de Miou-Miou
et Charles Berling. Il joue également dans Point de vue, court métrage de Gaëtan Selle, ainsi que d’autres projets en cours.

 

Noémie Ribaut- Savard (Canoris)

C’est au Cégep de Sainte-Foy (Québec, Canada), que Noémie Ribaut-Savard monte pour la première fois sur les planches après une formation complète à l’Ecole de Cirque de Québec.
Dans une mise en scène de Jonathan Gagnon, elle interprète

La mariée de La Noce de Brecht. Au Cégep elle participe aussi à plusieurs courts-métrages réalisés par les étudiants en cinéma. À l’Université Laval, en parallèle de ses études de russe,
elle rejoint la troupe des Treize où elle interprète entre autres l’Antigone d’Anouilh dans une mise en scène de Jean-François Vallée. En 2008, elle traverse l’océan et s’installe à Paris. Actuellement agée de 22 ans, étudiante en deuxième année aux cours Périmony, elle crée la Compagnie de l’Ombre Noire avec Maude Bouhenic et Audrey Bertrand.

 

             Morts sans sépulture - Jérémy Leite

Crédits photos noir et blanc : Niko Vallet (www.niko-photo.fr) et Antoine Guibert

Why fund it?

 

Morts Sans Sépulture by Nicolas Vallet

 

Nous partons au Festival OFF d’Avignon, après quinze dates au Théâtre de Ménilmontant. Quinze dates pendant lesquels notre public parisien nous a soutenu et encouragé.

Des rêves de tournées plein la tête, une seule option s’est imposée : prendre la route d’Avignon ! Ce mois de juillet sera la concrétisation de notre projet et une professionnalisation importante.

Nous voyons dans cette participation au Festival la solution pour améliorer notre visibilité, présenter le spectacle à un public varié, et en espérant bien sûr rentrer à Paris avec de nouvelles propositions !

Nous sautons à pieds joints dans l’aventure avignonnaise soudés et solidaires, prêts à montrer notre travail mais surtout prêts à apprendre davantage et à enrichir notre savoir. Le budget est énorme, nous avons déjà réussi à payer les frais de communication (l’impression des flyers, affiches etc.) et assurer la location de la salle (4500euros) mais pour le reste… 

-       refaire des décors adaptés à notre scène avignonnaise (200euros)

-       location du camion aller et retour pour les décors ainsi que l’essence et les péages,  (1100euros)

-       racheter des costumes (200euros)

-       parce que c’est interdit de dormir sous les ponts, il nous faut un endroit où dormir !!! (1800euros)

 

Morts Sans Sépulture by Nicolas Vallet 

CE QUE NOUS PAYONS DE NOTRE POCHE :

- régisseur : parce que sans lumière et sans musique il n'y a pas de spectacle 

- rémunération des neuf comédiens.

- complément d’hébergement (3000euros)

- les billets de train aller-retour des comédiens : (2000euros)

- location du théâtre (4500euros)

 

Morts Sans Sépulture by Nicolas Vallet

Newest comments

Thumb_default
Humble contribution à votre énorme projet. 1000 kiss Christine - Mamie
Thumb_default
bonne chance
Thumb_default
J'ai vu que vous aviez déjà atteint vos objectifs... c'est génial ! Bonne chance pour la suite :)