Qui ne voudrait découvrir les possibilités qui s’offrent à lui en voyant ses désirs les plus secrets accomplis ?

Large_naguara_typo_en-1506470770-1506470798

Présentation détaillée du projet

Mais déjà que signifie Naguara ? Naguara, c’est un mot du dialecte vénézuélien qui rapproche Jesús, le metteur en scène et co-scénariste, de ses racines. C’est un mot qui exprime la surprise, la joie, la colère ou même la peur, tous les sentiments que nous cherchons à générer chez le spectateur… Ce projet représente l’opportunité de pouvoir raconter une histoire qui n’aurait certainement jamais pu voir le jour dans son pays d’origine.

L’écriture a réuni deux amis autour d’une envie de construire et de partager un univers. Il répond aux besoins modernes de notre génération, grâce à son format court qu’on peut visionner facilement entre deux rendez-vous ou dans les transports.  

 

Pitch :

 

Une jeune enseignante se voit ignorée du jour au lendemain par l’ensemble des gens qu’elle croise. Au moment où elle se sent le plus isolée, elle rencontre un homme qui la remarque enfin. Ils ne comprennent pas encore qu’ils sont les pions du jeune employé d’une multinationale qui a bouleversé l’ordre des désirs sur Terre. 

 

Les créateurs :

 

Jesús Alejandro Acevedo est étudiant en master réalisation audiovisuelle à L’EICAR et travaillant à la communication chez Sanofi. En France depuis ses neuf ans, il s’est imprégné du cinéma occidental et nourrit ce rêve depuis toujours, de lui aussi, mener à terme son propre projet.

Après des études de droit et d’histoire de l’art, Nicolas Nahon préfère se consacrer à des projets plus personnels. Il entreprend avec son ami François Leclere (le story-boarder de Naguara) la création d’un site internet, Roubl’Art, consacré à leur passion pour l’art et à leurs créations.

 Naguara_re_duit-1502656171

Passionné d’écriture, Nicolas s’est tout de suite investi dans le projet. Il a aussi peint l’affiche que vous pouvez voir.

 

Affiche_v1-1503961822

 

À l’instar d’une fable, le visionnage du premier épisode pourra évoquer chez certains la religion, mais aussi le capitalisme en présentant des personnages dont leur pouvoir suffit à influencer la vie des mortels. Renan, notamment, vise à donner une leçon de vie aux hommes. C’est un conteur divin qui souhaite transmettre sa vision du monde. Il influence le destin des mortels à sa guise et à travers la réalisation des vœux les plus intimes de chacun d’entre eux.

Ainsi, la quête effrénée de l’accomplissement des vœux et des désirs qui s’amplifie dans notre société, l’amour et l’individualisme ou encore le pouvoir sont des idées que nous voulons évoquer de manière anachronique et ludique.

 

Le principal challenge est d’amener le spectateur à se poser des questions sur la présence physique de notre personnage principal, Cassandre. Nous cherchons  à suggérer son absence à travers cet isolement qu’on peut ressentir dans les grandes villes, l’invisibilité bien réelle de Cassandre. La scène d’introduction du personnage par exemple, où elle est ignorée dans un bureau de tabac, pourrait arriver à n’importe quel personne vivant à Paris, sans être invisible pour autant.

 

 

C’est un défi ambitieux que nous nous sommes lancés. Nous avons réussi à réunir une équipe motivée autour de ce projet et nous espérons  qu’il suscitera le même entrain chez vous.

À quoi servira la collecte ?

Les dates de tournage sont fixées du 28 Septembre au 1er Octobre 2017.

Voici plus en détail la répartition des dépenses prévues :

 

Budget-1503960330

 

Si nous dépassons notre palier de 1 000€, nous vous en serons énormément reconnaissants car nous pourrons alors :

- Financer la post-production (montage, étalonnage, mixage) du premier épisode.

- Financer la pré-production du deuxième épisode.

 

Étant un projet indépendant tous les fonds seront reversés à Jesús Alejandro Acevedo Cedeño (Réalisateur et co-scénariste du premier épisode).

 

Date de diffusion du premier épisode Octobre 2017.

Thumb_03-1502658549
Jesús Alejandro

Né à Caracas au Venezuela en 1992, je suis arrivé en France en 2001 âgé de 9 ans. Voulant conserver ma langue maternelle, l'espagnol, je suis rentré au Lycée international, où j'ai pu connaître et m'ouvrir à tout type de culture en restant en région parisienne. Au cours de mes études supérieures je me suis consacré à l'audiovisuel et plus... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Allez mec courage! Save
Thumb_default
Tous mes vœux de succès pour votre projet !
Thumb_paulinetheissot_-_portrait-1505568360
Un beau scénario, de belles idées, bon courage !!