De Paris au Wisconsin rural, l’histoire de «Naître père» s’apparente à un road-movie. Ce voyage n’est pas la quête d’un nouveau lieu mais d’un nouvel état: celui de père. CEPENDANT, L’ÉQUIPE DE DE FILMS EN AIGUILLE N'A PAS ENCORE ATTEINT SA DESTINATION !

Large_capture_d__cran_2012-11-14___13.14.31

The project

Naître père est un documentaire réalisé par Delphine Lanson. Le tournage s’est déroulé de décembre 2010 à juillet 2011. 

 

 

 

Synopsis

 

Janvier 2011. Jérôme et François vivent ensemble à Paris. Ils attendent pour le mois de juillet

des jumeaux portés par Colleen, agricultrice américaine vivant avec son mari et ses trois filles dans une ferme du Wisconsin.

 

Ensemble depuis treize ans, Jérôme et Fraçois parlent de leur désir d’enfant depuis le début de leur relation. Ils ont tout d’abord envisagé l’adoption, puis la coparentalité. L’adoption était quasiment impossible et la coparentalité complexe. Ils avaient presque abandonné tout espoir de pouvoir fonder une famille quand ils ont vu il y a deux ans, un documentaire sur les mères porteuses...

 

Naître père raconte leur histoire, cette histoire de vie extraodianire. Un road-movie à la conquête de leur paternité.

 

 

Img_2209

 

 

Au delà de l’homoparentalité, Naître père traite du désir d’être parent.

 

Devenir parent est un double voyage: vers l’autre, la personne avec qui l’on vit, et vers l’autre, en devenir, qu’on ne connaît pas encore.

 

Naître père, c’est aussi un voyage vers une autre, la mère porteuse, Colleen, dans un ailleurs:

les Etats-Unis.

 

 

Img_7197

 

 

Quelques mots sur Delphine Lanson,  la réalisatrice:

 

                                                                    Delphine_lansonkisskiss

 

 

 

La réalisatrice Delphine Lanson a fait ses études à Londres ou elle a obtenu le diplôme de la L.I.S.A (London and International School of Acting). Riche d’un enseignement pluridisciplinaire, elle mène aujourd’hui de front une carrière de comédienne, d’auteur et de metteur en scène.

 

Au théâtre comme au cinéma, elle joue aussi bien dans des pièces de Shakespeare que dans des films de genre d’espionnage, en Angleterre, aux Etats-Unis et en France, notamment aux côtés de Miou Miou, Denis Lavant, Matt Damon.

 

En 2007, elle débute sa carrière de cinéaste avec "Décroche". Depuis, elle a réalisé trois courts-métrages et trois films publicitaires.

 

«Naître père» est son premier long-métrage.

 

 

Quelques mots sur De Films en Aiguille:

 

                   Capture_d__cran_2012-11-21___10.40.34

 

 

Nous sommes Carine Ruszniewski et Carole Lambert et nous avons créé De Films en Aiguille en 2006.

 

Depuis , nous avons produit une vingtaine de courts-métrages remarqués dans de nombreux festivals.

 

Nous avons produit plusieurs documentaires pour Canal +, Arte ainsi que pour des chaînes du câble, notamment un documentaire sur la nouvelle vague du cinéma roumain et un portrait d’Angela Davis.

 

Nous tournons actuellement une série documentaire de 6 x 52 minutes, «La Quête des vents» réalisé par Eric Capitaine et incarnée par Arthur de Kersauson. La série est préachetée par Voyage, Ushaia TV et TV5 Monde.

 

Depuis deux ans, nous produisons nos premiers longs-métrages.

 

Le thriller documentaire «Free Angela and All Political Prisoners» de la réalisatrice américaine Shola Lynch est co-produit par Overbrook et Will Smith. Ce film d’archives retrace le procès d’Angela Davis. Il est préacheté Canal + et Direct Cinéma et a reçu le soutien de la région Ile-de-France.

 

La première mondiale du film a eu lieu au Festival International du Film de Toronto (TIFF), en sélection Gala. Il est distribué par Jour2Fête et vendu par Elle driver. Sa sortie française est prévue le 03 avril 2013.

 

Nous développons actuellement deux longs-métrages: «Représailles» de Vinciane Millereau et «Love is dead» de Eric Capitaine, co-écrit avec François Bégaudeau.

 

Nous produisons également avec Les Productions du Trésor un long-métrage d’animation, «Les fantômes du Père Lachaise» réalisé par Guillaume Rio et Antoine Colomb.                                                                                                         

 

Why fund it?

 

IL était une fois…

 

Il y a un an et demi, Delphine Lanson nous a proposé de produire Naître père alors qu’elle s'apprêtait  à partir au fin fond du Wisconsin pour filmer la première rencontre entre François, Jérôme, Colleen et Frank.

 

Produire Naître Père revenait ainsi à faire le pari de financer le film en cours de route… Impossible de lever les fonds en 10 jours seulement ! Mais la force du sujet et l’approche cinématographique de Delphine, à la fois distanciée et intime, nous ont permis de convaincre très rapidement la chaine Stylia. Le CNC aussi nous a suivies pour boucler le financement. Avec 30 000 euros ET SURTOUT grâce à l’enthousiasme, l’énergie, les compétences et l’investissement personnel de chacun,  nous avons abouti à deux versions de Naître père : une version pour la télé (52’) et une autre pour le cinéma (80’).

 

Pourquoi une version pour le cinéma ?

 

Au cours du montage, nous avons montré le film à diverses personnes. Indépendamment de leurs opinions concernant la grossesse pour autrui, de leurs préférences sexuelles et de leurs situations, toutes ont été bouleversées par cette histoire d'amour, digne de celles que l'on voit sur grand écran.

 

Les spectateurs de Naître Père ont vécu le film comme un conte ou une comédie romantique dans lesquels ils se sont surpris à s’identifier avec chacun des protagonistes.

Les capacités du film à émouvoir et à nourrir les débats autour de la gestation pour autrui, du mariage et de l’adoption pour les couples homosexuels nous ont convaincues que le film devait être vu au cinéma.

Naître Père est au cœur des débats actuels sans être un film militant. Naître Père raconte l’histoire simple et extraordinaire de deux hommes qui s’aiment et deviennent pères. 

 

Pourquoi nous aider à  financer la sortie en salles ?

 

De Films en Aiguille est producteur du film et travaille habituellement avec des distributeurs pour les sorties en salles.

Nous voulons que Naître Père soit visible sur grand écran pendant les débats sur le mariage et l’adoption. Nous avons donc décidé de le sortir par nos propres moyens, indépendamment des contraintes de calendrier des distributeurs.

 

Par conséquent, nous cherchons la somme totale de 17 000 euros pour financer les frais de sortie : 

 

Ainsi nous recherchons la somme totale de 15 000 euros pour financer les frais de sortie :

4 500 euros pour embaucher un attaché de presse

4 500 euros pour embaucher un programmateur

3 500 euros frais techniques pour payer les 10 copies DCP

2 500 euros pour fabriquer le matériel promotionnel (dossier de presse et affiches)

 

 

Thumb_logo-noir_typo
De films en aiguille

Nous sommes Carine Ruszniewski et Carole Lambert et nous avons créé De Films en Aiguille en 2006. Depuis, nous avons produit une vingtaine de courts-métrages remarqués dans de nombreux festivals. Côté télévision, nous avons produit plusieurs documentaires pour Canal +, Arte ou encore pour des chaînes du câble. Notamment un documentaire sur la... See more

Newest comments

Thumb_default
Superbe projet! On se réjouit de voir le film. 2Papas avec 3 enfants
Thumb_default
Le Wisconsin est avec vous... belle et longue vie à "naitre père" depuis Madison !
Thumb_default
En espérant la réussite de votre beau projet !