Aidez nous à soutenir NANTÀTOLA ! Premier court-métrage d'une dizaine de minutes écrit et réalisé par Julia Canarelli.

Large_affiche_nantatola_2

Présentation détaillée du projet

 

SYNOPSIS

 

Nonza, village du cap Corse. Antoine vient de mourir, emporté par les vagues, sur la plage de son enfance. On dit que c’est une plage qui n’a pas de fond et qui est dangereuse. Elle s’est formée grâce aux déchets d’amiante déversés dans l’eau par l’usine en haut de la montagne.  Au fil des années, l’eau a ramené les galets contre la roche, créant cette surface noire appelée aujourd’hui la Marine, par les habitants du village. Les préparatifs de l’enterrement s’organisent dans la vieille maison de famille.  Ce soir,  ils viendront tous veiller le corps d’Antoine et se réunir autour d’un repas. Giovanna, la grand-mère, initie Emma, la soeur d'Antoine, à cette préparation. 

 

NOTE D'INTENTION

 

Il était certain que je voulais tourner mon premier film en Corse, là où j’ai passé mon enfance et mon adolescence. J’ai été imprégnée par ses secrets, alimentée par la richesse de ses couleurs, la violence de son eau et de sa terre.  Nantátola, est une sorte de synthèse. Celle d’une adolescence corse. C’est un projet qui est né de questions à propos des rites insulaires.  E nant’a tola signifie « il vient de mourir ». C’est une histoire de deuil mais c’est aussi poser la question de la résistance de ces traditions.

 

P1110213

 

Le lieu du tournage est le village des étés de mon enfance. C’est un village encastré dans la montagne perché au dessus d’une immense plage que l’on dit «artificielle». Il y existe une force magnétique, quelque chose de fantomatique. C’est cette force là que j’ai envie de capter dans mes images. La matière visuelle est d’une richesse étonnante, et en retournant dans la maison qui accueillera l'équipe, il était évident que la préparation de l’enterrement d’Antoine aurait lieu ici. J’imaginais Giovanna et Emma errant dans les couloirs ou préparant la cuisine sur la table en bois.  

 

Img096

 

Il s’agit de la préparation d’une mort. La question du passage,  de la disparition se pose souvent dans mon travail artistique et dans mes univers 3D.  Et de la mort d’une jeunesse. Mais il se s’agit pas pour autant de faire un film naturaliste sur les rites funéraires insulaires. L’enjeu est de parvenir à transmettre la puissance sauvage de l’île, de ses familles, du sens fondamental que l’on accorde à l’humain et d’en questionner la fragilité de la manière la plus contemporaine qu’il soit.  Je souhaite jouer sur une distorsion visuelle et sonore. Un cadre précis, et des plans très symétriques. Les images  et la mise en scène seront épurées. Je veux le moins d’artifice possible pour capturer le caractère du lieu. Le son et la musique  vont nourrir les images pour les rendre plus violentes et créer de la dissonance. Ils n’auront rien de «traditionnels». La musique sera composée par une jeune artiste parisienne, Alma Elste. 

 

LES LIEUX

 

La maison

 

Placard

                             

                                  Img_0506

 

 

Cuisine         

                         

La plage

 

P1110345

 

Mer_2

 

L' EQUIPE

 

Lola

 

Lola est Emma. Elle pratique le théâtre depuis son enfance. C'est la première fois qu'elle joue dans un film.

 

 

Img_4771

 

Thibaut est Antoine. C'est la première fois qu'il joue dans un film.

 

Capture_d__cran_2014-03-12___16.19.40

 

La bande originale du film sera composée par Alma Elste.

 

Vous pouvez écouter sa musique  ici !  

 

https://soundcloud.com/almaelste

 

 

                                                           Capture_d__cran_2014-03-12___16.13.13

 

 

Les jeunes créatrices de la marque Bärnsten, Amélie et Louise, s'occupent des costumes ! Vous pouvez voir leurs créations ici  ! 

 

http://www.barnsten.fr/

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

 

 

Capture_d__cran_2014-03-14___10.54.39

 

 

La plus grosse dépense sera le déplacement jusqu'à Nonza, et plus globalement le défraiement de l'équipe ( billets d'avions, essence, ...).

Une partie du budget servira aussi à la location du matériel, notamment la lumière, et aux frais de post production.  

 

 

 

 

 

 

 

Thumb_photo_du_13-03-14___09.28
Juliacanarelli

Julia, 25 ans a vécu jusqu’à ses 16 ans en Corse. Après des études de droit et de philosophie, a intégré l’école des Beaux Arts de Paris, dans l’idée de faire de la réalisation. Elle pratique essentiellement la 3D, la photographie et la vidéo. Passionée par l’image et après une pratique essentiellement scénaristique, elle se lance dans son premier projet...

Derniers commentaires

Thumb_default
BRAVO JULIA, JE T'EMBRASSE FORT NATHALIE JULIEN