Devenez co-producteur du court-métrage «Needle» et brillez en société en aidant Larry à raconter son histoire.

Large_big_needle52-1445796027-1445796061

Présentation détaillée du projet

Needle-1447174913

 

 

«Une fois que l'aiguille est plantée, elle n'en ressort jamais.»

Larry Clark    

 

Avant toute chose, un immense merci d'avoir appuyé sur le lien qui mène à cette page de crowdfunding, vous êtes des gens très bien.

Mettez vos fesses sur un confortable fauteuil, saisissez-vous d'un chaud chocolat chaud, en espérant que ce projet de court-métrage vous plaise et en vous souhaitant évidemment une excellente lecture. 

 

Needle-1445775673

 

Needle, qu'est-ce que c'est? 

 

Needle est un court-métrage de quinze à trente minutes écrit et réalisé par votre serviteur Samuel Berrebi.

Jusqu'ici, tout va bien.

 

Needle, ça raconte quoi?

 

Needle narre l'histoire de Larry

Larry est un homme qui, depuis bientôt six mois, a arrêté la cocaïne. Il est seul. Il sort au cinéma, assiste à des réunions d'anciens consommateurs de drogue et voit le même médecin une fois par mois. Larry est nostalgique. 

Il se souvient alors d'une époque de sa vie et surtout d'une rencontre. Un an auparavant, lorsque Larry prenait de la cocaïne régulièrement et s'habillait en femme, il rencontre Pierre dans une boîte de nuit gay qu'on appelle le Magnolia. Les deux vont alors partager trois moments où chacun expliquera à l'autre sa conception de la vie et le pourquoi du comment ils en sont là où ils en sont aujourd'hui. 

 

Comment tu comptes raconter cette histoire mon cher?

 

Le récit est construit sous forme de flashback où l'on suit un Larry qui se souvient, peu à peu, et selon les événements de sa propre vie, de ses moments avec Pierre. 

Visuellement, le chef-opérateur Louis Bergogné (vous en faites pas, je vous le présente bientôt) et moi-même avons décidé de tourner le film en 4/3 et à la caméra 4K de chez BlackMagic.

 

Les_inspirations-1445775899

 

Ce qui est drôle avec ce court-métrage, c'est que l'idée m'est venu après la projection de Vice-Versa du génial Pete Docter, un film animé qui, bien que génial, est loin très loin de Needle. C'est en déambulant dans les couloirs de la Fnac de Bercy Village que des flashs me sont venus. Les personnages de Larry puis de Pierre me sont apparus même si ce n'est pas un total hasard, ayant dans ma tête des photographes et des photographies qui m'ont inspiré pour écrire la première version de ce que deviendra quelques mois plus tard Needle

La première version de ce court-métrage racontait l'histoire d'un prostitué (qui deviendra Larry) et sa rencontre avec un client (qui deviendra Pierre). Le prostitué va alors confier au client sa vie, ses tourments et ses regrets.

Cette histoire proche, mais pourtant très différente de ce qu'est devenu Needle, fut la base de mon travail.

Et pourtant, si l'histoire a évolué, mes inspirations, elles, n'ont pas changés.

 

Mes premières inspirations visuelles étaient les œuvres photographiques de Larry Clark et de Nancy Goldin.

 

Tulsa-1445690576

 

L'envie de faire ce court-métrage a coïncidé avec ma petite obsession pour l'album du photographe/cinéaste Larry Clark: Tulsa.

Tulsa est une monographie de photos noirs et blanches prises entre 1963 et 1971 montrant une certaine jeunesse américaine. Cette collection de photo est tellement forte et poignante qu'elle sera citée comme une influence pour des films comme Taxi Driver de Martin Scorsese ou Drugstore Cowboys de Gus Van Sant

Bluffé par la qualité de ses photos, je les regardais peut-être une fois par jour, si ce n'est plus. C'est naturellement que cet univers s'est emparé de moi et même si la ligne directrice et l'angle pris par Needle est différent de celui pris par Larry Clark, Tulsa reste le plus gros tremplin à mon travail.

 

Nancy_goldin-1445692037

 

Dans mes recherches pour Needle, la découverte de l'oeuvre de Nancy Goldin, une photographe américaine qui a photographié ses amis victime du SIDA dans les années 80, m'a stimulé dans mon envie de filmer des corps maigres, des visages maquillés et des personnes qui s'aiment, cachés dans leurs bulles. 

Esthétiquement, les photos de Nancy Goldin se rapproche de celle de Larry Clark, le noir et blanc en moins, et cette découverte fut déterminante dans mon choix de filmer Larry en tant que travestis, bien que cet aspect de sa vie est très peu évoqué dans le court-métrage.

 

Bien sûr, mes plus grandes inspirations restent celles du cinéma. 

Pour Needle, je nommerais trois films: Love de Gaspar Noé, Laurence Anyways de Xavier Dolan et The Living End de Gregg Araki

 

La première inspiration est Love, de Gaspar Noé.

 

 

Outre mon avis mitigé pour ce film qui a fait polémique (interdit au moins de seize ans ou au moins de dix-huit ans?), Love reste une immense claque visuelle. Dans la salle, j'étais juste bouche bée devant chaque plan de ce film.  Si j'avais déjà vu le travail de Benoit Debie sur d'autres films de Gaspar Noé, Enter The Void par exemple, et chez d'autres cinéastes, Lost River de Ryan Gosling dernièrement, la douceur des images de Love m'a rendu complètement fou. 

La narration en flash-back que le personnage se construit au fur et à mesure de sa réflexion dans la recherche d'une personne disparue m'a aussi beaucoup inspiré.  

 

La deuxième grosse inspiration est Laurence Anyways de Xavier Dolan (à lire avec un fort accent québécois)  

 

 

Comme beaucoup de personnes, je suis en admiration devant ce fantastique cinéaste québécois. Laurence Anyways reste l'une de mes références visuelles et un de mes films préférés. Que ce soit la lumière, les cadres ou les mouvements de caméra, tout est beau et rien est à jeter dans ce film. 

Sa narration en flashback m'inspire beaucoup dans mon écriture. 

D'ailleurs, c'est ce film (avec The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson et Elephant de Gus Van Sant) qui m'a fait aimer le 4/3.

 

Et la dernière inspiration est The Living End, de Gregg Araki.   

 

 

Petite présentation de Gregg Araki, un réalisateur très indépendant, fan de la Nouvelle Vague française et surtout de notre Jean-Luc Godard national. Moins connu que ses deux compères du haut. Gregg Araki est un cinéaste ouvertement gay à ses débuts qui a œuvré dans le cinéma dit LGBT ainsi que dans le cinéma dit de guérilla. Il a notamment réalisé la Teenage Apocalypse Trilogy, Mysterious Skin et Kaboom.

Après deux films, il réalise The Living End, un road-movie qui suit Luke et Jon, deux séropositifs en cavale. 

Ce film ne m'a pas autant marqué que les deux autres dans ma création, même s'il reste génial. Il est seulement très proche des thèmes que j'aborde et les personnages de Larry et Pierre sont proche des deux protagonistes du film. Si visuellement, le film est très beau, il m'a surtout stimulé dans l'écriture après une petite période de creux artistique.

 

L__quipe-1445775846

 

Vous êtes encore là? Génial, vous êtes des personnes fantastiques que je classe dans mon Top 10 des personnes les plus formidables.

 

Et qui seront les acteurs qui incarneront le fameux Larry et le fameux Pierre? 

 

Votre humble serviteur et réalisateur de Needle: Samuel Berrebi

 

Samuel1-1445789792

 

Dans le rôle de notre cher LarryClément Chauvin

 

Cl_ment1-1445789640

 

Dans le rôle de notre cher PierreThomas Grascoeur.

 

Thomas1-1445789724

 

Dans le rôle de SophieAnne Dorothée Lebard

 

Annedo-1447950812

 

Dans le rôle de RobertYannick Barnole

 

Yann-1447951130

 

Adrien Viñas assure le son ainsi que le mixage de Needle.

 

 

 

Et Louis Bergogné réalisera la photographie du court-métrage. 

 

 

Au fur et à mesure qu'avancera la production, l'équipe grandira pour accueillir un ingénieur du son, un assistant réalisateur, un régisseur et un maquilleur ainsi que des électriciens et des assistants caméra. 

À quoi servira la collecte ?

A vot' bon cœur! 

 

Un court-métrage prend du temps. 

Du temps à l'écrire, certes, mais surtout du temps à le produire. 

 

Needle est prévu à hauteur de quinze à trente minutes qui nécessiteront cinq jours de tournage intense, avec une équipe d'environ dix adorables lurons, et ensuite trois jours dans des salles d'étalonnage et de mixage pour parfaire Needle

 

Nous en venons donc à la conclusion suivante, un court-métrage, ça coûte des sous. 

 

 

Le_budget-1445776373

 

Pourquoi ce chiffre à savoir 2 000€?

 

Les frais de préparation sont entièrement à la charge de la production et les comédiens ont tous accepté de jouer bénévolement dans le film. 

Néanmoins, nous faisons appel à votre âme de mécène pour des coûts que nous ne pouvons assumer seuls. 

 

La collecte servira à financer:

- la location du matériel technique pendant les cinq jours de tournage à savoir 1200€.

- les accessoires ainsi que les costumes à savoir 200€.

- les défraiements transport et régie du tournage à savoir 200€.

- les coûts de post-production pendant les trois jours d'étalonnage et de mixage à savoir 400€.

 

Et si ça dépasse la somme demandée?

 

Au-delà des 2 000€, ce sera le nirvana. L'argent supplémentaire permettrait de louer du matériel supplémentaire, de financer les DVD, les posters, les cartes-postales, de financer les coûts d'envoi, de faciliter la vie de Needle en festivals et de nous donner une ampleur différente à la création.

 

Les_contreparties-1445777317

 

Bien évidemment, vous ne repartirez pas bredouille, bien au contraire. 

Selon la somme donnée, vous allez recevoir en retour des contreparties.

 

Pour 5€ ou plus:

 

Un immense, chaleureux et baveux bisou sur vos charmantes petites joues ainsi que votre nom dans le générique du film. 

Ah et en prime, l'image de la pochette du single Big Bisou de Carlos

 

Carlos-big_bisou_s-1445777813

 

Pour 10€ ou plus: 

 

En plus de la contrepartie précédente, un accès au journal-vidéo que je tiendrais quotidiennement sur le tournage ainsi qu'un lien HD du court-métrage à télécharger. Bon, là ce n'est pas moi mais James Franco dans 127 heures mais c'est pour la métaphore.

 

Vid_o1-1445777975

 

Pour 20€ ou plus: 

 

En plus des contreparties précédentes, une place chauffée et moelleuse pour l'avant-première du film, à Paris suivi d'un verre offert avec toute l'équipe.

 

Avp1-1445778193

 

Pour 30€ ou plus: 

 

En plus des contreparties précédentes, le DVD* chez vous du court-métrage Needle avec le making-of en bonus.

*photo non contractuelle

 

Affiche-1445779040*

 

Pour 50€ ou plus: 

 

En plus des contreparties précédentes, une carte postale et un poster au choix, selon plusieurs modèles, que vous pourriez afficher dans votre plus belle salle de cinéma. 

 

Poster-1445793080

 

Pour 80€ ou plus:

 

En plus des contreparties précédentes, un T-Shirt offert au choix selon plusieurs modèles. 

*le visuel n'est que provisoire et non contractuelle

 

T-shirt-1446197008

 

Pour 100€ ou plus: 

 

En plus des contreparties précédentes, vous recevez chez vous le scénario entier du film avec toutes les notes prises par le réalisateur durant tout le tournage avec fautes d'orthographes authentiques.

 

Brouillon-1445796910

 

Pour 250€ ou plus:

 

En plus des contreparties précédentes, votre nom au tout début du film pour vous remercier avant même que le film commence.

Bon, là j'ai mis des noms de réalisateurs mais dans mon cœur, c'est pareil. 

 

Soutien-1445793290

 

Pour 500€ ou plus: 

 

En plus des contreparties précédentes, votre nom dans le générique du court-métrage dans un rôle de co-producteur parce qu'au fond, il n'y a pas une grande différence entre Steven Spielberg et vous.

Vraiment, vous êtes aussi génial l'un que l'autre.

 

Steven-spielberg-1445793720

 

Et maintenant, je vous laisse ici. 

En espérant que la lecture vous ait plu ainsi que le projet de court-métrage. 

 

Un grand merci à vous tous, qui que vous soyez, quoi que vous fassiez et quoi que vous pensiez. Vous êtes les meilleurs. 

 

Needle-1445775673

 

«Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.»

Jean-Luc Godard

Derniers commentaires

Thumb_default
BON COURAGE SAMUEL
Thumb_default
Bonne chance Samuel .
Thumb_default
Bon courage pour ton projet mon Sam. Hâte de le voir terminé. Je t'aime