Si la Belgique était un corps humain, Charleroi en serait le poumon, un poumon noirci par la fumée.

Large_photo_kisskissbankbank_texte

The project

 

Si la Belgique était un corps humain,

Charleroi en serait le poumon,

un poumon noirci par la fumée. 

 

 

 

LE PROJET

 

C’est autour de cette jeunesse troublée que "Nés Poumon noir" s’est construit à travers l’univers du rappeur Mochélan. Viscéralement attaché à son terreau carolo, cette bouillonnante jeunesse le châtie comme ne le font que ceux qui aiment vraiment.

 

 

"Nés Poumon noir", c’est un regard empreint à la fois de tendresse et de mordant sur la ville de Charleroi, sa jeunesse, l’image salie dont elle souffre, contrebalancée par l’immense convivialité des humains qui la peuplent.

 

 

Un regard construit avec la collaboration artistique de Jean-Michel Van den Eeyden, metteur en scène et Directeur du Théâtre de L’Ancre à Charleroi, en mêlant habilement les moyens d’expression. 

Mochélan joue avec les mots, le rythme et les rimes, trouve le ton juste pour raconter son Pays Noir, accompagné sur scène de Rémon Jr, alternant entre nappes de clavier et rythmiques frénétiques… Une présence scénique qui s’enrichit d’une narration vidéo (créée par le Collectif carolo Dirty Monitor) articulée autour du parcours de ces jeunes qui refusent la résignation et la complaisance des media. 

 

 

Un parcours initiatique militant d’une esthétique urbaine fascinante. Une ode à un Charleroi en (r)évolution pour ces jeunes gars qui ont comme beaucoup soif de changement pour ce qui devrait être la première ville wallonne. Une verve sincère et lucide à l’énergie positive plus que jamais nécessaire. Résultat ? La furieuse envie de s’affirmer Carolo !

 

 

LES DATES A RETENIR !

 

>>> Le projet est actuellement en cours de création. Il sera présenté en avant première les 25 et 26 juin au Théâtre de L'Ancre à 20h30 (122 rue de Montigny à Charleroi).

 

>>> La création sera ensuite présentée du 7 au 27 juillet au Festival d'Avignon à La Manufacture

 

>>> Pour ceux qui ne pourraient pas visionner le spectacle lors des deux occasions sus-mentionnées, le spectacle sera présenté du 11 au 14 février 2014 durant le Festival KICKS! à Charleroi ainsi que du 18 au 22 février au Théâtre National / Bruxelles et le 30 avril 2014 à la Maison de la Culture de Tournai.

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------

 

QUELQUES MOTS DE MOCHELAN

 

 

Ce qui a été déclencheur pour moi, c’est ce moment, à la vingtaine, quand tu as autour de toi l’école, les médias, les proches qui te rabâchent que tu as l’avenir devant toi, mais que l’environnement dans lequel tu souhaites te construire est mort socialement, culturellement, économiquement. C’est de ce contraste qu’est parti tout le travail d’écriture de Nés Poumon Noir.

   

 

Dans mes textes, je cherche à mettre en avant un parcours, la traversée d’un individu, et surtout ses premières remises en question lorsqu’il se confronte à son environnement. Comment évoluer et tirer son épingle du jeu sans renier ses racines, grandir sans oublier d’où l’on vient ? Comment développer un esprit critique en gardant une énergie constructive tournée vers l’avenir ? 

 

Sans réponse prémâchée, j’aborde ces thèmes sans mode d’emploi, car il n’y en a pas. Un parcours, qui avec ses accrochages, ses embardées, peut résonner chez tout un chacun, et rendre lisible des questionnements que l’on a tous à l’aube de l’âge adulte…

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------

 

   

 

BIO DES ARTISTES

 

 

> Mochelan I  Textes et interpretation

 

 

Mochélan est un artiste carolo de 29 ans. Il commence à écrire ses premiers textes à la fin des années 90. Après plusieurs années à affiner sa plume, il fait ses armes sur les scènes slam entre 2006 et 2010. Repéré par l'ASBL Lézarts Urbains, il est mené sur la scène du Botanique pour les sessions Urbaines où il fait forte impression.

 

En 2010, il forme son groupe acoustique lors du tremplin musical « L'envol des Cités », qu'il remporte avec le morceau « Notre Ville ». 

En 2011, il est lauréat du premier prix « Paroles Urbaines ». 

En 2012, ce sont les prix de « Musique à la française » et de « la Biennale de la chanson française » que l’artiste remporte.

 

La relation entre l'individu et son environnement apparaît comme un pilier de son travail / regard artistique.

 

En 2006, avec Julien U., ils tournent un film en Bolivie : www.vaintempsenbolivie.com 

2010/2011, il mène avec 2 compères le projet  « WheelingShow », pilote d'une émission télévisée  mêle humour et handicap. En 2012/2013, il entame un second documentaire sur le thème des « passeurs de culture » en suivant une création musicale belgo/palestinienne.

 

Mochélan a réalisé de nombreuses animations dans les écoles pour l'asbl JEC, tournant autour de la participation citoyenne.

 

 

 

 

> Remon Jr. I  Composition musicale

 

 

Tout petit déjà, ses parents le mirent en face d'un clavier de piano et il passa des heures à écouter le Köln Concert de Keith Jarrett et Ray Charles. 

 

Puis il découvrit, vers ses 10 ans, Jean-Michel Jarre, Vangelis, ce qui lui donna à tout jamais l'envie de pouvoir à son tour inventer de tels mondes sonores et musicaux rien qu'avec un ordi et plein de petites machines à bidouiller et boutons à tourner.

 

L'adolescence se passa donc en premières expériences collectives car, fondu de jazz, il continuait à jouer du piano.

 

Arrivé à Bruxelles, il côtoya rapidement les membres du futur collectif de hip-hop Pipolass au contact de qui il se mit beaucoup plus sérieusement à la production électronique en [presque] autodidacte. Il devint assez fort dans l'art de taper très vite sur plein de petits boutons carrés pour faire de la musique en live, ce qui l'éclate particulièrement.

 

 

Grâce à cela, il représenta la Belgique en 2011 aux championnats internationaux de scratch en équipe DMC (Londres, UK) et IDA (Cracovie, PL), aux côtés de deux excellents DJ belges, TMB et Eb Kaito. 

 

La même année, il rejoint le Mochélan Acoustic Band, groupe de rap acoustique (contrebasse / guitare / piano / batterie) issu du collectif de hip-hop Poumon Noir, et participe à l'enregistrement de l'album "Mon Corps t'Exprime". 

 

 

> Jean-Michel Van den Eeyden  I  Mise en scène

 

 

Metteur en scène, acteur et pédagogue, Jean-Michel Van den Eeyden est directeur artistique de L’Ancre depuis 2008. Il a été formé au Conservatoire de Liège dans les classes de Jacques Delcuvellerie et Max Parfondry. En tant qu’acteur, il a travaillé notamment avec Nathalie Mauger, Jean-Claude Penchenat, Michael Delaunoy, Jean-François Noville, As Palavras, Arsenic.

 

En tant que metteur en scène, il porte un regard aiguisé sur le monde et s’inscrit dans une démarche artistique ancrée dans le réel. Son objectif principal est de sensibiliser les publics aux problématiques de la société contemporaine, comme le dévoilent plusieurs de ses spectacles. "Stone", créé en 2005 avec le Théâtre de la Guimbarde et inspiré d’un fait divers, interroge la place de la justice dans les délits des mineurs et leur responsabilité dans la portée de leurs actes.

 

En 2006, il cofonde avec Yannick Duret, actrice, et Olivier Hespel, dramaturge, le Kollectif Barakha. "Push up", de l’auteur allemand Roland Schimmelpfennig est le premier projet de la compagnie. Cette création interroge le monde du travail et les relations entre des jeunes cadres «dynamiques », prêts à tout pour sauver leurs places et monter activement dans l’échelle sociale.

 

En 2007, Jean-Michel Van den Eeyden est chargé d’ateliers dans différentes écoles supérieures de théâtre en Communauté française. La même année, il est invité par La Charge du Rhinocéros à collaborer au Festival de Théâtre des 4 chemins à Haïti. Il crée en 2009 "Mère Sauvage" d’après la nouvelle éponyme de Guy de Maupassant dans une adaptation de Paul Pourveur.

 

En 2010, "Un Homme Debout" créé avec Jean Marc Mahy poursuit la réflexion déjà abordée dans "Stone". Dans le but de sensibiliser des jeunes, mais loin d’adopter une posture moralisatrice, Un homme debout se veut aussi un éventail de pistes sur les alternatives possibles, les issues à la violence et à la justice restauratrice. Dans ce même cadre, il est chargé par le CGRI, en tant que pédagogue invité à l’ISADAC (Ecole Nationale d’Art Dramatique du Maroc), de collaborer au développement du théâtre jeune public dans ce pays.

 

D’une collaboration entre le Kollectif Compagnie Barakha, la compagnie marocaine Daha Wassa et l’Amin Cie Théâtrale, il met en place aujourd’hui le spectacle "Garuma !" Ce nouveau projet trouve à travers cette jeunesse explosive belge, française et marocaine, un projet d’envergure internationale, un projet qui interroge les réalités et les contrastes de notre monde contemporain, un projet sur notre besoin de héros et la nécessité de l’espoir.

 

 

 

 

 

   

 

Why fund it?

 

Aidez-nous à récolter assez de fonds pour porter ce projet au Festival d'Avignon 2013!

 

Vos donnations nous aideront à :

 

- Créer les supports de communication du spectacle

- Payer les tickets de train pour l'équipe 

- Payer, avec un minimum de décence, les artistes et intervenants durant le Festival

 

 

L'Ancre et toute l'équipe du projet vous remercie infiniment pour votre soutien!

Thumb_photo_1_copy
ancre

L'Ancre est un théâtre de création contemporaine situé à Charleroi, en Belgique.

Newest comments

Thumb_default
Bonne m... pour la série de représentations et au plaisir de vous retrouver en fin de parcours (sans doute le 24 - je confirmerai). La bise à toute l'équipe ! Jacques
Thumb_default
N'oubliez pas la crème solaire !!! ;-)
Thumb_default
750 € = recettes avant-premières des 26 et 27 juin 2013 183 € = recettes ventes aux enchères - Objets promotionnels Avignon 2013 150 € = recettes bar Poumon Noir - avant-premières Avignon