Bébé / Solo chorégraphique presque à terme

Besoin de votre aide pour la dernière poussée !

Project visual Bébé / Solo chorégraphique presque à terme
Failed
22
Contributions
26/10/2023
End date
€1.020
Out of €3.000
34 %

Bébé / Solo chorégraphique presque à terme

Bébé est un solo chorégraphique conçu et chorégraphié par moi-même : Julie Botet, ou Yonsk. Sa création est prévue pour le 6 octobre 2023 au Centre Culturel L'Escapade à Hénin-Beaumont. « Bébé, c’est le nom d'une créature à mi-chemin entre la vie et la mort, une sorte de déesse-paysanne venue témoigner de l’endroit indéfini dans lequel elle se trouve. Une question face à la bienséance funéraire de nos sociétés occidentales qui censurent les endeuillés et véhiculent une image édulcorée de ce qu’est « mourir ». S’enchevêtrent ainsi des bribes de récits de vie intime, dans lesquels la danseuse réinvente ses rites oubliés. Quelle est cette fin, cette mort que nous regardons tous.tes de loin, sans vraiment faire deuil ni désordre ? » Bébé prend racine en avril 2016 à Séville lors d’une rencontre/résidence avec la chercheuse et chorégraphe flamenca Alba Lucera. C’est en ces terres andalouses que sont ainsi lancées les premières graines de ce projet chorégraphique. En 2019, la disparition soudaine d’une des vieilles d-âmes de ma vie déclenche la nécessité de faire germer et grandir bébé. Cette création devient dès lors un hommage. Je fais alors appel à Max Gomard en tant que regard chorégraphique et Nicolas Tarridec en tant que créateur sonore, parfait complices pour arroser avec moi cette bouture artistique. Bébé est une recherche dansée qui aborde les sujets délicats de la Mort et des rites funéraires. La Mort, ou cette notion du « plus jamais » est notre lot / fardeau à toustes, elle est crainte et répulsion pour certain.e.s, fascination pour d’autres, ce qui est mon cas. Le point de départ de cet objet chorégraphique provient du Journal Intime de Frida Kalho, dans lequel l’artiste écrit : « Yo soy la desintegración ». Je me suis donc d’abord intéressée au processus de désagrégation, de dissolution, de destruction. Imaginer un corps comme matière solide et concrète qui, par la vie, par le mouvement, s’effile, s’épluche, perd en contenance et en densité. J’ai eu alors envie de mettre en danse la désintégration, comme métaphore de la vie vers la mort, de la mettre en jeu pour nous réconcilier avec notre mortalité, entre sarcasme et soulèvement. Ce solo joue ainsi avec les questions de mémoires, de pratiques et d’hommages attenants à la mort, notamment au sein d’une société Occidentale, spirituellement dépouillée. Cette recherche pointe du doigt une bienséance funéraire inhérente à nos sociétés de marbre, qui censurent les endeuillés, en véhiculant une image édulcorée de la Mort, en la noyant sous des kilos de fleurs en plastiques et de prières. Cette prise de parole s’érige contre l’hypocrisie mercantile que je sens et qui condamne tout élan spirituel véritable. Cette recherche met en regard une prise de parole collective et grinçante envers la Mort, et une prise de parole intime et purgative autour d’une mort symbolique de l’enfant que j’ai été. « La Mort », comme l'état irréversible d'un organisme biologique ayant cessé de vivre, mais aussi, « les petites morts », qui opèrent toute au long de la vie, lorsque une manière d’être se décompose tandis qu’une nouvelle n’a pas encore émergé. S’enchevêtrent alors des bribes de récits de vie intimes, dans lesquels je cherche les rites, mes rites pour célébrer l’avant, célébrer l’enfant que j’ai été, obsédée par la mort et l’absence de sens des funérailles : des autres et des miennes. Enfant que je regarde au loin, sans vouloir m’en approcher, sans vouloir faire deuil ni désordre. Bébé prend finalement la forme d’une quête spirituelle, intime et collective. Bébé parce que la mort est un choc régressif, qui renvoie à l’état de nourrisson. Bébé parce qu’il s’agit de mon premier projet de solo. Aujourd'hui, l'équipe s'est agrandie et compte huit personnes : Maxime Gomard (regard chorégraphique), Pascaline Verrier (regard dramaturgique), Mathilde Blottière (chargée de production et diffusion), Adrien Hosdez (scénographe, créateur et régie lumière), Nicolas Tarridec (créateur sonore et régie son), Rachel Oulad et Gregory Capel (costumes). LES PARTENAIRES DU PROJET : Co-productions : Centre Culturel L’Escapade, Hénin-Beaumont / Le Vivat, Scène Conventionnée d’Intérêt National Art & Création / Théâtre Exchange - Centre Culturel Léo Lagrange & Théâtre Massenet/ Culture Commune - Scène Nationale du Bassin Minier du Pas-de-Calais. Subventions : DRAC Hauts-de-France, La Région Hauts-de-France, la SPEDIDAM. Soutiens - mise à disposition : Théâtre de l’Oiseau-Mouche - Roubaix / KLAP - Maison pour la danse - Marseille / Le Ballet du Nord - CCN de Roubaix / Théâtre Molière, Scène Nationale de Sète / Le Volatil, Toulon / Impulstanz Festival - ATLAS Program. 


Allocation of funds

Voilà maintenant cinq années que l'équipe et moi-même travaillons sur cette création Bébé. Un temps étiré et savoureux qui nous a permis de nouer des liens nouveaux et engageants avec de nouvelles structures et partenaires culturels, un temps qui nous a aussi permis de porter le geste artistique à sa fin, de trouver le juste moment de dévoilement au public. Gâce au travail engagé et exigeant de l'équipe, Bébé arrive bientôt ! La dernière poussée est cependant financièrement plus difficile que prévu, ce pourquoi nous vous sollicitons aujourd'hui. Nous avons besoin de votre aide. En effet, n'ayant pas reçu toutes les aides financières espérées, et après avoir fait face à quelques imprévus, nous sommes aujourd'hui dans la nécéssité de réunir les fonds manquants pour que cette fin de création ait lieu et dans des conditions professionnelles. A quoi vont servir les fonds ? - À financer une captation vidéo (nécessaire pour la diffusion du projet) - À financer la venue d'un.e photographe pour le soir de la première (nécessaire pour la communication et diffusion du projet) - À financer les transports, l'hébergement et la nourriture de l'équipe pour la dernière semaine de création. - À financer les achats de matiériel qui servira pour la scénographie (Terreau, fleurs fraîches et fraises fraîches en quantité). Nous vous serions grandement reconnaissant pour ce coup de main de géant! Nous vous rappelons que les dons à associations sont déductiles des impôts ;) Nous vous founrions sur demande un justificatif de don (CERFA). MERCI d'avoir pris le temps de lire cet appel, MERCI d'avance MERCI pour la suite.

Make a donation

Give what I want