Beirut Habibti

Valoriser les initiatives citoyennes pour une meilleure gestion des déchets à Beyrouth

Visueel van project Beirut Habibti
Geslaagd
211
Backers
07/12/2018
Einddatum
€9.772
Voor €9.000
109 %

Beirut Habibti

La Team Processmed est de retour ! Après les succès rencontrés en Tunisie, au Liban et en France, une nouvelle équipe sur-motivée reprend le flambeau pour un départ en Janvier 2019. Direction : le Liban !

 

 

Notre projet #beiruthabibti constitue la 9ème édition du programme processméditerranée !

Nous partons donc cette année au Liban à la rencontre des entrepreneurs sociaux travaillant sur le thème de la crise des déchets à Beyrouth ! Accompagnés par les structures arcencielfrance et arcenciel, nous allons les aider à développer leurs activités et valoriser leurs initiatives à travers la réalisation d'un documentaire !

 

Au cœur du Moyen-Orient, le Liban est un pays traversé par des problématiques sociales et environnementales complexes. Cependant, le pays se démarque par le dynamisme de sa population, riche en initiatives liées au développement durable.

Le pays a toujours géré ses déchets sans vision de long terme. En 1997, le gouvernement de Rafic Hariri fait construire une décharge à Naameh, une ville au sud de Beyrouth. Bien qu’elle soit saturée, le gouvernement repousse chaque année sa fermeture. En 2014, laissant exploser leur colère, les habitants de Naameh entament un sit-in pendant une semaine. Résultat, Beyrouth est couverte de déchets.

En réponse aux protestations, le gouvernement promet de fermer rapidement la décharge, le temps de mettre en place un plan national de gestion des déchets. La crise éclate pour de bon le 17 juillet 2015. Durant tout l’été, des milliers de manifestants se rassemblent dans Beyrouth, portés par un collectif d’activistes : “You Stink”, pour dénoncer la politique du gouvernement, sa corruption et son immobilisme.

Les solutions proposées par le gouvernement sont toutes rejetées par les citoyens, que ce soit l’exportation, l’enfouissement ou l’incinération des déchets. Courant 2016, un plan est finalement adopté. Il prévoit l’ouverture de deux nouvelles décharges côtières à Beyrouth, Bourj Hammoud et Costa Brava et la fermeture définitive de celle de Naameh.

Mais aujourd’hui, ces décharges sont déjà arrivées à saturation et le surplus de déchets se déverse dans la mer Méditerranée. Les côtes sont polluées, les déchets s’accumulent sur les plages.

Les décharges en plein air où l’on brûle les déchets ont des conséquences néfastes sur la santé et l’environnement. En plus de cela, le gouvernement souhaite installer des incinérateurs, ce qui inquiète la société civile. En effet, en cas de mauvaise maintenance et si l’incinération n’est pas suffisamment contrôlée, cela générerait des émissions toxiques, dangereuses pour la santé. Or, comme la moitié des déchets des ménages sont des déchets organiques, cela reviendrait à brûler de l’eau. Enfin, le Liban ne possède pas de centre d’enfouissement spécialisé pour les résidus solides de l’incinération.

 

Nous sommes 16 étudiants pleins d’énergie du Master Coopération et Développement dans le monde arabe à Sciences Po Lyon !

Nous travaillons au sein du programme Processmed, qui porte sur la coopération en entrepreneuriat social en Méditerranée entre la France, le Liban et la Tunisie. Il est principalement animé par des associations engagées dans l’économie sociale comme arcenciel, arcencielfrance et l’association tunisienne Shanti mais également par des écoles partenaires comme Sciences-Po Lyon

Passionnés par les thématiques du développement et de la coopération, et sensibles aux questions environnementales, nous sommes convaincus que l’entrepreneuriat social peut répondre aux nombreuses problématiques posées par la crise des déchets au Liban.

Nous serons donc répartis en plusieurs équipes, et agirons à travers deux actions :

  • La rencontre et la réalisation de missions de conseil auprès d'entrepreneurs sociaux qui agissent pour trouver des solutions durables à la crise des déchets.

 

  • La réalisation d'un documentaire sous la forme de "stories", avec l'appui d'une photo-journaliste professionnelle afin d'interviewer les entrepreneurs sociaux sur place et de mettre en lumière leurs actions.

 

 

Waar dient de collecte voor

Objectif : 9000€ ! 

 

Tout d'abord, nous voulons vous rappeler que les dons donnent droit à une réduction d'impôt de 66% des sommes versées. Par exemple, un don de 100€ à Beirut Habibti revient à dépenser réellement 34€ ! Pensez-y ;) !

 

Les 7380€ euros récoltés* serviront à financer notre projet dans son ensemble, et de financer les "stories" documentaires !

 

Notre budget est de 34.200 euros et se répartit comme ceci :

 

 

 

Nos recettes prévisionnelles se répartissent comme cela :

 

 

*somme récoltée à laquelle nous enlevons les frais du site kisskissbankbank ainsi que la somme allouée à l’achat des contreparties !

 

 

Kies je beloning

Een gift doen

Ik geef wat ik wil