OURO, Biscuiterie Circulaire : Des crackers responsables, sains et 100% Français

Soutenez le projet sur KissKissBankBank !

Visueel van project OURO, Biscuiterie Circulaire : Des crackers responsables, sains et 100% Français
37
Backers
18 dagen
Resterende
€2.584
Voor €7.000
37 %
Locavore
Recycling
Gemaakt
in
Frankrijk

OURO, Biscuiterie Circulaire : Des crackers responsables, sains et 100% Français

Des biscuits surcyclés fabriqués à partir de drêches de brasserie & farine de repasse Pour faire de la bière, on utilise des céréales, que l’on fait infuser dans de l’eau pour en extraire les sucres. Souvent, ces céréales, après, on les donne aux animaux ou on les jette … Moi, je les récupère pour en faire des crackers apéritifs sains, délicieux et responsables, vous voulez en savoir plus ? C’est par là ↓ ! Les drêches, c'est quoi exactement ? a À la base, les drêches, c'est du malt : une céréale germée, puis cuite afin de développer ses arômes. Souvent du blé ou de l’orge, il peut être également de froment, blé, seigle, épeautre ou de sarrasin. Il est utilisé dans la fabrication de la bière mais également pour le whisky et d’autres boissons alcoolisées. Naturellement, le malt ne contient pas d’alcool. a La première étape de la fabrication de la bière est ce qu’on appelle l’empâtage. On va plonger le malt (concassé au préalable), qui contient beaucoup d’amidon (une grosse molécule de sucre), dans un bain d’eau à environ 65°. Ce bain d’environ une heure va permettre à des enzymes particulières de s’activer. Celles-ci vont extraire et casser l’amidon du malt en plus petites molécules de sucre. Après filtration, on obtient alors un jus sucré et aromatisé qui va servir de base à la bière, le moût. a Pour récupérer le moût, on filtre le bouillon contenant le malt. De l’autre coté, on découvre alors un résidu de malt, très faible en sucres : les drêches de brasserie. Cette matière, assez proche du son de céréales, est riches en fibres, en protéines et va servir de matière première à l’élaboration de mes biscuits et crackers. a Et la farine de repasse ? La repasse est un ensemble de résidus de la meunerie du blé. 🌾 Après le passage au moulin, le blé est tamisé pour obtenir de la farine, notamment la t65, fine et la plus utilisée. De l'autre côté du tamis, on retrouve de la farine très grossière ainsi que du son de blé broyé. C'est ce mélange, trop grossier pour être considéré comme de la farine classique, que l'on nomme "farine de repasse". À l'instar des drêches de brasserie, la farine de repasse peut être considéré comme un co-produit. De plus, elle a des propriétés nutritionnelles similaires car principalement constituée de son de blé. Elle est donc riche en fibres et protéines végétales tout en étant moins riche en sucres que la farine "classique" 👌 a a Et les autres ingrédients, c'est quoi ? De la Farine de Blé T65 et de la farine de repasse de Chant de Blé à Saint-Épain 100% françaises De l'huile d'Olive AOP Aix-en-Provence 100% française Du piment d'Espelette AOP 100% français Des herbes de Provence "Label Rouge" 100% françaises Du sel de Guérande IGP 100% français Un peu d'eau 100% française aussi ! Et c'est tout ! Pas de colorants, conservateurs, poudres à lever ou autres, que des ingrédients naturels et de qualité ! Les crackers sont donc 100% végétaux et adaptés aux régimes végétariens et vegan ! Et tout ça c'est vraiment 100% français ? Pour le moment, j'ai choisi de travailler avec des ingrédients qui viennent exclusivement de métropole française, pour valoriser notre savoir-faire d'une part, et réduire au maximum l'impact écologique de ma production ! À l'avenir, je ne m'interdis pas d'élargir aux pays européens puis aux pays du monde, mais, uniquement pour ce qu'on ne trouve pas chez nous, comme certaines épices ou aromates. L'huile d'olive sera toujours française ! 🇫🇷 L'équipe ? C'est moi ! a Avant, je travaillais dans la communication, maintenant je fais des biscuits apéritifs ! Et c'est mieux ! Pourquoi ? Dans mes expériences passées, même si certains aspects me plaisaient, j'ai souvent voulu faire autre chose et surtout, travailler pour moi. L'univers alimentaire m'a toujours attiré, et, à force de travailler derrière un écran, le travail manuel aussi. Il a fallu attendre une période de chômage et l'achat d'un kit pour faire sa bière pour déclencher le changement. C'est en fabricant mes premières bières que j'ai découvert les drêches de brasserie. Étant assez engagé dans un mode de vie écologique ça ne me plaisait pas trop de les jeter, alors j'ai cherché quoi en faire ... Des biscuits apéro !? Fabriqués avec les résidus de la bière que j'avais fabriqué !? Mais c'est génial ! Au fur et à mesure des mois et des essais, l'idée d'en faire mon métier à germé. Je savais que quelques initiatives s'étaient lancées en France, et, après avoir vérifié : personne dans ma région, alors que le Centre Val de Loire regorge de Micro-Brasseries ! En janvier 2020, je créais ma première bière, en novembre 2020 je créais mon entreprise. Mes engagements Valoriser une économie circulaire et la plus locale possible Valoriser, si possible des petits producteurs Proposer une alimentation saine & équilibrée, mais bonne quand même : dans mes crackers, il y a plus d’épices ou herbes aromatiques que de sel : du goût du goût du goût ! Participer à développer une économie qui crée le moins de déchets possible : Seaux consignés pour le vrac, emballages recyclables ou compostables, chapelure avec les chutes de biscuits … Où trouver les biscuits ? Dans quelques épiceries, cavistes et bars de la région ! https://www.google.com/maps/d/u/3/embed?mid=1BEd3SjCGrc_UNQzYj5YhigdHXD3l0Js4

Waar dient de collecte voor

Kies je beloning

Een gift doen

Ik geef wat ik wil