"C'est quelle vie ça ?"

Un documentaire de création sur des exilés à Athènes.

Visueel van project "C'est quelle vie ça ?"
31
Backers
14 dagen
Resterende
€2.085
Voor €1.944
107 %
Indie
Bijstand
aan
migranten
Verander
je leven

"C'est quelle vie ça ?"

Le projet du film « C’est quelle vie ça ? » est un projet de film documentaire sur la vie de plusieurs hommes exilés à Athènes. Le tournage a commencé depuis plusieurs semaines déjà. Je m'appel Louis, j'ai 28 ans et j'ai le désir d'essayer de comprendre l'exil que j'essaye de documenter à travers les images. J'ai déja réalisé un premier film documentaire dont vous trouverez le lien plus bas. Ici c'est moi et mon matériel. Les exilés de ce documentaire, je les ai rencontrés lors d’un voyage sur l’île de Samos en Grèce en 2019. Les îles grecques de la mer Egée sont la porte d’entrée en Europe pour les demandeurs d’asiles arrivants de Turquie. Etant venu à Samos visiter des amis, j’avais rencontré ce groupe d’hommes se rejoignant tous les jours près du petit port de la ville. Être dehors, en bord de mer et entre amis, c’était sortir de l’enfer du camp. C’était aussi renverser la perspective d’être enfermé sur cette île. J’ai voulu documenter leur vie dans ce lieu précis hors du camp, "le bureau" comme ils l'appellent, incarné par l’attente, la souffrance, la solidarité et la joie. Parmi ceux qui ont pu quitter les camps des îles, une grande partie vit désormais dans le centre-ville d’Athènes, dont certains hommes que j’avais filmés. Ils disent tous vouloir quitter la Grèce. Je ne peux imaginer ce que signifie quitter ce qui a fait de nous ce que nous sommes mais je crois que la relation que j’ai avec ces hommes m’ouvrent des espaces d’observation. La caméra et moi-même pouvons regarder ce que ces personnes ont décidés de faire d’elles-mêmes dans le chaos de l’exil. Ainsi, je tourne de nouveau ma caméra vers ces hommes avec une question en tête : Comment est cette vie à Athènes dont ils ne veulent pas mais qu'ils doivent vivre? Diallo là où il vit à Athènes, dans le quartier de Victoria. Pourquoi je fais ce film Le cinéma documentaire est pour moi un moyen permettant au réel de se donner à voir et donc d’exposer une représentation juste de la réalité. Ma démarche vise à contester le regard social et médiatique qui construit les exilés comme objets et qui libère les passions négatives. Pour rompre avec la démarcation habituelle qui d’un côté, se concentre sur leur misère, de l’autre leur appose un stigmate. Les questions qui nous viennent sur l’exil, et leurs réponses (si l’en existe), se formeront en chacun de ceux qui auront à voir cette exil. En laissant ma caméra tourner, je veux lui permettre d’être vu tel qu’il se représente à lui-même. Avec ce nouveau film, j’espère rencontrer un public par le biais de festivals et de projéctions. Ce que je n’ai pu faire après mon premier film documentaire (la fin de son montage ayant correspondu au début de la période Covid…) Le film Le film, en plus de se concentrer sur 3 protagonistes et leurs vies respectives, s’incarne dans des moments de vie collectifs à Athènes. J’expérimente avec les personnes que je filme des formes de créations audio-visuelles autour d’enregistrements sonores et de lectures d’écrits. Le tournage évolue autour de ces formes et les mouvements des hommes dans la ville. Ma place dans la forme finale du documentaire est également une question à laquelle je réfléchis. La période de montage sera donc décisive dans la forme que prendra le documentaire. Les 3 protagonistes du film sont : -Franck, camerounais, vient d’arriver à Athènes après avoir passé 37 mois sur l'île de Samos. -Diallo, guinéen, vit à Athènes depuis plus d’un an, cherche désespèrent un emploi et planifie parallèlement son départ pour la France. -Trésor, congolais, veut absolument quitter Athènes et rejoindre la France depuis qu’il a rejoint la capitale il y a un an et demi. a Trésor dans les rues du quartier Platia Amerikis.

Waar dient de collecte voor

Je réalise le tournage avec mes fonds et opère seul pour les images et le son. La forme du film et la liberté dont j'ai besoin m’amène à être indépendant. C’est pourquoi je sollicite votre aide pour pouvoir aller au bout de mon projet ! Je suis à Athènes depuis trois semaines déjà et le tournage va s’étendre sur une période plus longue que je n’avais imaginé (fin août probablement). Toutes les personnes qui auront pu m'aider apparaîtront au générique du film. Je vous remercie infiniement par avance. Le détail des dépenses : - Fin du tournage- 600 euros Frais de tournage et de subsistance pour la fin du tournage. - Post-production- 700 euros Frais de subsistance pour 1 mois : montage, étalonnage, mixage + recherche de réseau de distributions + rémunération d’un monteur pour m’assister durant cette étape - Inscription en festival - 400 € : Inscrire un film en festival a un coût, qu’il soit sélectionné ou non. Plus le budget alloué à ses inscriptions est important, plus le film augmente ses chances d’être diffusé. - Création d'une affiche du film avec un artiste français - 100 euros - Comission de Kisskissbankbank (8%) : 144 euros Si je dépasse mon objectif : 1944 € et + ? Je rémunère un traducteur pour créer des sous-titres en anglais. CALENDRIER PRÉVISIONNEL Fin du tournage : Fin Aout 2021 Dérushage et montage : Septembre 2021 Montage son, mixage et étalonnage : Octobre 2021 Pour les options de diffusion que j’aurais réussi à obtenir, je vous tiendrais informé via la page Facebook du film ! Louis Cherbit : +33 07 66 09 26 42 louischerbit@hotmail.fr

Kies je beloning

Een gift doen

Ik geef wat ik wil