Dialogue avec mes taches

Hannibal vit à Addis-Abeba.Progressivement,sa peau se dépigmente;ses contours deviennent flous.Roman graphique sur l'Ethiopie et l'identité.

Project visual Dialogue avec mes taches
Successful
28
Contributions
22/03/2021
End date
€1.715
Out of €1.700
101 %
Anti
racism
Health
and
Handicap
Indie

Dialogue avec mes taches

<p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/682887/fa347c66-f7a6-4745-8119-a6ee149cfa4f.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>Le projet en 2 mots&nbsp;</strong></p> <p><em><strong>Dialogue avec mes taches </strong></em>est&nbsp;l&#39;histoire d&#39;Hannibal:&nbsp;&eacute;thiopien, trentenaire, celui-ci&nbsp;voit progressivement appara&icirc;tre des taches blanches sur sa peau noire. Hallucination?&nbsp;Maladie? Envo&ucirc;tement? Hannibal fait l&#39;exp&eacute;rience de l&#39;incompr&eacute;hension, du rejet par les autres,&nbsp;d&#39;une sensation nouvelle et ambigue: celle, en changeant de peau, de &quot;perdre ses bords&quot;. Il s&#39;isole, quitte la capitale, voyage &agrave; travers son pays, d&eacute;couvre l&#39;angoisse et la volupt&eacute; de n&#39;&ecirc;tre plus d&eacute;limit&eacute; par ses contours habituels.</p> <p>J&#39;ai besoin de vous pour financer l&#39;&eacute;dition de ce projet: je voudrais que <em>Dialogue avec mes taches</em> existe en chair et en os, sous la forme d&#39;un&nbsp;livre reli&eacute;, dessins imprim&eacute;s sur un beau papier.</p> <p>Mon roman graphique aborde de multiples th&egrave;mes: les m&eacute;tamorphoses du corps, la maladie (le vitiligo), les vacillements de l&#39;identit&eacute;, les exp&eacute;riences d&#39;engloutissement (agr&eacute;ables comme d&eacute;sagr&eacute;ables). Il est&nbsp;une plong&eacute;e dans l&#39;Ethiopie d&#39;aujourd&#39;hui et ses traditions. Il oscille, sans choisir, entre le r&eacute;alisme du carnet de voyage et la&nbsp;r&ecirc;verie de son protagoniste.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/682888/e14549a3-9408-46b5-861e-25ddcc010fa8.jpg" width="100%" /></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/715694/1065982b-8123-4ae1-97fd-214c2f38692f.png" width="100%" /></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/715662/c78c3010-abcc-4bc2-ac4a-8638a983c6d0.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>Le projet en d&eacute;tail&nbsp;</strong></p> <p><em>Dialogue avec mes taches</em>&nbsp;nous catapulte dans la vie et l&#39;esprit d&#39;Hannibal : jeune homme tranquille et nonchalant, il appartient &agrave; l&#39;ethnie Oromo (groupe ethnique majoritaire&nbsp;de la soci&eacute;t&eacute; &eacute;thiopienne), enseigne la philosophie &agrave; l&#39;Universit&eacute; d&#39;Addis-Abeba, boit des bi&egrave;res Saint-Georges &agrave; Arat Kilo avec ses amis artistes et militants politiques.</p> <p>Un jour, d&#39;&eacute;tranges formes blanches apparaissent sur son bras. Dans les semaines qui suivent, elles progressent,&nbsp;s&#39;&eacute;parpillent; jusqu&#39;&agrave; rendre ses mains compl&egrave;tement blanches. Ahuri par cette m&eacute;tamorphose physique,&nbsp;il n&#39;y comprend d&#39;abord rien. On l&#39;interroge: &laquo; est-ce que tu te recouvres, est-ce que tu te d&eacute;couvres ? &raquo;.&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/682892/d8afb29d-9716-42df-9825-74bae9712423.jpg" width="100%" /></p> <p>L&#39;Ethiopie est un pays&nbsp;contrast&eacute;: sa croissance fulgurante cohabite avec&nbsp;de solides croyances; le verdict m&eacute;dical (Hannibal est atteint de vitiligo, une maladie auto-immune qui entraine la d&eacute;pigmentation progressive de la peau) n&#39;emp&ecirc;che&nbsp;pas&nbsp;certains d&#39;y voir une marque diabolique. D&eacute;visag&eacute;, il se retranche dans la solitude, cherche &agrave; disparaitre.&nbsp;</p> <p><em>Dialogue avec mes taches </em>suit Hannibal dans sa vie quotidienne, &agrave; travers&nbsp;ses p&eacute;r&eacute;grinations urbaines, ses conversations dans les bars, ses cours&nbsp;&agrave; la fac, sa fuite &agrave; travers le pays. La rencontre d&#39;Ayda va bient&ocirc;t tout changer.</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/682898/f7267e26-d090-45c1-84d2-d09ee5241552.jpg" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/682897/6e02838f-074d-4f0f-953b-47e76ea053f6.jpg" width="100%" />Crayon, gouache, pastels: je les utilise, les alterne et les superpose sans r&egrave;gle. Ni&nbsp;cases, ni&nbsp;bulles, mais des dessins et du texte qui se chevauchent, &agrave; l&#39;image du renversement chaotique que vit mon protagoniste. Cette forme sans cadre &eacute;pouse les mouvements de l&#39;&acirc;me d&#39;Hannibal, et condense une libert&eacute; graphique &agrave; laquelle je tiens.</p> <p><strong>Comment est n&eacute; le projet&nbsp;</strong></p> <p>Tout commence en Ethiopie, en 2016, &agrave; Addis-Abeba, o&ugrave; je pars enseigner la philosophie au Lyc&eacute;e fran&ccedil;ais. Je d&eacute;couvre ce pays fascinant, insulaire -l&rsquo;Ethiopie ne ressemble &agrave; rien d&rsquo;autre que l&rsquo;Ethiopie- je rencontre ses habitants, je me fais des amis.&nbsp;Tr&egrave;s vite, je me lie avec Hannibal et Elias&nbsp;: l&rsquo;un est compl&egrave;tement &agrave; l&rsquo;arrache, prof de philo, militant, il vit dans sa voiture, m&#39;emm&egrave;ne faire d&#39;immenses promenades &agrave; pied dans Addis-Abeba, me parle de ses lectures.&nbsp;L&rsquo;autre est comp&egrave;tement jet-set, ne circule qu&rsquo;en en 4X4, me racontes ses vacances &agrave; Duba&iuml;. Ce dernier est atteint de vitiligo.&nbsp;Et malgr&eacute; sa vie men&eacute;e sur un train plut&ocirc;t international, il &eacute;voque tr&egrave;s vite&nbsp;l&#39;enfer que sa maladie&nbsp;repr&eacute;sente au quotidien. Les regards constants,&nbsp;les rejets fr&eacute;quents. &quot;Ici, on croit au Juju (magie noire)&quot; me confie-t-il.</p> <p>Son histoire m&rsquo;intrigue, me touche.&nbsp;Hannibal et Elias se mettent &agrave; fusionner en un personnage de fiction.&nbsp;J&rsquo;ai toujours fabriqu&eacute;, dessin&eacute;, gratt&eacute;, coll&eacute;, d&eacute;coup&eacute;&hellip;&agrave; mon&nbsp;retour d&rsquo;Ethiopie, j&rsquo;&eacute;prouve l&#39;envie de dessiner cette histoire, si visuelle.&nbsp;L&#39;image (et pas seulement le texte)&nbsp;s&#39;impose tr&egrave;s vite pour raconter cette m&eacute;tamorphose progressive.&nbsp;Rien de mieux que la gouache tr&egrave;s dilu&eacute;e ou l&rsquo;aquarelle pour figurer un contour qui se trouble, une limite qui s&#39;estompe.&nbsp;</p> <p>Je retourne en Ethiopie un an plus tard. Pour retrouver mes amis, pour &eacute;toffer l&#39;inspiration qui, petit &agrave; petit, est n&eacute;e; pour&nbsp;capturer quelques &eacute;l&eacute;ments r&eacute;alistes pour les m&eacute;langer &agrave; mes images mentales.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/715696/4f4b6b75-9d8a-4784-8009-9a7fc5e5e8bd.png" width="100%" /></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/715681/644b0de8-bbdc-4bbe-8daf-aded1f0a6bff.png" width="100%" /></p> <p><strong>A l&#39;heure o&ugrave; on parle...</strong></p> <p>J&rsquo;ai envie de partager ce r&eacute;cit avec d&rsquo;autres. Quelques &eacute;diteurs, enthousiastes, m&#39;ont pourtant dit qu&#39;il fallait &quot;cibler&quot; mon projet (autant dire &quot;choisir&quot; un angle, et le restreindre). Je n&#39;y suis pas parvenue/je n&#39;ai pas eu envie de le faire. Je me suis nourrie de leurs conseils, mais je fais confiance &agrave; mon projet tel quel.</p> <p>Quand je ne dessine pas, j&#39;enseigne la philosophie au Lyc&eacute;e, j&#39;&eacute;cris des articles pour diff&eacute;rents m&eacute;dias.</p> <p><strong>Dernier mot&nbsp;</strong></p> <p>Le projet est aujoud&#39;hui cr&eacute;e et fini. Si je parviens &agrave; r&eacute;unir le financement, je n&#39;aurai plus qu&#39;&agrave; faire imprimer le livre (ou les affiches, cartes postales etc, selon)&nbsp;et vous l&#39;envoyer!</p> <p>Tous mes remerciements infinis &agrave; mes contributeurs.&nbsp;</p>

Allocation of funds

<p><strong>La collecte</strong></p> <p>Avec ce financement, je voudrais couvrir les divers frais:</p> <p>(Avant toute chose: si je parviens pas &agrave; collecter la totalit&eacute; de la somme recherch&eacute;e, vous serez -bien s&ucirc;r- enti&egrave;rement rembours&eacute;s. Tout geste, m&ecirc;me tr&egrave;s petit, est le bienvenu! Mille merci infinis)</p> <p>-L&#39;impression professionelle des 224 pages de <em>Dialogue avec mes taches&nbsp;</em></p> <p><em>-</em>Les frais d&#39;envoi pour les diverses contributions (ceux qui auront pr&eacute;-command&eacute; le livre, les planches imprim&eacute;es etc)</p> <p>-La commission Kiss Kiss Bank Bank</p> <p>Apr&egrave;s devis chez un &eacute;diteur, l&#39;impression de 60 livres s&#39;&eacute;l&egrave;ve &agrave; 2 550e. Le prix moyen du livre est donc de 43e, auquel j&#39;ajoute les frais de livraison, et d&#39;impression des cartes postales/posters.</p>

Rewards

Featured reward

Le livre imprimé, et tous mes remerciements

€35

  • 8 contributions
Le livre dans votre boite aux lettres!

Estimated delivery: May 2021

3 cartes postales extraites du livre

€15

  • 1 contribution
3 images choisies par mes soins, imprimées sur un joli bristol

Estimated delivery: May 2021

Le roman graphique en PDF, et tous mes remerciements

€25

Les 220 pages de Dialogue avec mes taches dans votre boite mail, à télécharger.

Estimated delivery: April 2021

Le livre imprimé, signé avec un mot de ma part

€45

  • 8 contributions
Le livre imprimé, signé avec un mot de ma part, dans votre boite aux lettres

Estimated delivery: May 2021

Le livre imprimé, signé avec un mot de ma part+une soirée de lancement à Paris

€65

  • 8 contributions
Le livre imprimé, dédicacé + une invitation à une soirée de lancement à Paris!

Estimated delivery: May 2021

Make a donation

Give what I want