L'Adie on the Roads!

Aidez-nous à faire connaître les entrepreneurs en zone rurale, qui ont réussi le pari insensé de créer sans la 4G !

L'Adie on the Roads!

Créer son entreprise en zone rurale, ça marche, et ça pourrait créer des vocations… Mais encore faut-il le savoir ! C'est pourquoi nous avons eu l'idée de faire ce court-métrage.

Pourquoi s’empêcher de créer son entreprise en zone rurale ? Nous aidons les entrepreneurs depuis 1989, alors nous savons que les blocages peuvent être levés !

Chacun peut entreprendre, même dans un territoire isolé, même sans diplôme, sans capital, sans réseau. L’Adie est là pour soutenir les vocations de milliers d’hommes et de femmes qui défendent leur projet avec passion. Un combat qui fait son chemin : dans ces régions que l’on disait abandonnées, le succès est souvent au rendez-vous!

Ces réussites, nous voulons les partager pour que d’autres s’en inspirent....

L’Adie a conseillé plus de 180 000 entrepreneurs. Dans ce film, nous voulons présenter ces entrepreneurs qui se sont installés en montagne, au fond des vallées, dans les villages... pour lancer leur entreprise. Leur énergie créatrice est à couper le souffle, et nous voulons  la diffuser largement auprès de tous ceux qui ont ce désir d'entreprendre mais doutent encore.

Deux personnes qui comptent beaucoup dans l'histoire de l'Adie.

Maria Nowak, 84 ans, la fondatrice de l’Adie, femme d'exception, audacieuse et déterminée qui a fait de l'émancipation individuelle le moteur de ses combats.

Et Ruben Djagoué, 28 ans, entrepreneur à Evry, financé et accompagné par l’Adie, devenu en quelques années un entrepreneur à succès, altruiste et ouvert sur les autres.

Le film va parler des entrepreneurs qui ont réussi dans les zones rurales :

Jean-Pierre Soraès, qui a ouvert une librairie-galerie à Cosnes-Cours-sur-Loire, après 20 ans passés à Paris. On lui disait qu’à la campagne, les gens ne s’intéressaient pas à l’art. À présent les curieux se pressent à ses vernissages. 

Behon Martine Besseau, qui s’est spécialisée dans la couture de vêtements en tissu Africains à Vierzon. On lui disait que la ville était morte. Mais elle a organisé un défilé dans la rue, pour se faire connaître. Et les couleurs vives de ses tissus sont maintenant connues à travers toute la région.

Jorge Das Neves Chipelo, d’origine Portugaise. Il peinait à financer son restaurant, car les banquiers ne comprenaient pas ce qu’il disait. Mais aujourd’hui, ses clients viennent de loin pour dîner à sa table : il est le seul à proposer une cuisine portugaise.

Maria Nowak et Ruben Djagoué les ont rencontrés comme bien d’autres !

Waar dient de collecte voor

Notre film est actuellement en cours de tournage : le camion de Ruben et Maria s'arrête dans trois de nos régions.

Il nous restera ensuite à franchir l’étape du montage. Et c’est pour cela que nous avons besoin de vous !

L’Adie, sollicite vos soutiens, afin de produire ce film pour sensibiliser tous ceux qui hésitent encore à se lancer au coeur de nos régions. 

Le montage est une étape clé, surtout pour un road movie comme le nôtre, dont les rencontres, les relations humaines, la passion, sont le fil rouge de l'histoire. Entreprendre, c’est se donner les moyens d'inventer sa vie ! Nous voulons projeter sur vos écrans des aventures trépidentes.

Il nous manque encore 8 000€ pour réaliser le montage !

>> Grâce à votre don et en atteignant ce 1e palier, nous pourrons monter le documentaire, et le diffuser en streaming.

>> En atteignant  le 2e palier à 10 000€, nous pourrons allonger le film pour que sa durée soit conforme au format court-métrage diffusable en salle !

>> En atteignant le 3e palier, 15 000 €, nous pouvons poursuivre l'aventure avec 1 nouvelle étape, pour laquelle nous vous faisons voter.

 

Votre don est adressé au Fonds Adie, et vous fait bénéficier de déductions fiscales, à hauteur de 66% de l'impôt sur le revenu. Un reçu fiscal vous sera transmis pour un don minimum de 5€.

Kies je beloning

Een gift doen

Ik geef wat ik wil