L'étau - le film

Bien plus qu'un court-métrage ! Une aventure cinématographique qui fabrique du lien.

Visueel van project L'étau - le film
Mislukt
21
Backers
16/07/2021
Einddatum
€3.395
Voor €10.000
34 %
Indie

L'étau - le film

Atypique et ambitieux ! Grâce à votre soutien, nous allons produire et réaliser L'étau, un court-métrage de qualité professionnelle uniquement avec des amateurs, aussi bien pour l'équipe technique que pour les comédiens. Une fiction de 12 minutes adaptée d'une BD de François Boucq. Un homme va se trouver pris en étau entre deux ultimatums. Une histoire qui vous serrera progressivement entre ses mâchoires. Préparation en cours, tournage en septembre, film terminé mi-décembre 2021. A partir de 2022, une société de production sera créée et lancera un concours annuel de scénarios. Nous apporterons une structure, une expérience et un soutien matériel et logistique à d'autres équipes. Au moyen du court-métrage, nous ferons de la production cinéma un rêve accessible aux plus passionnés d'entre-vous. Qui suis-je ? Gilles Vanderstraeten, producteur et réalisateur de ce court-métrage. Diplômé de l'Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle, Paris. Chargé de production pendant 12 ans, j'ai eu la responsabilité de l'organisation et du budget de centaines de films d'entreprise, d'émissions de télé, de directs internationaux et de courts-métrages. Développeur web et formateur en programmation web à l'université, dans des écoles d'ingénieurs et des organismes de formation pendant plus de 20 ans, j'ai formé de nombreux étudiants. Photographe de reportage, j'ai été primé et exposé à Londres en 2015 (Sony World Photography Award). Rendre accessible la production cinéma a Photo G. Vanderstraeten / Tournage de L'empreinte de Milan Tomic. Même si les moyens techniques ont considérablement évolué, produire un film court ne peut se faire qu'en mobilisant une équipe importante et des compétences pointues. En apportant mon expérience, mes compétences techniques et mon enthousiasme, je veux donner les moyens à une équipe d'amateurs de produire un travail qui s'approche au maximum de la qualité professionnelle. Créer du lien plutôt que des biens En réalisant un film, on fabrique une œuvre unique, un prototype. C'est un antidote à la production/consommation effrénée dans laquelle nous sommes souvent plongés. En milieu rural, l'isolement géographique sélectionne des habitants majoritairement travailleurs indépendants et notamment des "néo-ruraux" au parcours professionnel riche et fréquemment international et/ou dans le milieu artistique. Pouvoir rassembler leurs compétences multiples dans une équipe de réalisation est une aubaine. Pourquoi un financement participatif ? Pour un premier court-métrage avec une équipe composée uniquement de non-professionnels du cinéma - même modestes et géniaux - aucun financement classique (télé, CNC, société de production...) n'est envisageable. Quelle diffusion une fois achevé ? Diffusion gratuite via internet (Youtube), les 2000 cafés culturels et la centaine de festivals dédiés aux films courts. De quoi faire connaître le film à une centaine de milliers de spectateurs, une audience supérieure à celle de beaucoup de longs-métrages en salle ! Scénario adapté d'une BD a J'ai acquis les droits d'adaptation d'une bande dessinée de François Boucq, Le repos du guerrier, extraite de l'album La dérisoire effervescence des comprimés (Ed. Dargaud Le Lombard). Avec le scénariste Daniel Beulque, nous l'avons adaptée pour le court-métrage. Le synopsis Pour profiter de sa maîtresse qui ignore tout de son infidélité, un homme maintient sa femme séquestrée sous pretexte d'un monde extérieur devenu invivable mais un jour, cette double vie le place dans une situation inextricable. Avec 3 personnages et 3 décors principaux, le tournage se déroulera sur une semaine. L'aventure a déjà commencé a A Simorre, village gersois de 700 habitants, s'est constituée une équipe forte aujourd'hui d'une vingtaine de volontaires pour se lancer dans l'aventure. Arthis, Cécile, Chloé, Daniel, David, Dole, Dominic, Elfie, Gaya, Grégory, Jean, Louis, Loup, Maïa, Mélie, Rafia, Romain, Sandrine, Stéphane, Sylvie... Ils s'investissent sans compter ! Depuis début 2021, nous avons repéré et choisi les décors, déniché les accessoires, rassemblé du matériel professionnel, fait les essais caméra et commencé les répétitions avec les comédiens. Tournage d'une durée d'une semaine en septembre puis post-production. Film terminé mi-décembre.

Waar dient de collecte voor

Kies je beloning

Een gift doen

Ik geef wat ik wil