Le toboggan

En inscrivant son fils à la maternelle, Mathilde aperçoit dans la cour un toboggan pas vraiment inoffensif... Contribuez à ce court-métrage!

Visueel van project Le toboggan
Mislukt
0
Bijdragen
17/10/2020
Einddatum
€2.025
Voor €5.000
41 %
Indie

Le toboggan

<p><strong>L&#39;histoire&nbsp;</strong><br /> Lors de l&#39;inscription de son fils en maternelle, Mathilde est prise d&#39;une angoisse &agrave; la vue du toboggan qu&#39;elle consid&egrave;re comme dangereux. Elle doit convaincre son entourage qu&#39;elle a raison.<br /> <br /> <strong>Le projet en d&eacute;tails</strong></p> <p>Lors de l&#39;inscription de mon enfant en premi&egrave;re ann&eacute;e de maternelle, je garde un souvenir pr&eacute;cis d&#39;une angoisse face &agrave; un toboggan sans aucune protection. Cette &eacute;motion fut soudaine et d&eacute;stabilisante et j&#39;ai &eacute;t&eacute; interpell&eacute;e quand mon entourage ne m&#39;a pas prise au s&eacute;rieux.</p> <p>De ce trouble, m&#39;est venu l&#39;id&eacute;e de ce court-m&eacute;trage.</p> <p>Faut-il transgresser les r&egrave;gles quand il s&#39;agit de la s&eacute;curit&eacute; de nos enfants&nbsp;? La r&eacute;ponse se situe souvent dans les limites que l&#39;on donne &agrave; nos propres angoisses.</p> <p>L&#39;histoire de Mathilde est avant tout une histoire simple, l&#39;histoire d&#39;une femme qui perd pied &agrave; travers son inqui&eacute;tude et qui, &agrave; la fin, voyant son enfant rire, va s&#39;apaiser et relativiser.</p> <p>Son angoisse est incontr&ocirc;lable, il en r&eacute;sulte une action incontr&ocirc;lable, elle se r&eacute;veille la nuit, ne r&eacute;fl&eacute;chit pas, sort et r&eacute;ussit &agrave; aller jusqu&#39;&agrave;&nbsp;la cour d&#39;&eacute;cole.</p> <p>C&#39;est la confrontation entre elle et l&#39;objet.</p> <p>Mathilde a une id&eacute;e fixe, celle de changer d&#39;&eacute;cole &agrave; cause du toboggan.&nbsp;&nbsp;Elle se retrouve face &agrave; la contradiction de son mari qui refuse. Elle doit trouver toute seule une issue et d&eacute;cide de son escapade nocturne.</p> <p>Elle est troubl&eacute;e car elle ressent un r&eacute;el danger pour son enfant. Il est trop petit pour affronter cette aire de jeu et pour elle c&#39;est une certitude. A partir de ce moment, elle se confronte, non seulement aux autres, mais aussi &agrave;&nbsp;elle-m&ecirc;me.</p> <p>Elle n&#39;ose plus en parler &agrave;&nbsp;ses amis au risque d&#39;&ecirc;tre tourn&eacute;e en ridicule. C&#39;est la m&ecirc;me chose pour Sophie, une amie et m&egrave;re d&#39;&eacute;l&egrave;ve, qui vit sa crainte en parall&egrave;le de celle de Mathilde.</p> <p>Loin de moi, l&#39;id&eacute;e que toutes les mamans soient des angoiss&eacute;es, je souhaitais mettre en &eacute;vidence l&#39;inqui&eacute;tude solitaire qu&#39;&eacute;prouvent ces deux femmes. A la fin, elles se retrouvent toutes les deux punies dans le bureau de la Directrice car elles n&#39;ont pas respect&eacute;es les r&egrave;gles.</p> <p>Nous vivons dans une soci&eacute;t&eacute;&nbsp;de s&eacute;curisation de l&#39;enfant. Tout tourne bien souvent autour de lui. L&#39;enfant est sur-prot&eacute;g&eacute; et le moindre manquement est source d&#39;anxi&eacute;t&eacute;. C&#39;est cet instant l&agrave;, ce vacillement, que j&#39;avais envie de raconter.</p> <p>La th&eacute;matique est l&#39;angoisse, g&eacute;n&eacute;r&eacute;e par cette protection d&eacute;bordante.</p> <p>Le&nbsp;film se termine sur le visage de l&#39;enfant souriant qui transmet &agrave;&nbsp;sa m&egrave;re l&#39;apaisement.</p> <p>La mise en sc&egrave;ne s&#39;articulera autour du glissement, &agrave; la fois l&#39;enfant glissant sur le toboggan et manifestant sa joie et la m&egrave;re glissant de l&#39;inqui&eacute;tude &agrave; la s&eacute;r&eacute;nit&eacute;. C&#39;est en cela que le toboggan devient la symbolique majeure de mon film</p> <p>Ce film nous met face &agrave; l&#39;absurde de notre soci&eacute;t&eacute;, la s&eacute;curisation et la sur protection de l&#39;enfant au d&eacute;triment de son autonomie. On a le droit de s&#39;en indigner, mais on a aussi le droit d&#39;en rire ou d&#39;en &ecirc;tre &eacute;mu. C&#39;est ce que je souhaite faire avec mon premier film.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/678634/Sans_titre_copie-1597428081.png" width="100%" /></p> <p><strong>Les com&eacute;diens </strong></p> <p>Mathilde :&nbsp;Laurence Fremont&nbsp;<br /> Son mari : Romain Sand&egrave;re&nbsp;<br /> <br /> L&rsquo;enfant :&nbsp;F&eacute;lix Ingen-Houz&nbsp;<br /> <br /> Le casting est en cours pour les autres personnages.<br /> <br /> <strong>Qui suis-je?&nbsp;</strong><br /> Je m&#39;appelle Laurence Fremont, j&#39;ai 50 ans, je suis normande et j&#39;habite Paris.<br /> Com&eacute;dienne, je me suis form&eacute;e au th&eacute;&acirc;tre &agrave; l&#39;Ecole des Enfants Terribles au moment de sa cr&eacute;ation en 1995, puis chez Jack Waltzer venant de l&#39;Actor&#39;s Studio. J&#39;ai &eacute;tudi&eacute; dans ces cours l&#39;improvisation, le travail d&#39;&eacute;quipe et de la sc&egrave;ne. Ce m&eacute;tier est une passion et je souhaite la prolonger dans la r&eacute;alisation de ce court-m&eacute;trage.<br /> <img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/678549/Laurence_Fre_mont._Come_dienne-1597410185.jpg" width="100%" /></p>

Waar dient de collecte voor

<p>Cette collecte permettra d&#39;organiser le tournage de ce film, de bout en bout : achat des &eacute;l&eacute;ments de d&eacute;cors, location du mat&eacute;riel de tournage, production du court m&eacute;trage.<br /> <br /> <strong>Les contreparties et le r&ocirc;le des contributeurs</strong><br /> Nous vous proposons d&#39;assister &agrave; une projection priv&eacute;e et &agrave; rencontrer l&#39;&eacute;quipe du film pour vous remercier de votre participation. Votre contribution va au-del&agrave; du soutien financier, elle est un v&eacute;ritable moteur, une &eacute;nergie collective qui va permettre&nbsp;&agrave; ce film de voir le jour.&nbsp;</p>

Kies je beloning

Een gift doen

Ik geef wat ik wil