les fiancés de 1914

Nous montons un spectacle poétique et musical sur Nantes et sa région, aidez nous à le rendre encore plus beau et plus abouti.

Visueel van project les fiancés de 1914
Geslaagd
15
Bijdragen
01/12/2014
Einddatum
€2.050
Voor €2.000
103 %

les fiancés de 1914

<p> <u><strong><em>Les fiancés de 1914</em></strong></u></p> <p>  </p> <p> <img alt="Flyerscopiekiss-1410853723" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119940/flyerscopiekiss-1410853723.jpg"></p> <p>  </p> <p> <strong>Un poème théâtral pour vivre un moment de l’histoire à travers l’universalité du sentiment amoureux pour :</strong></p> <p> Faire entendre les plus beaux poèmes d’amour de la langue française, nés sous la plume de <strong>Guillaume Apollinaire</strong> à un moment critique de l’histoire, c’est un désir que je porte en moi depuis longtemps. Et puis ces lettres et <strong>poèmes à Lou </strong>me font ressentir avec plus d’acuité la présence de ces jeunes poilus, partis au front avec l’espoir de revenir vite et qui s’enliseront dans les tranchées pour ne plus jamais revenir.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Lou2-1408955827" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/114653/lou2-1408955827.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Entendre une transposition pour violon alto de la<strong> <em>Messe Pour Trois Voix</em> d’André Caplet</strong>,  comme un écho aux écrits d’Apollinaire pour ouvrir la perspective sur ce que fut cette période troublée : une entrée dans ce qui pourrait s’appeler l’ère de la modernité des massacres à grande échelle en même temps que la survivance de l’éternel sentiment amoureux, universel, au dessus de tout, qui sauve notre humanité.</p> <p>  </p> <p> <strong>Résumé</strong></p> <p>  </p> <p> Il fait nuit, Guillaume Apollinaire est assis dans la tranchée, en avant scène, son compagnon tient au-dessus de lui la lampe de poche pour qu’il puisse écrire et il commence à parler de ce qu’il va écrire : nous sommes à noël 1914, il s’agit d’une des premières lettres à Lou et il se laisse emporter par sa passion. Au lointain apparaît la silhouette de sa bien aimée et il lui dit un  poème qu’il signe de son nom Guillaume Apollinaire. … Et ainsi de suite dans la lueur du jour qui monte, les voix se répondent et peu à peu envahissent le plateau, accompagnées par le violon qui bruite le son de l’artillerie ou joue les thèmes mélodiques de la messe pour trois voix d’André Caplet.</p> <p> Sur le plateau, les deux comédiens et l’altiste, fragile silhouette qui dessine dans la nuit la présence des femmes évoquées par les poilus. Tous, par leurs présences redonnent chair et voix à tour de rôles aux poilus et au poète ainsi qu’à leurs compagnes, à travers leurs correspondances.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Portraitapo-1410853792" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119941/portraitapo-1410853792.jpg"></p> <p>  </p> <p> <strong>La scénographie</strong></p> <p>  </p> <p> Un canon de 75 mm en taille réelle, donne immédiatement à ressentir la dimension industrielle de ce massacre organisé par les forces en présence. Cette masse obsèdante sur le plateau offre aux comédiens un espace de jeu surréaliste où se précipite le caractère absurde de la guerre</p> <p>  </p> <p> <img alt="Photorepetkiss-1410853435" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119937/photorepetkiss-1410853435.jpg"></p> <p>  </p> <p> La création sera en résidence a St Sébastien sur Loire au <strong>théâtre du CIT</strong> pendant les mois de sept oct et nov, 4 représentations auront lieu au<strong> théâtre du CIT</strong> rue de l’allée Verte entre le <strong>05 et 08 nov </strong>et 3 autres Salle Vasse à Nantes les <strong>14 et 15 janvier 2015</strong></p> <p>  </p> <p> <strong>La musique</strong></p> <p> Les thèmes mélodiques de la « Messe à 3 voix » du compositeur <strong>André Caplet</strong> (1878-1925)  lui-même brillant violoniste retranscrits pour le violon alto et interprétés sur scène par véronique Mafart. Le plein chant avec une ligne mélodique assez simple, proche des motets de la renaissance, permet aux comédiens de se faire entendre avec leurs voix naturelles sans amplification. Des parties seront interprétées à l’alto seul, pour faire écho aux paroles d’Apollinaire et des Poilus. D’autres parties « tuileront » la musique avec les voix, pour donner une dimension épique aux lettres. L’utilisation de la musique ne sera pas systématique, elle offrira une résonnance aux paroles. Le violon alto sera également utilisé pour évoquer les bruits des obus et des fusils, avec des pizzicati et des percussions à l’archet sur les cordes. La musicienne, incarnera quand elle sera présente sur scène, Lou et toutes les femmes à qui sont destinées les lettres de Poilus.</p> <p>  </p> <p> <strong>André Caplet</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Caplet-1410854618" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119943/caplet-1410854618.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>La lumière</strong></p> <p>  </p> <p> La guerre a commencé en août 1914, avant que ne commencent les pilonnages massifs de l’artillerie qui réduiront le vert paysage en champ de boue grise d’où n’émergent plus que quelques arbres tordus (cet <em>Acacia</em> que décrit Claude Simon dans son roman éponyme). C’est cette dominance de gris, puis d’obscurité quand vient l’hiver et la difficulté de s’éclairer pour pouvoir écrire qui sera évoquée par la lumière jouant au clair obscur avec les soldats éparpillés dans la tranchée.</p> <p>  </p> <p> <strong>Extrait du texte</strong></p> <p>  </p> <p> <strong>Apollinaire</strong></p> <p> <em>(Toujours écrivant, rêvant)</em></p> <p> Ma Lou, je coucherai ce soir dans les tranchées</p> <p> Qui près de nos canons ont été piochées.</p> <p> C’est à douze kilomètres d’ici que sont</p> <p> ces trous où dans mon manteau couleur d’horizon</p> <p> Je descendrai tandis qu’éclatent les marmites</p> <p> Pour y vivre parmi nos soldats troglodytes.</p> <p> Le train s’arrêtait à Mourmelon Le Petit</p> <p> Je suis arrivé gai comme j’étais parti.</p> <p> Nous irons tout à l’heure à notre batterie.</p> <p> En ce moment, je suis parmi l’infanterie</p> <p> Il siffle des obus dans le ciel gris du Nord</p> <p> Personne cependant n’envisage la mort.(…)</p> <p> Et nous vivrons ainsi sur les premières lignes,</p> <p> J’y chanterai tes bras comme les cols des cygnes</p> <p> J’y chanterai tes seins d’une déesse dignes</p> <p> Le lilas va fleurir. Je chanterai tes yeux</p> <p> Où danse tout un chœur d’angelots gracieux</p> <p> Le lilas va fleurir, O printemps sérieux !</p> <p> Mon cœur flambe pour toi comme une cathédrale</p> <p> Et de l’immense amour sonne la générale.</p> <p> Pauvre cœur, pauvre amour ! daigne écouter le râle</p> <p> Qui monte de ta vie à ta grande beauté</p> <p> Je t’envoie un obus plein de fidélité</p> <p> Et que t’atteigne O Lou, mon baiser éclaté.</p> <p> Mes souvenirs ce sont ces plaines éternelles</p> <p> Que virgulent O Lou, les sinistres corbeaux.</p> <p> L’avion de l’amour a refermé ses ailes</p> <p> Et partout à la ronde on trouve des tombeaux.  </p> <p> Fantassin 1</p> <p> Tu ne peux croire le plaisir que cela fait quand on reçoit un colis ! On est comme de grands enfants ici. Un rien te contente comme un rien t’attriste. Tu vois tous ces pères de famille, au courrier, l’œil et l’oreille aux aguets, épier et attendre si il y a une lettre ou un colis pour eux.</p> <p> <em>(tous les fantassins sortent une lettre de leurs vareuses et commencent à la décacheter)</em></p> <p> <em>MUSIQUE sur la voix </em></p> <p>  </p> <p> <strong>Fantassin 2</strong></p> <p> Quand il n’y en a pas, quelle déception ! Quand ils ont une lettre, ils ont le sourire, vivement, il la décachètent, avidement la parcourent pendant que d’un revers de main, ils écrasent la larme qui était au coin de l’œil …</p> <p> Fantassin 3</p> <p> Tu ne peux croire le plaisir que cela fait quand on reçoit un colis ! On est comme de grands enfants !</p> <p>  </p> <p> <em>Musique au violon</em></p> <p>  </p> <p> <strong>Apollinaire</strong></p> <p> Lou, pas de lettre encore ! Il me semble que je n’ai plus d’amis, le monde entier m’oublie</p> <p> 4 jours ! mon amour, pas de lettre de toi</p> <p> Le jour n’existe plus, le soleil s’est noyé La caserne s’est changée en maison de l’effroi</p> <p> Et je suis triste ainsi qu’un cheval convoyé</p> <p> Que t’est-il arrivé ? souffres-tu ma chérie ?</p> <p> Pleures-tu ? Tu m’avais bien promis de m’écrire</p> <p> Lance ta lettre obus de ton artillerie.</p> <p> Qui doit me redonner la vie et le sourire.</p> <p> Huit fois déjà le vaguemestre a répondu</p> <p> « pas de lettre pour vous » Et j’ai presque pleuré</p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>L'équipe artistique</strong></p> <p>  </p> <p> <strong>Marie Pierre Hornn,</strong> <i>metteure en scène</i> et comédienne</p> <p>  </p> <p> <img alt="Mphkiss-1410857080" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119961/mphkiss-1410857080.jpg"></p> <p dir="RTL"> comédienne, ancienne élève de l'ENSATT dite Rue Blanche (classe de Roland Monod et Jean-Christian Grinevald) et de la "Belle de mai", joue notamment sous la direction de Christian Schiaretti (<i>La Chute</i> d'après le moine de Lewis), Christian Colin <i>(Philippe Soupault</i>), Jean‑Gabriel Nordmann (<i>Improvisions</i>), Claude Merlin <i>L'enchanteur Pourrissant</i>. Pour la Compagnie du Songe, fondée en 2001 avec l’acteur Claude Kagan, elle a mis en scène en 2013, <i>Nunzio </i>de Spiro Scimone au TNT, en 2011, <i>Comment j’ai Mangé du Chien </i>d’Evgueni Grishkovets au TNT. En 2010, elle a adapté et mis en scène <i>Les 3 jours de Molière </i>d’après <i>le Roman de Monsieur de Molière </i>de Mikhail Boulgakov pour le Rézo Pays de Loire joué au Mans, Angers et Nantes. En 2007, Barbe <i>Bleue Espoir des Femmes</i> de Déa Loher pour le Quartier Libre d’Ancenis, le TU et l’Embarcadère de Saint-Sébastien sur Loire. En 2006, <i>Le Voyage à La Haye </i>de Jean-Luc Lagarce en coproduction avec l’ARC de Rezé. En 2004, <i>Abel et Bela</i> de Robert Pinget, en coproduction avec Le Fanal de Saint-Nazaire et pour le CDN d’Angers le Manège de La Roche sur Yon. En 2001, <i>La nuit juste avant les forêts</i> de Bernard-Marie Koltes</p> <p dir="RTL">  </p> <p dir="RTL">  </p> <p> <strong>Claude Kagan, Apollnaire</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Clkkiss-1410857136" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119962/clkkiss-1410857136.jpg"></p> <p>  </p> <p dir="RTL"> comédien formé à l'Espace Acteur, a travaillé sous la direction de Guy Shelley, Yves Comeliau, Philippe Duchesnay, Rodolphe Leiserson, Cathie Boyd et Marie Pierre Hornn ; en stages avec Yves Adler et Alain Knapp ; il a interprété quelques rôles à la télévision, sous la direction de Jean-Claude Charney et Roger Kahane.<i> </i>Joue <i>Abel </i>dans <i>Abel et Bela</i> de Robert Pinget créé au Fanal de Saint-Nazaire, <i>Le Voyage à la Haye</i> de Jean-luc Lagarce créé à l’Arc de Rezé. Henri Barbe bleue dans <i>Barbe Bleue Espoir des Femmes </i>de Déa Loher au Théâtre Quartier Libre d’Ancenis <i>Qui va là </i>d’Emmanuel Darley spectacle en appartement, 18 personnages dans <i>Les 3 Jours de Molière </i>d’après Mikhaïl Boulgakov, <i>Comment j’ai Mangé du Chien </i>d’Evgueni Grishkovets, <i>Nunzio Pino dans Nunzio </i>de Spiro Scimone au TNT, le Chevalier dans <i>La Nuit de Valogne </i>d’Eric-emmanuel Schmidt ; Il a joué récemment dans <i>Open Space</i> de et mise en scène par Sylvain Renard pour la Compagnie l’Idée Sensible. Il anime également de nombreux ateliers avec des collégiens et des lycéens ainsi que des adultes</p> <p dir="RTL">  </p> <p> <strong>Hélori Philippot</strong> (voix des poilus)</p> <p>  </p> <p> comédien formé au Studio Théâtre à Nantes puis à l'E.R.A.C. de Cannes, a joué notamment sous la direction d'Olivier Boréel : <i>La route court sans arrêt afin de faire se reposer les trottoirs, </i>sous la direction de Guillaume Gatteau : <i>Le Bourgeois Gentilhomme </i>de Molière, <i>Par les Villages</i> de Peter Handke, <i>Le Palais des Fêtes </i>de Yukio Mishima et <i>Personne ne voit la Vidéo</i> de Martin Crimp, <i> </i>sous la direction de Jean-Luc Terrade : <i>Les Femmes Savantes</i> de Molière, sous la direction de Régis Braun : <i>La Fausse Suivante </i>de Marivaux, sous la direction de Nadia Vonderheyden : <i>Gibiers du temps</i> de Didier-Georges Gabily. Sous la direction de Monique Hervouêt dans <i>Le Tartuffe</i></p> <p dir="RTL"> <i> </i></p> <p> <strong>Véronique Mafart </strong>(La Fiancée, Lou)</p> <p>  </p> <p> <img alt="Verokiss2-1411130174" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/121068/verokiss2-1411130174.jpg"></p> <p>  </p> <p> violoniste formée au Conservatoire de Quimper, elle débute le violon à l’âge de 7 ans, pendant ses études aux Beaux Arts de Brest, elle accompagne CHeick Tidiane Dia, Gwennyn, chanteuse en langue bretonne, mais aussi avec des groupes de musique traditionnelles bretonnes. Elle s'intéresse à la technique fiddle, et apprend la musique irlandaise.</p> <p> En 2004 elle reprend ses études musicales et entre au conservatoire de Brest en classes de jazz, violon et alto. Elle joue alors avec des orchestres classiques, et donne des cours au sein du conservatoire de Brest. Elle intègre l'équipe de Thomas Fersen en 2011 pour la tournée "je suis au paradis", qui durera un an et demi.</p> <p> Tout en se produisant avec la compagnie de théâtre Spectacle Urbain, elle travaille actuellement sur ses propres compositions.  </p> <p>  </p> <p> <strong>Philippe Ragot,<i> </i></strong></p> <p>  </p> <p> <i>Scénographie, décor, conception des costumes, </i>Diplôme National Supérieur d'Etudes Plastiques, département Communication Audiovisuelle, école des Beaux-Arts d'Angers. Décorateur Comédien collabore régulièrement avec Le Royal de Luxe, avec le Cirkatomic (Quincaillerie Parpassanton, Supermercado). Décorateur et accessoiriste, avec La  Compagnie Non Nova, Compagnie Ecart, Compagnie Galindo et Patrick Conan. Scénographe pour la Compagnie du Songe sur <i>Abel et Bela </i>et vidéaste et scénographe sur <i>Le Voyage à La Haye.</i></p> <p>  </p>

Waar dient de collecte voor

<p> Pour que le projet puisses être viable il lui manque entre 2500 et 3000. Malgré les différentes aides accordées, la Cie n'aura pas assez de moyen pour finaliser l'aspect créatif et technique du projet, aussi  nous faisons appel aux dons sur <strong> kisskissbankbank </strong></p> <p>  </p> <p> 800 euros serviront à l'achat des accessoires et du décors du spectacle dont la fabrication du canon en cours voir ci dessous</p> <p>  </p> <p> <img alt="Imgp1474boumboumkiss-1410853550" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119938/IMGP1474boumboumkiss-1410853550.jpg"></p> <p>  </p> <p> <strong>600 euros</strong> serviront a la communication affiche flyers carte postale</p> <p>  </p> <p> <strong>1100 euros</strong> serviront a la création lumière et aux salaire du régisseur lumière car pour l'instant nous ne pouvons fiancer ce poste, si important à la création d'un spectacle</p> <p>  </p> <p> Au dessus de <strong>2000 euros</strong></p> <p>  </p> <p> Financement de 7 services de répétition supplémentaire pour l’équipe soit quatre personnes</p> <p> 90 euros/brut/jour plus les charges</p> <p>  </p> <p> Au dessus de <strong>3000 euros</strong></p> <p>  </p> <p> Création d'un teaser avec une équipe de vidéastes professionnels</p> <p>  </p> <p> le budget total représente <strong>21263</strong> euros</p> <p>  </p> <p> La Spedidam subventionne<strong> 4023</strong> euros</p> <p> La Région des Pays de la Loire <strong>2000</strong> euros</p> <p> La ville de St-Sébastien-sur-loire <strong>5700</strong> euros plus <strong>4483</strong> euros valorisation de salle</p> <p> Les recettes excompté <strong>1500</strong> euros</p> <p> La cie apport <strong>1557</strong> euros</p> <p> Sponsort kisskissbankbank <strong>2000</strong> euros</p> <p>  </p>

Kies je beloning

€10

En retour recevez nos remerciements sur le site de la compagnie

€20

Geschatte levering: november 2014

En retour de cette souscription, vous devenez membre de la Compagnie pour une année Vous recevrez une affiche dédicacée par les artistes ainsi que nos remerciements sur les programmes et site internet de la Compagnie
  • 4 bijdragen

€50

Geschatte levering: november 2014

En retour de cette souscription, vous devenez membre de la Compagnie pour une année. Vous recevrez une affiche dédicacée par les artistes ainsi que nos remerciements sur les programmes et site internet de la Compagnie Une place pour les représentations du 14 ou 15 janvier Salle Vasse
  • 4 bijdragen

€75

En retour de cette souscription, vous devenez membre de la Compagnie pour une année Vous recevrez une affiche dédicacée par les artistes ainsi que nos remerciements sur les programmes et site internet de la Compagnie Deux places pour les représentations du 14 ou 15 janvier Salle Vasse
  • 1 bijdrage

€100

Geschatte levering: november 2014

En retour de cette souscription, vous devenez membre de la Compagnie pour une année Vous recevrez une affiche dédicacée par les artistes ainsi que nos remerciements sur les programmes et site internet de la Compagnie Trois places pour les représentations du 14 ou 15 janvier Salle Vasse
  • 1 bijdrage

€150

Geschatte levering: november 2014

En retour de cette souscription, vous devenez membre de la Compagnie pour une année Vous recevrez une affiche dédicacée par les artistes ainsi que nos remerciements sur les programmes et site internet de la Compagnie Deux places pour les représentations du 14 ou 15 janvier 2015 Salle Vasse à Nantes plus une place pour l'une des futures soirée apéritive du songe les "Samedis du Songe" entre décembre et juin 2015

€500

En retour de cette souscription, vous devenez VIP membre de la Compagnie pour 5 ans Vous recevrez une affiche dédicacée par les artistes ainsi que nos remerciements sur les programmes et site internet de la Compagnie 4 places pour les représentations du Spectacle, du 14 ou 15 janvier 2015 Salle Vasse Deux places pour toutes les représentations des "Samedis du Songe" pour la saison 2014 205
  • 1 bijdrage

Een gift doen

Ik geef wat ik wil