Roland Gori, Une époque sans esprit. Le film.

Nous avons besoin de votre participation pour mener à terme ce film documentaire sur Roland Gori.

Project visual Roland Gori, Une époque sans esprit. Le film.
Failed
22
Contributions
24/01/2020
End date
€1.100
Out of €15.000
7 %

Roland Gori, Une époque sans esprit. Le film.

<p><strong>Aidez-nous en partageant et en aimant&nbsp;notre page Facebook 🙂 :</strong></p> <p><a href="https://www.facebook.com/Une-époque-sans-esprit-Roland-Gori-113645296765023/" target="_blank">https://www.facebook.com/Une-&eacute;poque-sans-esprit-Roland-Gori-113645296765023/</a></p> <p>&nbsp;</p> <h2><strong>Pr&eacute;sentation</strong></h2> <p>Aujourd&rsquo;hui nous vivons dans un monde o&ugrave; la logique de rentabilit&eacute; s&rsquo;applique &agrave; tous les domaines. Les lieux d&eacute;di&eacute;s&nbsp;<strong>aux m&eacute;tiers du soin, du social, de l&rsquo;&eacute;ducation</strong>&hellip; sont g&eacute;r&eacute;s par des managers ou des experts pour qui seul comptent les chiffres, niant les besoins humains. Les professionnels ne retrouvent plus le sens de leur engagement et vivent p&eacute;niblement l&rsquo;alt&eacute;ration profonde de leur m&eacute;tier.&nbsp;<strong>Roland Gori</strong>,&nbsp;<strong>psychanalyste</strong>&nbsp;et initiateur en 2008 de&nbsp;<strong>l</strong>&rsquo;<strong>appel des appels</strong>&nbsp;se bat contre cette logique, en scrutant et d&eacute;non&ccedil;ant les failles de nos soci&eacute;t&eacute;s n&eacute;o-lib&eacute;rales. L&rsquo;appel des appels est un mouvement&nbsp;<strong>oppos&eacute; &agrave; la marchandisation de la sant&eacute;, de l&rsquo;&eacute;ducation, de la culture&hellip;</strong></p> <blockquote> <p><em>&laquo;La France qui se l&egrave;ve t&ocirc;t n&rsquo;a plus le temps d&rsquo;analyser ses r&ecirc;ves.&raquo;</em></p> <p>Roland Gori</p> </blockquote> <p>Ce film propose&nbsp;<strong>un portrait intime</strong>&nbsp;de Roland Gori,&nbsp;<strong>de sa pens&eacute;e et de ses combats</strong>&nbsp;&eacute;tay&eacute;s par des t&eacute;moignages de proches tels que ses &eacute;diteurs Henri Trubert et Sophie Marinopoulos (<em>Les liens qui lib&egrave;rent</em>),&nbsp;la philosophe et acad&eacute;micienne Barbara Cassin, son &eacute;pouse et chercheuse Marie Jos&eacute; del Volgo ou le journaliste de l&rsquo;humanit&eacute; Charles Sylvestre&hellip;&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/633181/249E0946-C80E-4C3F-8A8C-83C89EAF2D98-1574342828.jpeg" width="100%" /></p> <p style="text-align:center"><em>La philosophe Barbara Cassin</em></p> <p>&nbsp;</p> <h2><strong>Qui est Roland Gori</strong></h2> <p>Roland Gori, auteur d&rsquo;une vingtaine d&rsquo;ouvrages, est un&nbsp;<strong>psychanalyste, chercheur et professeur &eacute;m&eacute;rite</strong>&nbsp;de psychologie et de psychopathologie clinique &agrave; l&#39;universit&eacute; d&rsquo;Aix-Marseille.</p> <p>En 2008, il impulse avec Stefan Chedri la cr&eacute;ation du mouvement &laquo;&nbsp;<strong>Appel des appels</strong>&nbsp;&raquo;. Cet appel, qui a re&ccedil;u en quelques semaines plus de 20 000 signatures et en compte actuellement 80 000, invitait les professionnels du soin, de la justice, de l&#39;enseignement ou de la culture &agrave; se rassembler, &eacute;changer pour r&eacute;agir et s&#39;opposer aux logiques de normalisation et d&#39;&eacute;valuation dans ces domaines.</p> <p>Un de ses principaux combats concernent les logiques d&rsquo;&eacute;valuations.</p> <p>Voici comment le voit&nbsp;<strong>Fabrice Leroy</strong>, psychanalyste membre de l&rsquo;Appel des appels</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/633177/8911DAE3-D0C8-4F44-B32D-BFEC99BEC17C-1574342411.jpeg" width="100%" /></p> <p style="text-align:center"><em>Roland Gori</em></p> <p style="text-align:center">Biographie :&nbsp;<a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Roland_Gori">https://fr.wikipedia.org/wiki/Roland_Gori</a></p> <p style="text-align:center">&nbsp;</p> <h2><strong>Quel est le probl&egrave;me, avec l&rsquo;&eacute;valuation&nbsp;? </strong></h2> <p>Ce n&rsquo;est pas l&rsquo;&eacute;valuation en elle-m&ecirc;me, qui, &eacute;tymologiquement, contient l&rsquo;id&eacute;e de donner la valeur &agrave; quelque chose. Le probl&egrave;me, c&rsquo;est quand cette valeur devient un chiffre qui d&eacute;sormais vide de sa substance m&ecirc;me les m&eacute;tiers que nous exer&ccedil;ons.&nbsp;<strong>Nous perdons le sens de nos actes</strong>&nbsp;au profit de normes purement formelles et de protocoles d&eacute;shumanis&eacute;s. Cette logique de l&rsquo;&eacute;valuation, index&eacute;e en r&eacute;alit&eacute; sur la rentabilit&eacute;, touche de plein fouet les m&eacute;tiers de l&rsquo;humain, justement aux prises avec ce qu&rsquo;il y a de moins comptable, de moins calculable dans la civilisation. Comme le dit Roland Gori, &laquo; aujourd&rsquo;hui, avec une &eacute;valuation qui passe par les chiffres, nous voyons bien comment nous regardons la route de l&rsquo;avenir dans le r&eacute;troviseur, nous regardons le compteur et nous ne regardons plus la route&nbsp;&raquo;.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/633185/EC188852-9194-4DC9-85AE-BCB1FB67AAB1-1574343069.jpeg" width="100%" /></p> <p><em>Roland Gori en conf&eacute;rence</em>.</p> <p>&nbsp;</p> <h2><strong>Pourquoi ce film ?</strong></h2> <p>Depuis des ann&eacute;es, les professionnels de nombreux domaines vivent p&eacute;niblement&nbsp;<strong>l</strong>&rsquo;<strong>alt&eacute;ration profonde de leur m&eacute;tier</strong>, dans un sentiment o&ugrave; se m&ecirc;lent injustice, d&eacute;moralisation et r&eacute;volte.</p> <p>Ce que d&eacute;nonce Roland Gori, nous pouvons en faire le constat tous les jours en ce moment : gr&egrave;ves &agrave; r&eacute;p&eacute;tition des urgences, suicide de policiers et de surveillants p&eacute;nitentiaires, droit de retrait exerc&eacute; &agrave; la SNCF,&nbsp;ras-le-bol&nbsp;du personnel dans les EPHAD&hellip; On vit une sorte de burn out g&eacute;n&eacute;ralis&eacute; de la soci&eacute;t&eacute;. Face &agrave; cette souffrance, les gouvernements successifs et les gestionnaires de ces institutions n&rsquo;ont qu&rsquo;une r&eacute;ponse&nbsp;:&nbsp;<strong>Les restrictions budg&eacute;taires</strong>.&nbsp;</p> <p>Face &agrave; ce monde qui se d&eacute;lite, ce film a pour vocation d&rsquo;enrichir notre regard sur le monde contemporain en partageant les r&eacute;flexions de Roland Gori.</p> <p>Psychanalyste reconnu, ses connaissances s&rsquo;&eacute;tendent de l&rsquo;&eacute;conomie &agrave; la philosophie en passant par l&rsquo;histoire et la politique. Roland Gori fait preuve d&rsquo;une capacit&eacute; d&rsquo;analyse singuli&egrave;re qu&rsquo;il enrichit par sa fa&ccedil;on unique de synth&eacute;tiser les recherches de grands intellectuels. Il va bien au-del&agrave; du simple constat de ce monde qui va mal. Il s&rsquo;efforce de d&eacute;couvrir les raisons qui ont&nbsp;conduit&nbsp;&agrave; cette situation.</p> <blockquote> <p>&nbsp;&laquo; Un nouveau mode de gouvernement des hommes se r&eacute;pand dans toute la soci&eacute;t&eacute;, et d&rsquo;abord dans la sph&egrave;re professionnelle : un management par la rivalit&eacute; et la peur qui, au nom de la dictature de la performance et de la concurrence, impose partout les m&ecirc;mes normes et le m&ecirc;me mode d&rsquo;assujettissement.&nbsp;<strong>Qu&rsquo;</strong>&rsquo;<strong>importent la qualit&eacute; r&eacute;elle et le sens des activit&eacute;s</strong>, toutes doivent &ecirc;tre r&eacute;ductibles &agrave; un chiffre parmi d&rsquo;autres chiffres. &raquo;&nbsp;</p> <p><em>Roland Gori</em></p> </blockquote> <p><strong>Roland Gori vu par son &eacute;diteur</strong></p> <p>&laquo; La force de Roland Gori c&rsquo;est d&rsquo;ausculter la question sociale, la question de l&rsquo;organisation &eacute;conomique, la question de l&rsquo;hyperbolisme technique et de montrer en quoi&nbsp;<strong>c</strong>&rsquo;<strong>est un sympt&ocirc;me d</strong>&rsquo;<strong>une soci&eacute;t&eacute; qui est en train de se d&eacute;liter</strong>. La force de Roland c&rsquo;est vraiment &ccedil;a, c&rsquo;est cette capacit&eacute; en tant que psychanalyste de connaitre la question du sujet et combien le sujet est affect&eacute; aujourd&rsquo;hui par l&rsquo;omnipr&eacute;sence de la technique et de l&rsquo;imaginaire &eacute;conomique. L&rsquo;imaginaire de notre soci&eacute;t&eacute; est un imaginaire utilitariste fond&eacute; sur le calcul, l&rsquo;efficacit&eacute;, la rentabilit&eacute;, l&rsquo;optimisation et cet imaginaire structure toute l&rsquo;organisation sociale et &eacute;conomique &raquo;</p> <p><em>Henri Trubert,&nbsp;&nbsp;cofondateur des &eacute;ditions &laquo;&nbsp;Les Liens Qui lib&egrave;rent&nbsp;&raquo;,</em></p> <p><em>Editeur de Roland Gori</em></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/633182/DDF00200-454F-421F-8BB5-398712B61DDE-1574342859.jpeg" width="100%" /></p> <p>La maison d&rsquo;&eacute;dition LLL,&nbsp;<strong>Les liens qui lib&egrave;rent</strong>, cr&eacute;&eacute;e en association avec Actes Sud, se propose d&rsquo;interroger la question de la crise des liens dans nos soci&eacute;t&eacute;s occidentales.</p> <p><a href="http://www.editionslesliensquiliberent.fr/unepage-presentation-presentation-1-1-0-1.html" target="_blank">http://www.editionslesliensquiliberent.fr/unepage-presentation-presentation-1-1-0-1.html</a></p> <p>&nbsp;</p> <h2><strong>Pourquoi ce titre ?</strong></h2> <p>On a en quelque sorte financiaris&eacute; la mani&egrave;re dont l&rsquo;esprit fonctionne.&nbsp;&laquo;&nbsp;L&rsquo;esprit&nbsp;&raquo;, fait r&eacute;f&eacute;rence &agrave; la perte du sens des m&eacute;tiers qui s&rsquo;accompagne d&rsquo;une perte de la spiritualit&eacute;, du sens de l&rsquo;existence face &agrave; la dictature des machines et des algorithmes,&nbsp;<strong>la marchandisation de la culture, du soin et de l&rsquo;&eacute;ducation.</strong></p> <p>Le titre rend &eacute;galement hommage &agrave; l&rsquo;un de ses ouvrages&nbsp;: &laquo;&nbsp;Un monde sans esprit&nbsp;&raquo;.&nbsp;Voici ce qu&rsquo;il entend par &laquo;&nbsp;monde sans esprit&nbsp;&raquo; :</p> <p><em>Roland Gori -&nbsp;</em>Ce titre s&rsquo;inspire d&rsquo;une phrase de Marx&nbsp;: &laquo;&nbsp;la mis&egrave;re religieuse est, d&rsquo;une part, l&rsquo;expression de la mis&egrave;re r&eacute;elle et, d&rsquo;autre part, la protestation contre la mis&egrave;re r&eacute;elle. La religion est le soupir de la cr&eacute;ature accabl&eacute;e, par le malheur, l&rsquo;&acirc;me d&rsquo;un monde sans c&oelig;ur, de m&ecirc;me qu&rsquo;elle est l&rsquo;esprit d&rsquo;une &eacute;poque sans esprit. C&rsquo;est l&rsquo;opium du peuple&nbsp;&raquo;<a href="https://silogora.org/dimension-oeuvriere-a-nos-relations-humaines/#_ftn1">[1]</a>. Ce qui est int&eacute;ressant, c&rsquo;est que Marx montre bien comment la religion est &laquo;&nbsp;l&rsquo;aur&eacute;ole d&rsquo;une vall&eacute;e de larmes&nbsp;&raquo;, c&rsquo;est-&agrave;-dire&nbsp;<strong>l&rsquo;illusion qui vient englober l&rsquo;&eacute;tat d&rsquo;un monde vou&eacute; &agrave; la&nbsp;<em>n&eacute;gation</em>&nbsp;des valeurs humaines</strong>. En utilisant cette expression, il s&rsquo;agit de montrer que nous sommes aujourd&rsquo;hui dans un monde essentiellement d&eacute;senchant&eacute; et d&eacute;sacralis&eacute;. Coupl&eacute;e avec les possibilit&eacute;s qu&rsquo;offre la technique et les exigences qu&rsquo;impose la religion du march&eacute;, la financiarisation de l&rsquo;ensemble des activit&eacute;s humaines place les citoyens et les peuples sous curatelle technico-financi&egrave;re. Elle fait pr&eacute;valoir les valeurs purement fonctionnelles et calculatrices. Les logiques financi&egrave;res et techniques entra&icirc;nent une prol&eacute;tarisation du monde et du vivant au sens marxiste du terme, c&rsquo;est-&agrave;-dire une confiscation des capacit&eacute;s de penser, de cr&eacute;er, de d&eacute;cider et d&rsquo;aimer. Or, tout utilitarisme qui se fonde uniquement sur une raison calculatrice risque d&rsquo;aboutir aux pires monstruosit&eacute;s en fabriquant des monstres qui n&rsquo;ont comme mode d&rsquo;imp&eacute;ratif moral que la cruaut&eacute; et la violence par l&rsquo;&eacute;loge de l&rsquo;efficacit&eacute;.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/633183/6FA8C85F-28CC-4EB7-950D-3D419A063AF3-1574342878.jpeg" width="100%" /></p> <p><em>Roland Gori avec son ami le metteur en sc&egrave;ne Richard Martin, directeur du Th&eacute;&acirc;tre Tourski &agrave; Marseille.</em></p> <p><a href="https://www.toursky.fr/">https://www.toursky.fr/</a></p> <p>&nbsp;</p> <h2><strong>Note du r&eacute;alisateur, Xavier Gayan</strong></h2> <h3>Comment est n&eacute; ce projet ?</h3> <p>Souvent le soir j&rsquo;&eacute;coute des conf&eacute;rences sur YouTube et par hasard je suis tomb&eacute; sur Roland Gori. J&rsquo;ai tout de suite &eacute;t&eacute; s&eacute;duit par sa fa&ccedil;on de voir le monde. Puis s&rsquo;est mis &agrave; germer un film dans ma t&ecirc;te, un film sur Roland Gori et je suis un jour all&eacute; lui parler de ce projet &agrave; la fin d&rsquo;une intervention publique. Nous nous sommes&nbsp;vus&nbsp;plusieurs fois et un film s&rsquo;est dessin&eacute;. Un film riche de sa pens&eacute;e qui touche tous les domaines des sciences humaines, allant de l&rsquo;histoire &agrave; la philosophie mais aussi l&rsquo;&eacute;conomie, le droit, la po&eacute;sie&hellip;</p> <p>Je m&rsquo;int&eacute;resse depuis longtemps &agrave; tout ce qui touche la psychologie et je pouvais faire un film o&ugrave; un psychanalyste pourrait parler de sa pratique, de sa vision de la psychanalyse, vision qui a toujours un lien avec la soci&eacute;t&eacute; contemporaine.</p> <p>Mon objectif est de rendre cette pens&eacute;e accessible &agrave; un large public, par mon dispositif filmique, ce que j&rsquo;ai d&eacute;j&agrave; r&eacute;ussi &agrave; faire avec les po&egrave;tes contemporains.&nbsp;</p> <p>Ce film fera une grande place au d&eacute;ploiement de la parole. La puissance de la pens&eacute;e de Roland Gori a besoin de dur&eacute;e, il ne fait pas de punchlines (phrases choc). La construction du film sera en accord avec le combat qu&rsquo;&rsquo;il m&egrave;ne&nbsp;<strong>contre la r&eacute;duction du temps pour chaque acte professionnel</strong>. Il n&rsquo;y aura pas de voix off, ni de musique pour susciter les &eacute;motions que nous sommes cens&eacute;s ressentir. La r&eacute;alisation sera donc parfaitement en phase avec la pens&eacute;e d&eacute;fendue par Roland Gori contrairement aux documentaires t&eacute;l&eacute;visuels d&rsquo;aujourd&rsquo;hui qui r&eacute;pondent au mod&egrave;le entrepreneurial en vogue dans notre soci&eacute;t&eacute;. Dans ces documentaires, les d&eacute;cisionnaires ne font pas confiance &agrave; l&rsquo;intelligence du public et font des choix en priorisant la rentabilit&eacute; du film.</p> <p>La force du r&eacute;cit sera mise en valeur&nbsp;: l&rsquo;importance de pouvoir se raconter et &ecirc;tre &eacute;cout&eacute;, cette id&eacute;e qui r&egrave;gne dans l&rsquo;&oelig;uvre de Roland Gori. Pour cela nous avons cr&eacute;&eacute;&nbsp;<strong>des s&eacute;quences visuelles qui rappellent l</strong>&rsquo;<strong>importance des mots dans un monde o&ugrave; l&rsquo;&eacute;coute devient de plus en plus difficile.</strong></p> <p>J&rsquo;ai film&eacute; Roland Gori chez lui plusieurs jours au cours d&rsquo;entrevues de plusieurs heures afin qu&rsquo;&rsquo;il soit le plus naturel possible. Il s&rsquo;exprime alors d&rsquo;une fa&ccedil;on plus intime que dans une interview t&eacute;l&eacute;visuelle o&ugrave; le temps est compt&eacute;. Avec l&rsquo;ing&eacute;nieur du son nous avons fait des choix de micro adapt&eacute;s &agrave; sa voix, &agrave; son &eacute;locution dans le but de le rendre plus pr&eacute;sent.&nbsp;</p> <p>J&rsquo;ai voulu que d&rsquo;autres personnes proches de Roland Gori, de par leur participation &agrave; son travail ou &agrave; l&rsquo;appel des appels, s&rsquo;expriment sur lui. Je leur ai laiss&eacute; la possibilit&eacute; de faire des digressions afin que la construction du film soit en accord avec sa vision de l&rsquo;importance du r&eacute;cit.&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <h2><strong>Le r&eacute;alisateur</strong></h2> <p>Xavier Gayan d&eacute;fend une d&eacute;marche que certains qualifient&nbsp;<strong>d&rsquo;anti-t&eacute;l&eacute;visuelle</strong>&nbsp;depuis son premier long m&eacute;trage documentaire qui rendait hommage au cin&eacute;aste Louis malle et aux films de cin&eacute;ma direct, en reprenant le dispositif employ&eacute; dans son film Place de la R&eacute;publique. Les 2 films ont &eacute;t&eacute; pr&eacute;sent&eacute;s ensemble dans de nombreux festivals comme Premiers plans d&rsquo;Angers, Onze bouge ou Bobines sociales. Ils ont &eacute;t&eacute; &eacute;dit&eacute;s en DVD par ARTE, et ont fait l&rsquo;objet de nombreuses &eacute;tudes comparatives universitaires ou non, en sociologie, architectures&hellip;notamment en Italie, aux Etats-Unis&hellip;</p> <p>Son&nbsp;film sur&nbsp;les&nbsp;po&egrave;tes contemporains &laquo;&nbsp;Les po&egrave;tes sont encore vivants&nbsp;&raquo; a beaucoup&nbsp;tourn&eacute;&nbsp;dans les festivals de Litt&eacute;ratures et po&eacute;sie, il a &eacute;t&eacute; diffus&eacute; quatre mois sur MEDIAPART dans la s&eacute;lection &laquo;&nbsp;Les p&eacute;pites du documentaire&nbsp;&raquo;. Il est montr&eacute; r&eacute;guli&egrave;rement et &eacute;tudi&eacute; dans les coll&egrave;ges et lyc&eacute;es, derni&egrave;rement &agrave; New Delhi et Pondich&eacute;ry.</p> <p><strong>Rencontres en Guyane</strong>&nbsp;montre l&rsquo;extraordinaire Melting-Pot guyanais. Il a &eacute;t&eacute; montr&eacute; dans diff&eacute;rents festivals et nombreux &eacute;tablissement scolaires en Guyane, notamment au Festival Migrant Sc&egrave;ne 2017 organis&eacute; par la Cimade.</p> <p><em>Le r&eacute;alisateur, Xavier Gayan</em></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/633369/xavier_photo_bio-1574393964.jpg" width="100%" /><br /> <strong>Quelques extraits d&rsquo;articles de <strong>presses</strong>&nbsp;:</strong></p> <p>Film&nbsp;:&nbsp;<strong>Place de la R&eacute;publique 30 ans plus tard</strong></p> <blockquote> <p>&nbsp;<em>&laquo;&nbsp;Il suffit de revoir Place de la R&eacute;publique et sa &laquo; suite &raquo;, tourn&eacute;e par Xavier Gayan trente ans plus tard selon le m&ecirc;me dispositif &shy; demander aux passants parisiens, cam&eacute;ra bien visible en main, comment ils vont &shy;, pour s&#39;en convaincre. Les deux films soulignent mieux qu&#39;une &eacute;tude sociologique l&#39;&eacute;volution des m&oelig;urs, le d&eacute;veloppement de l&#39;ins&eacute;curit&eacute; sociale, la perte des rep&egrave;res mais aussi la modification du rapport des individus &agrave; la cam&eacute;ra, devenue un psy de substitution. Du cin&eacute;ma-v&eacute;rit&eacute; authentique.&nbsp;&raquo;&nbsp;</em></p> <p><strong>&nbsp;<strong>Samuel Douhaire</strong>,&nbsp;</strong>Lib&eacute;ration&nbsp;&nbsp;</p> </blockquote> <p>&nbsp;</p> <p>Film&nbsp;:&nbsp;<strong>Rencontres en Guyane</strong></p> <blockquote> <p>&nbsp;<em>&laquo; ... Xavier Gayan parvient &agrave; faire de cette succession de rencontres, surprenantes de fra&icirc;cheur et de naturel, une r&eacute;flexion vivante sur la richesse de ce melting-pot. &raquo;</em>
</p> <p>Jacques Mandelbaum,<strong>&nbsp;Le Monde&nbsp;</strong></p> </blockquote> <p>&nbsp;</p> <blockquote> <p><em>&laquo;&nbsp;Xavier Gayan fait entrer le spectateur en Guyane comme par effraction&nbsp;&raquo;</em>&nbsp;&Eacute;ric Derobert,<strong>&nbsp;Positif</strong></p> </blockquote> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;<strong>Film&nbsp;: Les po&egrave;tes sont encore vivants</strong></p> <blockquote> <p><em>&nbsp;&laquo;&nbsp;Passionnant voyage qui confirme que les po&egrave;tes ont encore beaucoup &agrave; dire&nbsp;&raquo;&nbsp;</em></p> <p>Philippe Simon,<strong>&nbsp;Ouest-France&nbsp;</strong></p> </blockquote> <p>&nbsp;</p> <blockquote> <p><em>&laquo;&nbsp;A travers les t&eacute;moignages intimes des po&egrave;tes et les textes qu&rsquo;ils choisissent de lire en situation, ce documentaire de Xavier Gayan propose un voyage dans les mots, les langues et le territoire&nbsp;&raquo;</em></p> <p><strong>Mediapart</strong></p> </blockquote> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p>

Allocation of funds

<p>La collecte permettra de terminer le tournage, le montage, le mixage son et l&rsquo;&eacute;talonnage colorim&eacute;trique du film. Le but secondaire est de pouvoir payer les techniciens, dont certains sont contraints &agrave; participer b&eacute;n&eacute;volement &agrave; ce projet. Enfin, elle permettra une &eacute;dition DVD et une sortie en salle du film afin de garantir la plus large diffusion possible du message v&eacute;hicul&eacute; par ce film.</p> <p>L&rsquo;int&eacute;gralit&eacute; des fonds seront vers&eacute;s &agrave; l&rsquo;association Iracoubo films qui coproduit le film avec Bear Team production.</p> <p>&Agrave; cause de la r&egrave;gle du tout ou rien, il faut viser l&rsquo;objectif minimum, mais n&eacute;cessaire pour r&eacute;aliser ce projet.&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p>La somme de 15 000 &euro; permettra de terminer le tournage et d&rsquo;entreprendre la post production dans des conditions minimalistes. Une sortie dans une seule salle &agrave; Paris.Si la lev&eacute;e de fond d&eacute;passe ce minimum et atteint 25 000 &euro;, nous pourrons terminer le film dans des conditions optimales en b&eacute;n&eacute;ficiant de plus de temps pour travailler sur la post production. Une r&eacute;mun&eacute;ration des techniciens qui ont particip&eacute;s au film, ce qui permettra une sortie dans plusieurs salles en France.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/631470/Capture_d_e_cran_2019-11-14_a__19.38.42-1573757083.png" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p>

Rewards

Nom sur le site du film

€5

Un grand merci et votre nom sur le site internet du film.

Nom au générique

€15

Un grand "MERCI !" de toute l'équipe. Votre nom au générique du film dans la liste des contributeurs officiels et sur le site internet du film.

Nom au générique + 1 DVD

€25

Un grand "MERCI !" de toute l'équipe. Votre nom au générique du film dans la liste des contributeurs officiels et sur le site internet du film. + Un DVD du film !

Estimated delivery: September 2020

Nom au générique + 2 DVD

€50

Un grand "MERCI !" de toute l'équipe. Votre nom au générique du film dans la liste des contributeurs officiels et sur le site internet du film. + 2 DVD du film

Estimated delivery: September 2020

Nom au générique + 3 DVD

€75

Un grand "MERCI !" de toute l'équipe. Votre nom au générique du film dans la liste des contributeurs officiels et sur le site internet du film. + 3 DVD du film OU (au choix) 2 DVD du film et 1 DVD du film Rencontres en Guyane de xavier Gayan. https://www.youtube.com/watch?v=hhUWqzysBZk

Estimated delivery: September 2020

Nom au générique + 3 DVD + Un exemplaire d'Un monde sans esprit dédicacé

€100

Un grand "MERCI !" de toute l'équipe. Votre nom au générique du film dans la liste des contributeurs officiels et sur le site internet du film. + 3 DVD du film OU (au choix) 2 DVD du film et 1 DVD du film Rencontres en Guyane de xavier Gayan. https://www.youtube.com/watch?v=hhUWqzysBZk + Un exemplaire d'Un monde sans esprit dédicacé par Roland Gori

Estimated delivery: September 2020

Nom au générique + 3 DVD + Un exemplaire de la Nudité du Pouvoir dédicacé

€100

Un grand "MERCI !" de toute l'équipe. Votre nom au générique du film dans la liste des contributeurs officiels et sur le site internet du film. + 3 DVD du film OU (au choix) 2 DVD du film et 1 DVD du film Rencontres en Guyane de xavier Gayan. P + Un exemplaire de la Nudité du Pouvoir dédicacé par Roland Gori

Estimated delivery: September 2020

Make a donation

Give what I want