Sur la Dune avec Sarah Gysler

ALERTE SPECIALE : Un bateau a été séparé de sa mer. Aidez-moi à les réunir !

Visueel van project Sur la Dune avec Sarah Gysler
Geslaagd
145
Backers
02/11/2018
Einddatum
€8.555
Voor €8.000
107 %

Sur la Dune avec Sarah Gysler

WTF Sarah, un bateau !?

  • N : Eh Sarah, tu veux un bateau ? 
  • S : Ta gueule. 
  • N : Mais non, je suis sérieux, un vrai qui flotte. 
  • S : Alors oui !

C’est comme ça que j’ai entendu parler de Dune pour la première fois. L’ami d’un ami se sépare de son bateau et cherche un jeune motivé, aventureux, pour en prendre soin.

Ma première réaction d’incompréhension, presque de rejet : tu penses pas à moi j’espère ?! Et puis très vite un souffle, une vague d’euphorie m’envahit : mais si ! Mais bien sûr que si ! Pourquoi pas moi ?! La réponse - fataliste - m’est venue aussi spontanément que la question : parce que t’y connais rien, ma cocotte.

Alors c’est vrai. L’histoire a connu meilleurs capitaines, meilleurs marins, meilleures nageuses, meilleures bricoleuses que moi. J’ai peur de l’eau, j’ai réussi à traverser tout un océan sans savoir ce qu’était une « drisse » et franchement, réparer un moteur… Mais l’amour de la mer est là. L’envie d'y vivre aussi.

Si les quatre dernières années n’avaient été aussi passionnantes, peut-être, je dis bien peut-être, aurais-je déjà lâché l’affaire. Mais aujourd’hui je sais. Je sais avec quelle facilité on apprend quand on est motivés, avec quelle rapidité on s’adapte, et ce qu’on en retient, à la fin. Il y a quatre ans je n’étais presque jamais sortie de Suisse, il y a un an seulement j'ignorais ce qu’était une figure de style ou une épigraphe. Je ne vois pas ce qui m’empêcherait, demain, de devenir capitaine d’un bateau.

 

Qui suis-je :

Je m'appelle Sarah Gysler, j'ai vingt-quatre ans, et depuis plusieurs années j'arpente le monde en stop et en tous sens. Originaire de Lausanne en Suisse, j'ai parcouru plus de trente-mille kilomètres seule, principalement sans argent, en usant de systèmes D. Mon seul compagnon est un chat en peluche prénommé Mimou, que l'on m'a offert quelques semaines avant mon tout premier départ. 

De la Norvège aux Philippines, de la steppe Mongole aux jungles d'Amérique Centrale, la route a largement changé ma vie. Après trois ans de voyage, je suis rentrée en Suisse pour coucher mon expérience sur le papier, et en juin 2018 est sorti mon premier livre, "Petite", aux Editions des Equateurs.

Grande autodidacte, passionnée et curieuse, je vois chaque nouvelle année comme une nouvelle aventure, avec le monde comme grand terrain d’expérimentations. 

 

Historique de mes dernières années:

  • 2015 - Voyage de Lausanne au Cap Nord en auto-stop.
  • 2016 - Voyage en Asie : Russie - Mongolie - Chine (à bord du Transsibérien),  Philippines durant cinq mois. 
  • Fin 2016 - Création du blog et de la page "L'aventurière fauchée".
  • 2017 - Voyage de Lausanne à Bogota : Suisse - France - Espagne - Transatlantique des îles Canaries à la Barbade - Îles Grenadines - Guadeloupe - Dominique - Martinique - Trinidad et Tobago - Panama - Colombie. Volontariat de deux mois avec les Sea Shepherd.
  • 2018 - Écriture et publication de "Petite". 

 

Un virage à 180° degrés

En 2017, j’ai eu la chance de rencontrer une famille australienne qui parcourait le monde à la voile. Ils m’ont accueillie à bord de leur voilier durant plus de deux mois, et ensemble nous avons traversé l’Atlantique depuis Gibraltar. C’est là que mon amour pour la mer est né. Un amour vache, soyons honnêtes, qui m’a plus que jamais fait sortir de ma zone de confort. Pourtant, depuis, l’idée de prendre le large ne m’a plus quittée. 

Mes années sur la route m'ont appris à faire confiance, à lâcher prise, à déconstruire beaucoup de schémas et de carcans. Aujourd'hui, j'ai envie de passer à l'étape suivante : celle de la construction. L'apprentissage d'un nouvel environnement, la mer - aussi merveilleuse dans ses récompenses que dure dans ses leçons -, l'autonomie et la rigueur qu'elle exige. La création d'un cocon aussi, une coquille de noix dans laquelle me ressourcer, où accueillir des gens à mon tour, et m'adonner à la seconde passion de ma vie, l'écriture. Fini donc - du moins pour un temps - les péripéties solitaires désargentées et totalement improvisées. Ce qui suit me semble beaucoup plus Grand. Le voyage à deux, Dune et moi. 

 

Dune

Dune est un quillard en contreplaqué stratifié à bouchains. C'est le modèle kit marine. Il mesure 9.5 mètres, a environ trente ans (mais ça ne se demande pas) et se trouve actuellement dans un port à sec en Camargue. 

Je n'ai pas encore de projet fixe avec Dune : parcourir les quatre coins de la méditerranée, retraverser l'Atlantique, accueillir des gens pour un projet social... Absolument tout est ouvert et le champ des possibles infini. Je vais néanmoins commencer par le commencement : apprendre à naviguer. La première moitié de l'année 2019 sera dédiée à l'entrainement et l'apprentissage des bases de navigation. 

 

Pourquoi j’ai besoin de votre aide ? 

Adepte de la débrouille, je sais que quelques années de petits boulots pourraient me permettre de réaliser ce rêve. Mais voilà, Dune est entrée dans ma vie et j’ai besoin de saisir cette chance ici et maintenant. Les recettes de mon livre et mes efforts n'y suffiraient pas, cette nouvelle page qui s'écrit, c'est à vous que je la devrai.

Traits d'union de mes aventures passées et à venir, la générosité et la gratitude ont depuis quatre ans constellé mon chemin. Merci de m'aider aujourd'hui à en faire notre chemin.

Waar dient de collecte voor

Passer le permis "bateau" : 

J’ai prévu de passer à la suite les permis côtier et hauturier à l’Ecole de Navigation du Port de Bormes, de manière intensive, du 31 octobre au 9 novembre 2018. Le coût total pour les cours, la pratique et l’inscription aux examens est de 1’600 euros

Acheter Dune : 

Pendant plus de vingt ans, Dune a appartenu à Clément, un capitaine qui a passé sa vie en mer depuis l’enfance. Aujourd’hui, il habite en Suisse avec sa famille et n’a plus beaucoup l’occasion de mettre Dune à l’eau, il cherche donc quelqu’un de confiance pour le reprendre. Après plusieurs rencontres et trois jours de navigation dans l’archipel du Frioul, il m’a proposé de me vendre Dune au prix qui me convenait. Je lui ai proposé de le lui racheter 3’500 euros. 

Préparation au départ : 

Refaire l’antifouling, acheter des petits panneaux solaires, réparer quelques bricoles, me procurer de bons vêtements de quart, environ 2’000 euros. 

Les frais liés à cette collecte : 

Pourcentage prélevé par Kisskissbankbank pour l’utilisation de la plateforme et les payements sécurisés, et les frais d’envoi de certaines contreparties, environ 900 euros

 

Je percevrai l’intégralité de la collecte et si par chance l’objectif est dépassé, chaque euro ira dans la caisse de bord pour mes premiers avitaillements, les frais portuaires, de carburant et de fonctionnement. 

Kies je beloning

Een gift doen

Ik geef wat ik wil