Une cuverie pour la Côtelette - Domaine en Côte de Saône

Un projet rassembleur, une cave écologique pour la Côtelette !

Visueel van project Une cuverie pour la Côtelette - Domaine en Côte de Saône
Geslaagd
114
Backers
27/12/2019
Einddatum
€9.549
Voor €7.500
127 %
Bio
Biodiversiteit
Lokale
ontwikkeling
Gesteund door
Raisin : l'appli du vin naturel ondersteunt het project: Une cuverie pour la Côtelette - Domaine en Côte de Saône

Une cuverie pour la Côtelette - Domaine en Côte de Saône

 

La Côtelette c’est quoi ?

15 années à vendre le vin des autres, surtout celui des copains vignerons, auprès des professionnels (resto et cavistes sur le 21). Une activité de revente (BK Vins), depuis 10 ans tournée vers les vins bio et naturels, à la suite d’une rencontre déterminante ;
Pinot Noir 2008 de Guy Bussière, vin de pays du Val de Saône.

10 ans après nous reprenons in extremis ce vignoble de 2 ha 20, déjà vendu en 2012, qui allait disparaitre… tout est à retaper, et c’est très bien engagé, La Côtelette naît.
Clin d’oeil au vigneron Guy B. qui surnommait cet endroit ainsi….

Le point fort de cette Côtelette : son potentiel et son histoire.

Un lieu indemne de chimie depuis sa plantation (en 1919 pour les plus vieux ceps).
Entouré des bois, de vergers, on y passe des journées sans voir ni entendre âme qui vive !
Les vins produits jusqu’en 2011 sont incroyables, il m’en reste heureusement plus que Guy B. lui même !! Ils vieillissent plutôt bien.
L’encépagement est idéal (Pinot Noir , Gamay, Chardonnay, Aligoté, Melon de Bourgogne)
2 parcelles sur les communes de Broin et Auvillars sur Saône (800m les séparent à vol d’oiseau) et des sols différents ce qui est intéressant pour les vins.
La terre, si précieuse à mes yeux, nous disposons d’1 hectare disponible, en prairie, pour une future plantation.


La situation actuelle:

3 millésimes pour apprendre à vinifier, chez Romuald Valot en 2017, chez Marc Soyard depuis 2018 avec nos raisins, le moment est venu de faire ça seul, à la maison.

Une activité de revente qui alimente le foyer, portée par Sandra à bout de bras via BK Vins.

Une activité de musicien que Benoît mène de front, au travers de projets comme « le son des flacons », le collectif Dijonnais de « la générale d’expérimentation », « l’ensemble Un » de Bordeaux…. Autant d’activités artistiques pas très éloignées de ces pratiques viti-vinicoles.

 

A la Vigne:

Les premiers travaux de restructurations ont débuté en 2019:
remplacement de piquets (400)
Remplacement de fils
Reprise de la taille en Gyuot Poussard (pour le respect des flux de sève)
Travail des sols, qui en attendant la traction animale, sont effectués avec un vieux chevillard Toselli de 1968. Un tracteur très étroit et pas trop lourd, qui ne tasse pas trop les sols, en limitant les passages bien sur. En 2020, le travail sera fait 1 rang sur 2 afin d’améliorer la vie des sols.

La conduite de la culture respecte le cahier des charges de l’agriculture biologique, en ce sens que ne sont utilisés pour les traitements que le cuivre et le soufre, mais dans des proportions moindres car nous ajoutons systématiquement une tisane ou une décoction de plantes (orties, consoude, bardane, presle, osier… tous disponibles à proximité), la biodynamie est pratiquée, passage des préparations 500P (bouse de corne préparée) et 501 (silice de corne) merci à Marie-Océane !

 

A la Cave:

Comment fait-on du vin avec autre chose que du raisin ???
Je n’ai pas la réponse, donc je le ferai UNIQUEMENT avec du raisin.
Cela veut dire sans levures exogènes, sans poudres que je ne connais pas, sans soufre que je ne maîtrise pas, 100% Raisin quoi !
Sans le filtrer (ou à l’envers comme se plaît à dire Romuald Valot …;)
Sans le coller non plus, que sais-je encore ?

Il faut donc rentrer une vendange saine, pleine de vie, le tri se fait à la vigne, on ramasse en caissettes de 15 kg pour éviter la trituration.

Un nouveau pensionnaire est arrivée de Bretagne cet été : Howard !

 


Vinification en vendange entière, afin de préserver le caractère aromatique et minéral du terroir.
L’élevage se fait en pièces de 228 litres, des fûts que mes amis m’ont souvent offerts pour débuter, mais surtout de bons fûts qui ont connus du vin auparavant. La durée du repos en tonneau se fait en fonction de la dégustation…ils seront tellement bien dans ce lieu !

                        

Waar dient de collecte voor


Nous arrivons donc au sujet qui nous réunit, le besoin de vinifier et d’élever les vins chez nous !!!

Il nous faut faire la cuverie, cet outil de travail qui se voudra écologique et rassembleur.

Faire grandir notre vin dans la terre crue, la paille, quelle perspective fantastique !!!!

Pour ce faire nous avons

  • Du savoir faire:

Notre Ami Patrick Martinnez, bâtisseur de poêle de masse, fumiste torcheur de son état se propose de nous assister pour la conduite de ce chantier cuverie pour la partie ossature bois et botte de paille.
Nous avons travailler 7 ans à rénover notre maison, une vieille ferme bressane avec beaucoup de terre crue (17 tonnes) du liège, des panneaux de roseaux, de la paille, du torchis, un peu de chaux etc… et il nous faut transmettre ce que nous avons appris de ces matériaux fantastiques.
Un père ingénieur jeune retraité pour les plans, le terrassement et toute la partie béton, maçonnerie !
Des amis, Christophe Denizot et Céline sa compagne vont venir avec Camion benne et mini pelle faire le décaissement et les tranchées … grand merci !

  • Un bâti existant:

 

En effet nous avions prévu de faire un Gîte et nous avons construit un appentis de 70m2, conçu pour être modifié….. il sera cuverie !!!
Cela tombe bien, c’est la partie la plus chère (10 000€) qui est déjà faite.

 

 

  • Ce que nous allons faire :

 

  1. Une cuverie de 70m2 (y compris eau, évacuations, électricité 380v)
  2. Des « casquettes » de débord de toiture.
  3. Une avancée de toit de 45m2 (pour presser dehors).
  4. Une dalle de 125m2 (cuverie + dalle extérieure)
  5. Un sous-bassement de 60cm, support hors eau des bottes de paille.
  6. Des murs et cloisons en bottes de paille compressées dans une ossature bois.
  7. Une isolation des sous-bassement en liège.

C’est peu et beaucoup, car le travail à la vigne, la distribution BK Vins doivent se faire de paire avec le chantier, voilà pourquoi le temps presse pour rassembler les fonds.

 

 

 

Le Budget se repartit ainsi :

 

Ce que nous pourrons faire si les dons dépassent nos espérances:

Dans la mesure où nous espérons moins que le budget total, nous pourrions améliorer le bâtiment en végétalisant le toit (prévu pour) 1500€, en optimisant la récupération de l'eau de pluie avec une cuve plus conséquente (800€ de plus), en prévoyant une fosse pour réceptionner les jus de raisin sous pressoir et ainsi travailler sans pompage, par gravité en remontant un cuve avec un chariot élévateur (500€), .....

Nous pourrions envisager la plantation future (8/10 000€) de notre hectare disponible à Broin !!

Bref, les projets, et le potentiel ne manquent pas, un jour j'espère vivre le bonheur de transmettre un endroit sûrement magnifique, mais également viable pour un(e) jeune agriculteur(trice), c'est mon but avoué, que ça continue !

Grand Merci à celles et ceux qui croient à La Côtelette !!!

 

On a commencé !!!

 

Merci Carpentier, Merci à Céline & Christophe pour le décaissement !!

Construction d'un abris pour vider le bâtiment !

Bâtiment vide !

raccordement eau, et tout à l'égou à reprendre .

 

Carpentier au Rapport !! Céline à la pelle !! on vous aime !

Christophe , concentré !!

Kies je beloning

Een gift doen

Ik geef wat ik wil