Visage(s) | Seule en scène

Soutenez la première création de la compagnie : Visage(s), un seul en scène sensiblement éphémère !

Visueel van project Visage(s) | Seule en scène
Geslaagd
46
Backers
21/04/2020
Einddatum
€2.116
Voor €2.000
106 %
Indie

Visage(s) | Seule en scène

La génèse

La compagnie, les Désaxées, s'est montée en mars 2019, par Julia Robert et Anaëlle Croiset. L’envie première est d’explorer l’engagement du corps - sortir de l'axe. - chercher le déséquilibre. - désorienter le spectateur. - décaler le regard.
& Expérimenter la matière. 
Notre première création est une réponse à toutes ses attentes. Le masque, le théâtre corporel, la marionnette sont des univers que la compagnie traverse pour répondre aux différentes situations théâtrales que le texte lui impose : Blessures au visage d'Howard Barker.

Pourquoi ce texte ? 

Blessures au visage est le premier texte que j'ai exploré en tant que metteuse en scène. Il me questionne, m’inspire, me traverse dans ma propre création personnelle. Il se dévoile comme un appel du corps et du cœur. Par cette réécriture, je cherche à explorer et extérioriser des questions qui m’habitent.
Ce seul en scène me dévoile intimement à travers une exploration des sens, permise par une poésie de la matière. La cire permet par son éphémérité et sa déformation, de créer, modifier, réinventer, d’être, de disparaître… Une remise en question du visage, de soi… Ce seul en scène expose les difficultés de l’acceptation de soi par une réflexion sur le lien que nous entretenons avec notre visage, indissociable du regard de l’autre.

"Je ne peux pas me réconcilier avec mon visage, je ne peux pas faire de compromis ni m'arranger avec mon visage et dire 'Laisse faire la vie'. Non! Nous nous haïssons et il est collé là comme un insecte indésirable je n'entrerai pas dans le monde derrière cette chose qu'en fait je déteste..."

 

 

Visage(s) - L'équipe 

Julia Robert - Metteuse en scène, interprète
Élève-comédienne à Arts en scène dont elle sort diplômée en 2015. Elle suit en parallèle une licence de Lettres modernes, puis un master de recherche, qui aboutit à la rédaction d’un mémoire sur la dramaturgie de la reprise au théâtre de Foire. Les œuvres choisies font l’objet d’une reprise scénique liée à la marionnette. Elle questionne ainsi les apports burlesques et parodiques de la marionnette. Elle continue de se former à la manipulation auprès de Mathieu Enderlich et Lucile Beaune, au sein de la formation mensuelle du théâtre aux Mains Nues. Aujourd’hui, elle travaille auprès du collectif Kinko, à travers des spectacles subversifs guignolesques. En parallèle, elle poursuit ses recherches sur le corps avec les Désaxées.     

Hélène Duhesme - Musicienne interprète
Passionnée par la musique, le théâtre et l’art plastique, Hélène commence très tôt par la pratique du chant puis dans la réalisation de petits spectacles de marionnettes. Bercée par la musique depuis l’enfance avec Brel, Brassens, Renaud, Ennio Morricone, le jazz, musiques tsiganes etc. elle s’amuse dès 3 ou 4 ans à chanter ces auteurs là ainsi que les musiques de publicités et de films qu’elle entend à la télé. Par la suite, elle commencera l’étude du piano vers 9 ans puis poursuivra des études de musicologie à l’université Lumière à Lyon ainsi que la théorie de la musique et du chant au conservatoire de Fourvière et à l’ENM de Villeurbanne. Elle terminera ses études par un master en compositions de musiques appliquées aux arts visuels à l’université. Depuis 12 ans, elle étudie également le violon et poursuis depuis 7 ans la pratique du théâtre et l’écriture de compositions musicales pour le théâtre qui la passionne tout particulièrement.     
  
Maxime Charrier -  Créateur lumière et régisseur
Dans un premier temps comédien, il met en scène deux textes de théâtre à Lyon et commence à s’intéresser au rôle de la lumière dans le spectacle vivant. Il valide par la suite ses connaissances techniques par une formation de technicien polyvalent lumière-plateau-son-vidéo au Grim Edif à Lyon. Il part ensuite travailler en Russie, où il tient le rôle d’éclairagiste et régisseur lumière pour le Théâtre National de Chant et de Danse de Bouriatie « Baïkal » ainsi qu’à l’Opéra-Ballet d’UlanUde, où il met en lumière CasseNoisette de Piotr Tchaïkovsky sous la direction de Morihiro Ivata. De retour en France, il travaille pour diverses compagnies de théâtre à Lyon, puis s’installe en tant que régisseur lumière fixe au Centre Culturel l’Orange Bleue à Eaubonne (95).     


Alice Girardet - Scénographe 
Après un parcours littéraire qui l'amène à étudier la dramaturgie théâtrale, Alice se forme à la scénographie au sein de la licence professionnelle de scénographie théâtrale dispensée conjointement par les ESAA Duperré et Boulle, et l'université Sorbonne Nouvelle. Elle en sort diplômée en 2019, année durant laquelle elle assiste le scénographe Jean-Baptiste Bellon à la création et construction du décor de la dernière création de la compagnie du Bredin (≈ Presque égal à, mise en scène Laurent Vacher, Théâtre de la Manufacture CDN Nancy Lorraine).  Elle assiste aussi le plasticien Frédéric Hocké sur la conception de la scénographie de La Dispute, mise en scène par Mohamed el Khatib au Théâtre de la Ville. Depuis sa sortie d’école, elle imagine les scénographies de divers projets, allant du seul en scène musical à l’univers de la marionnette

Waar dient de collecte voor

La crise du Covid-19 a malheureusement eu un impact sur la création : les dates prévues au théâtre du gai savoir sont annulées. Or, la création doit continuer. Cette collecte prend un nouveau tournant, elle permettra de redynamiser le projet à la fin du confinement.

Jusqu'à maintenant, la plupart des frais engagés sont issus des économies de la compagnie ainsi que de mes poches personnelles.  Notre compagnie n'est pas subventionnée, les fonds privés sont donc une manière alternative pour nous permettre de produire le spectacle.

Ainsi ces 3 400€ sont utilisés pour des frais existants : 

  • la construction des marionnettes et l'évolution de la scénographie : 300€
    le rachat de 10kg permettant de continuer la recherche autour du matériau.
  • L’achat de matériel technique : - projecteurs, mini découpes - bande LED (câbles) : 2 700 € 
    C'est le plus gros besoin pour la création. Nous désirons créer un spectacle de l'instant, différentes zones de lumières précises et travaillées. L'apparition, la disparition..  Nous travaillons notamment avec des bougies, des lampes halogènes classiques. Nous effectuons un vrai travail de lumière, en adéquation avec le matériau.

  • Frais de résidences (déplacement, location de salle) : 400€

 

En nous soutenant, vous permettez à ce projet de se développer, d'être une étape de travail à la hauteur de vos attentes. Mais c'est surtout, un très grand encouragement sur la poursuite de ce projet et sa réalisation. 

Si nous dépassons notre objectif, de nouveaux horizons s’offrent à nous : nous pourrions développer par la suite, de meilleurs dispositifs scéniques et scénographiques; rémunérer les artistes sur les quatre dates; mais aussi, aborder avec plus de sérénité tous les aspects administratifs qui sous-tendent le projet. 

Merci d'avance à tous et toutes pour votre soutien ! 

Kies je beloning

Een gift doen

Ik geef wat ik wil