XXI se réinvente !

XXI, Dans l'intimité du siècle

Visueel van project XXI se réinvente !
Geslaagd
1.037
Backers
11/03/2020
Einddatum
1.475 voorverkoop
Voor 300
492 %
Onafhankelijke
media
Gesteund door
La Revue Dessinée ondersteunt het project: XXI se réinvente !Maddyness ondersteunt het project: XXI se réinvente !

XXI se réinvente !

 

Vous connaissez XXI ? pas XXL, XXI. Vingt et un, comme notre siècle.
En introduisant le journalisme en librairie en 2008, la revue insufflait un vent nouveau. XXI était la première à proposer à ses lecteurs des récits journalistiques longs, sensibles, empruntant s’il le fallait à la bande dessinée, la photo ou au dessin. Une revue qui racontait le siècle à hauteur d’hommes et de femmes, avec de la chair, des couleurs. Avec de l’intime.

 

Douze ans après sa création, la revue réclamait sa mue. Nous avons repensé notre maquette et réinterrogé nos choix éditoriaux, nos rubriques, l’équilibre entre le texte et l’image, notre chemin de fer. XXI aime les histoires et les histoires bien racontées. Mais qu’est-ce qu’une bonne histoire ? Et comment bien la partager ?

 

Nous avions envie de nouvelles formes. Envie de vous embarquer avec des histoires toujours aussi fortes, de les poursuivre et les éclairer avec des témoignages, des contrechamps, des interviews de penseurs, philosophes, écrivains, géographes. Varier les tons et les écritures. Mêler le grave et l’humour. Un XXI plus étonnant, plus percutant, plus innovant.

 

Bien sûr, c’est toujours XXI. Une revue de reportages indépendante, sans publicité, fabriquée à l’huile de coude par une petite équipe et de joyeux journalistes, écrivains, illustrateurs, photographes et auteurs de bande dessinée sur le terrain. Une revue qui n’appartient qu’à ses lecteurs et ne vit que d’eux. Une revue totale, qui mêle tous les langages pour raconter le monde.


Notre nouvelle mouture, vous pouvez déjà aller la voir depuis quelques jours en librairie... ou vous pouvez nous laisser vous raconter ce que vous allez y trouver...

Les longs récits qui ont fait notre succès

Vous les adorez et vous les retrouverez, plus forts que jamais… Ce sont les fameux longs récits qui ont fait le succès de XXI.

 

Dans le nouveau numéro, on vous emmène en plein désert du Nevada, dans la tête d’un pilote de drones. Celle de Pierre, militaire français, venu se former auprès de Sebastian, américain. Une histoire vraie qu’on vous raconte comme un film. Enfermés dans un box métallique, les deux pilotes racontent la guerre moderne. Ces conflits que l’on mène assis, les yeux rivés sur un écran, à distance. Une guerre sans héros.

Quelques pages plus tard, La star, les papys et les bijoux. Ceux de la Kardashian bien sûr ! Une équipe de papys braqueurs, menés par « Omar le Vieux ». Un butin à 9 millions d’euros, en plein Paris. Un casse qui a tourné au fiasco. Une épopée hilarante racontée avec la gouaille de Patricia Tourancheau, ancienne plume Police-Justice de Libération.

Et si vous en voulez encore, découvrez comment Bill Gates s’est donné pour mission de réinventer les toilettes. Cela sonne comme une blague graveleuse, mais le manque d’assainissement tue chaque jour 814 enfants de moins de cinq ans. Parviendra-t-il à sauver ce monde de merde ?

Des nouveaux formats : notre ambition pour cette refonte a été de vous raconter les histoires autrement. Nous sommes plutôt fiers du résultat !

 

Un Carnet pour raconter une histoire intime en mêlant archives, photos, textes et illustrations. Ce n’est pas de la bande dessinée, pas de l’illustration. C’est un nouveau format, dense et exigeant, pour appréhender le monde.

Sur zone, c’est un dessin qui raconte un lieu en tensions.

 

Objectif Terre, c’est le journal d’une planète qui brûle, fond et se noie sous le regard éberlué des humains.

 

A voix haute, c’est un zapping thématique et subjectif. Des anonymes et des puissants s’expriment, nous laissons leurs paroles se faire écho. Dans ce numéro : les mouvements sociaux qui secouent bon nombre de pays depuis l’automne.

La photo en majesté

Parce que XXI a toujours mis en avant le photoreportage, au point d’en faire une petite sœur avec 6Mois, nous avons souhaité lui aménager une belle place, en lui réservant un papier brillant.

C’est Louie Palu qui l’inaugure, avec un reportage sur le Grand Nord. Il nous emmène au-dessus du cercle arctique. Une terre vierge, immaculée, qui n’appartient encore à personne. Mais pour combien de temps ? Américains, Canadiens, Russes, Norvégiens… Chacun se prépare à conquérir le Pôle.

 

La bande dessinée

Et pour terminer, bien entendu, la bande dessinée conserve une place de choix dans nos pages. C’est Zeina Abirached qui ouvre la marche avec Terminus Liban, une histoire des gares libanaises peu à peu tombées à l’abandon, victimes collatérales de la politique et la guerre. Et en filigrane, un pays devenu enclave.

UNE ÉQUIPE DE CHOC

Aujourd’hui, XXI fait partie d’un groupe indépendant : Quatre composé également de 6Mois, La Revue Dessinée et Topo.

Ensemble, nos quatre titres forment le premier groupe indépendant de mooks (magazines-books) en France, autour de valeurs communes : l’indépendance bien sûr, mais aussi un goût pour l’enquête, le reportage, une autre approche du journalisme. Des revues sans publicité pour poser un regard différent sur le monde.

 

Et puis XXI, c’est désormais une rédaction jeune et dirigée par des femmes.

Devenues rédactrices en chef de XXI en 2018, Léna Mauger et Marion Quillard ont grandi avec la revue.

Léna Mauger, 36 ans, a rejoint la rédaction en 2009 après avoir travaillé au Nouvel Observateur. Pour XXI, elle a publié, entre autres, Les évaporés du Japon, Les Moissons de l’atome, Le bateau sans nom.

Marion Quillard, 32 ans, a d’abord fait ses armes au Monde et à La Croix. Elle arrive en 2011 chez XXI. Pour la revue, elle a signé « Que celles qui ont été violées lèvent la main », « Issam et le cheval de Ben Laden », « On s’est approchés du soleil et on s’est brûlés ».

Ces deux trentenaires incarnent XXI, une revue à l’aise dans son époque et alerte sur ses enjeux.

 

 

 

Waar dient de collecte voor

En vous abonnant, vous nous permettez de financer en amont des semaines de reportages et de produire plus d'enquêtes au long cours. Vous nous donnez la possibilité de prendre le temps de fabriquer des histoires, de se réinventer sans cesse, d’expérimenter de nouveaux formats et de prolonger nos récits lors de rencontres avec vous !

Kies je beloning