Akro

Réussir un album concept n’est pas donné à tout artiste. Et puis s’en mêle Akro, le quadra pour qui la musique n’est rien sans consistance. L’artiste a du style, une conscience et des scuds. Des questions de père. Parle consommation, familles monoparentales. Invite Daddy K, Marie Warnant, un peu de Starflam… Et chante – oui ! - « Les femmes sont là ». Alors le bébé a forcément bonne mine. Quadrifolies ? Parce que quatre couleurs, trois morceaux par couleur. Noir pour les titres plus sombres. Jaune pour les ensoleillés, comme le latino et dansant « Ne jamais dire jamais ». Rose quand ils ramènent des souvenirs, des eighties, du rap d’avant. Et bleu s’ils jouent sur la touche blues ou rock. L’objet a de l’allure : un double vinyle transparent. Car on ne fait pas du rap depuis 93 sans avoir quelques égards pour les puristes ! Bref, en un mot comme en 16 mesures : cette plaque vaut le détour ! Didier Stiers ( Le Soir )