amaniman

Alain Bizos est certainement le coloriste français le plus copié après avoir su imposer son point de vue. Ancien assistant du sculpteur Arman, il s’inscrit dans les provocations du nouveau réalisme en produisant, dans les années 70, des œuvres conceptuelles, comme la série des Vols qualifiés (objets dérobés dans les grands magasins qu’il expose ensuite accompagnés de la documentation photographique de ses larcins). C’est à Libération, et à Actuel dont il sera salarié, qu’il développe un autre traitement de la couleur. Au moyen d’un flash qu’il tient à la main, il ajoute de la lumière artificielle dans des situations de lumière naturelle. Ses portraits de Nina Hagen à Yves Montand ne recherchent aucune dimension psychologique mais un impact visuel immédiat servi par la richesse des couleurs. En se démarquant des conventions et des formalismes du photojournalisme, il crée des récits alliant photographies et textes, qui lui permettent de rendre compte aussi bien du développement de Solidarnosc en Pologne que de la situation en Iran après le retour de l’ayatollah Khomeiny. Alain Bizos est représenté par l'Agence et la Galerie VU'.