Association Ressources

PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L'ASSOCIATION RESSOURCES "Ressources" est une Association loi 1901 d’insertion par l’activité économique, de développement et d’innovation, créée en 1995 pour lutter contre la précarité. L’Association Ressources professionnalise ses actions et ses secteurs d’intervention au point d’être reconnue comme un opérateur et un acteur de l’insertion incontournable aux quatre coins de la région Bourgogne Franche-Comté. Les chiffres clés depuis la création : 9000 bulletins de salaires, 600 chantiers, 180 hectares de vignes entretenus, 70 % de sortie positives vers l’emploi. C'est par un bel été de juin 1995, que naît notre organisme… Trois jeunes travailleurs sociaux - Armelle, Stéphane et Guilhem décident de créer une association à l’heure où les médias notent avec insistance la montée grandissante de la précarité en France et particulièrement en milieu rural. En 1995, nous sommes aux prémices de la prise en compte de l’exclusion, peu d’organismes existent en dehors de ceux qui œuvrent sur Dijon et son agglomération, laissant ainsi des personnes sans travail, sans prise en charge, délaissées de part leur situation géographique. C'est ce constat qui les amène à prendre en compte le phénomène et c’est au volant de leur vieille 2CV qu’ils commencent à parcourir les routes de Côte-d’Or, menant aux localités rurales que personne ne considèrent, sauf eux. Deux ans sont alors nécessaires pour bâtir le concept de l’association qui fini par se nommer "Ressources", clin d’œil aux "Ressources Humaines". Tout le monde aura bien compris que le nom de notre organisme repose sur un fondement fort : mettre la ressource de chacun au cœur de l’action et de notre territoire. Que de kilomètres, de rencontres, pour persuader l’ensemble des acteurs politiques en charge de la revitalisation de leur territoire. Un travail long et laborieux ! Et c’est enfin deux responsables politiques, à qui nous pouvons rendre hommage, qui ont cru en ce projet : Claude RIGOLLET et Jean-Paul NORET, tous deux maires de petites communes rurales situées aux fins fonds de la Côte-d‘Or, Aubigny-la-Ronce en pays Beaunois et Laignes en Pays Chatillonnais. Une heure de routes sinueuses pour atteindre ces bourgades ! Ces deux élus aux convictions fortes et avec un vrai désir de changer les choses, ont fait confiance à ces trois aventuriers et confié à "Ressources" ses premiers projets dont nous rappelons les grandes lignes. Entre 1995 et 1997, "Ressources", dans un petit bureau de 10 m² qu’elle loue à la MSA de Dijon, engage ses premières actions qu’on appelle les "séjours loisir - éducatif" permettant à des personnes handicapées mentales de sortir de leur institution médico-sociale et de pratiquer des activités de loisir à partir du potentiel du milieu rural de Côte-d’Or : pêche, traite des vaches, randonnée dans la campagne, baignade dans les rivières, confection de repas avec des agriculteurs locaux... Un vaste programme que les trois compères, avec leur vieille voiture, sans rémunération et sans travail, mènent comme de vrais militants dans l’intérêt d’agir. C’est en 1997, que "Ressources" embauche sa première salariée, Armelle, qui dans une dynamique engagée, poursuit le développement de l’association avec la mise en place d’un premier chantier d’insertion "Restauration du Patrimoine". Elle salarie dans la foulée 8 demandeurs d’emplois, sous contrats "Emploi Solidarité" à Laignes, emplois qui, précisons-le, sont toujours existants à ce jour et permettent de valoriser plus d’une centaine de sites anciens, souvent emblèmes du village. Son sérieux et son professionnalisme l'amène à explorer d’autres territoires et à mener de nouvelles actions ciblant plus de 500 bénéficiaires du RMI dans un projet social et professionnel. En 2000, la charge de l’activité est telle qu'elle déménage et s'implante au parc tertiaire de Mirande dans le Bâtiment K. Elle reste 15 ans sur ce site et compte plus d’une vingtaine de salariés, déjà. Bénéficiant d’un agrément d'organisme de formation, "Ressources" prend un autre virage et ouvre ce nouveau département en proposant des formations destinées à renforcer la compétence et la qualification des moins diplômés dans des secteurs en pénurie de main d’œuvre qualifiée. Pour compléter son approche et en démontrant que plus de 90 % des personnes accueillies ont des problèmes de mobilité, Armelle CARRASCO créé APIC, la première Auto-école sociale en Côte-d’Or. Elle est destinée aux demandeurs d'emplois et aux bénéficiaires du RMI pour l’obtention du permis B. Cette action reconnue dans le paysage Côte-d’Orien est, depuis 1999, devenue un outil incontournable vers l’accès à l’emploi. APIC forme chaque année plus d’une centaine de demandeurs d’emploi au permis B. L’exemple Côte-d’Orien est essaimé en Haute-Saône en avril 2016. "Ressources" depuis ses débuts, c’est aussi : - un engagement de bénévoles, - de salariés permanents formés aux techniques du travail social, - une implication dans des réseaux forts, dans un partenariat multiple, - un accès à la connaissance et à la formation visant à accompagner au mieux les personnes qui lui sont confiées. On n’a pas à rougir de nos résultats, plus de 70 % des personnes trouvent une solution vers l’emploi et règlent en grande partie leurs difficultés individuelles. Si "Ressources" est reconnue derrière la définition d’une association, elle reste avant tout une entreprise sociale et innovante qui défend la logique de la valeur Travail par la production « ressource fondamentale dans l’accès au droit et à la reconnaissance sociale individuelle ». Cette dimension, elle l’a traduite en adhérant à la première organisation patronale, la CPME de Côte-d’Or. Egalement dans sa démarche plus idéologique d’entreprise qui relève de l’économie sociale et solidaire en réponse à la défense de l’entreprise apprenante et à la condamnation des injustices sociales et accès aux droits pour tous. En 2001, elle crée avec d’autres SIAE, la Fédération des chantiers d’insertion de Côte-d’Or et adhère au réseau national de Chantier école. Mais l’aventure ne s’arrête pas là ! En 2017, on peut dire que nous sommes fiers de lister l’ensemble des activités qui constitue et enracine "Ressources" : Les quelques actions qui suivent en sont les principales. En 2004, elle créé les premiers chantiers d’insertion viticole, Inservigne et Lézardéco permettant de mettre en œuvre des fresques artistiques décoratives et Arts de la table céramique Design. En 2005, elle créé IFTEM, entreprise prestataire viticole. En 2007, elle fait l’acquisition de parcelles viticoles pour renforcer les compétences techniques des salariés en insertion. En 2008, elle est choisie par le Conseil Général de Côte-d’Or pour conduire un dispositif destiné à re-dynamiser des bénéficiaires du RSA résidant sur le Val-de-Saône. En 2009, en lien avec son projet initial basé sur le tourisme, elle investi le territoire rural viticole et apporte des réponses permanentes en direction du grand public. Pour cela, elle fait l’acquisition de Monségur, une ancienne grange située au cœur du village de la Rochepot, célèbre pour son château moyenâgeux. Elle se lance dans un vaste projet de rénovation et créé une boutique de "Vente de produits locaux" fabriqués par ses équipes, un restaurant, un site d’animation artistique et le Festival ART PLANÈTE, un verger, un jardin des sens, des initiations œnologiques… La gestion est menée en chantier d’insertion afin de diversifier l’offre d’insertion dans les métiers de service et de l’hôtellerie, sur un territoire hautement touristique mais qui manque cruellement de main d’œuvre qualifiée. Ouf ! que d’énergie !! Si nous résumons, ce sont 5 chantiers d’insertion ;Le site Monségur, majestueux et vitrine d’un savoir-faire, d’une compétence acquise en matière d’accompagnement socioprofessionnel, de développement local et d’insertion ; Une auto-école sociale enviée par ses voisins ; Une équipe de près de 80 salariés par an et plus de 200 suivis, des dispositifs d’accompagnement, des actions de formation, une équipe de 15 permanents, et une recherche active d’innovation. Je vous remercie de croire en l’action et au projet de notre belle association "Ressources". Je ne brosserai pas un tableau défaitiste car je reste de nature optimiste, mais à quel prix devons-nous ces résultats ? Quand on voit le traitement fait au secteur associatif actuellement, avec l’absence de pérennité dans les financements. Deux millions de personnes en France travaillent dans des associations pour répondre aux 8 millions de personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, la France compte 4 millions de chômeurs, les indicateurs de la précarité ne peuvent pas être pris à la légère… Combien sommes-nous à remplir une mission d’utilité sociale ? Bénévoles ou salariés qui, sans leur implication et leur engagement laisseraient sur le bord du chemin ceux qui en ont le plus besoin.. On ne vit pas l’exclusion, on la subit !!! Armelle CARRASCO Directrice, Fondatrice