Dani Selva

Fils d'immigrés portugais, Dani Selva grandit à Paris dans le 18ème arrondissement. Sa mère lui transmet sa sensibilité artistique par le fado qu'elle chante admirablement depuis son plus jeune âge et lui offre ses premiers cours de guitare à l'âge de 11 ans. Il ne quittera plus son instrument et très vite il y ajoute la voix, des mots, et s'essaye à la composition. Quelques fêtes et répétitions plus tard il est récompensé par le prix "Paris Jeunes talents" qui lui ouvre pour la première fois les portes d'un studio d'enregistrement. Il enregistre ses premières chansons et continue de travailler sa technique vocale avec le chanteur brésilien Rolando Faria à l'école ATLA. Vient alors la période des rencontres, des échanges dans les cafés-concerts parisiens où il fait son apprentissage de la scène. Puis le voyage, il part jouer à l'étranger dans les clubs de vacances et les bars en Espagne, Suisse, Grèce, Portugal. Cette période riche et intense lui permet d'écrire et de composer ce qu'il voit et ce qu'il vit dans ce road trip musical. Une rencontre avec le producteur Laurent Macé à Athènes lui donne l'opportunité de réaliser un rêve d'enfant: "...avoir sa tête sur la pochette d'un CD". Dani décide alors de revenir sur Paris pour produire avec lui les chansons qu'il ramène dans sa valise. Il en résulte son premier album "Seconde génération", qui est d'abord un témoignage sur l'immigration et une ode au métissage. L'album sonne comme un mélange world music ouvert à la guitare du fado, aux percussions brésiliennes et aux grooves jamaicains. La suite de l'histoire est celle d'un retour aux sources, à Guimaraes ville où il a passé son enfance qui est élue capitale européenne de la culture en 2012. Il co-produit "O sol da cidade berço" avec le label Microkosmo (producteur de Mo'kalamity) et part tourner un clip avec l'excellent réalisateur Tiago P. de Carvalho qu'il découvre sur un clip d'Expensive Soul. Cet hommage festif à la ville est un véritable succès sur les réseaux sociaux et l'amène sur les plateaux de plusieurs émissions de télévision et radio au Portugal et en France. Il profite de cette fenêtre ouverte sur les médias pour transmettre des messages qui lui tiennent à coeur et signe avec la même équipe "Où est l'égalité" diffusé aujourd'hui un peu partout dans les radios du monde où ses notes et ses mots ont fait écho à l'augmentation des inégalités. Dani travaille aujourd'hui sur un nouveau son, sortie prévue pour avril 2014...