Duo Jatekok

  Formé  des    pianistes  AdélaÏde  Panaget  et  Naïri  Badal,  le  duo  Jatekok  s’impose  comme  l’un  des  plus  prometteurs  de  sa    génération.  Après  avoir  remporté  le  concours  international  Roma  2011  dans  les  deux  catégories  quatre  mains  et  deux  pianos  ainsi  que    le  prix  de  la  musique  contemporaine  au  forum  musical  de  Normandie  en  2012  ,  elles  sont  invitées  en  résidence  à  la  prestigieuse  Chapelle  musicale  Reine  Elisabeth  de  Belgique.  De  plus,  elles  viennent d’intégrer  le programme « Générations Spedidam ».  Adélaïde  Panaget  et  Naïri  Badal  se  rencontrent  à  l’âge  de  dix  ans  au  cours  de  leurs  études  musicales.  Leur  amitié  et  leur  sensibilité  artistique  communes  les  amènent  à   créer  en  2007  leur duo de quatre mains et de deux pianos.  Après  avoir  obtenu  au  Conservatoire  de  Paris  leur  Master  de  piano  dans  les  classes  de  B.  Engerer  et  N.  Angelich,  elles  se  perfectionnent    en  musique  de  chambre  avec  C.  Desert  et  A.  Flammer.  Au  fil  des  années,  elles  ont  reçu  les  conseils  d’artistes  tels  que  D.  Bashkirov,  F.  Braley,  C.  Eschenbach,  G.  Joy‐Dutilleux,  C.  Huvé, A. Kouyoumdjian,  Y.  Markovitch,  J.C.  Pennetier, C. Ivaldi et le trio Wanderer.  Elles  sont  lauréates  de  nombreux  concours  et  bourses :  concours  international  Valberg  en  2007  ,  concours  Grieg  à  Oslo  en  2009  où  elles  reçoivent  une  mention  spéciale  pour  leur interprétation de Borodine, fondations SYLFF, Meyer, Gulbenkian, Mécénat Société Générale  et ADAMI.  Le  dynamisme  et  l’enthousiasme  qu’elles  procurent  leur  a  valu  d’être  invitées  dans  de  nombreux  festivals  et  scènes  internationales.  On  a  pu  ainsi  les  entendre  au  festival  de  La  Roque  d’Anthéron,  aux  festivals  Debussy,  Jeunes  talents,  59  rue  de  Rivoli,  les  Electrons  Libres  du  Conservatoire,  Musikenvignes...  A  Paris,  les  Invalides,  le  Musée  de  la  Marine  et  la  Cité  de  la  Musique  les  ont    acceuillies  ainsi  que  le  musée  Dvorak  à  Prague,  le  théâtre  Borsellino en Sicile, l’auditorium del Massimo à Rome…  Toujours  curieuses  de  découvrir  de  nouvelles  oeuvres,  elles  jonglent  entre  répertoire  classique  et  création  d’œuvres  contemporaines  et  prennent  plaisir  à  réunir  comédiens,  musiciens, danseurs et compositeurs autour de projets originaux.