Emiliano Gonzalez Toro

Au cours de la saison 2015-2016, le ténor Emiliano Gonzalez-Toro participe à la production-évènement de Xerse, de Cavalli, sous la direction d'Emmanuel Haïm, à Lille, Caen et Vienne (Autriche). A Bruges nous pouvons l'entendre en concert avec Capella Mediterranea, qu'il retrouve pour un programme de Madrigaux de Monteverdi. Nous l'entendrons aux côtés de Rolando Villazon lors d'une tournée européenne d'Il Re Pastore sous le direction de William Christie, avec La Cetra - Barockorchester Basel sous la direction d'Andrea Marcon, pour Catone in Utica, de Vivaldi, à Bâle et à Amsterdam, ainsi que dans La Passion selon St Jean à Lisbonne, avec l'Orchestre Gulbenkian, sous la direction de Michel Corboz. Bercé par la culture latino-américaine, Emiliano Gonzalez Toro intègre la maîtrise du Conservatoire populaire de Genève, avec laquelle il fait ses premiers pas sur la scène du Grand Théâtre. Après des études de hautbois à Genève et Lausanne, il se consacre pleinement au chant en étudiant d’abord avec Marga Liskutin à Genève, Anthony Rolfe- Johnson à Londres, puis avec Ruben Amoretti à Neuchâtel. Il s'est également perfectionné auprès de Christiane Stutzmann à Nancy. Il débute sous la direction de Michel Corboz, à l’ensemble vocal de Lausanne dans des œuvres telles que le Requiem de Mozart, les Messes de Haydn, le Messie de Haendel, les Vêpres de Monteverdi, la Messe en Si et l’oratorio de Noël de Bach ainsi que les Passions. Cela lui a valu d’être invité dans plusieurs festivals comme La Chaise-Dieu, Noirlac, Beaune, Utrecht, Ambronay, Granada, les Folles Journées de Nantes et Lisbonne. Ses dernières saisons opératiques ont été marquées entre autres par le rôle-titre de Platée de Rameau à l'Opéra National du Rhin avec les Talens Lyriques, King Arthur de Purcell (Opéra de Massy avec le Concert Spirituel), Linfea dans Calisto de Cavalli au Bayerische Staatsoper de Münich, Lalla Roukh à Washington et New York avec Opéra Lafayette, L'Incoronazione di Poppea, dans lequel il a chanté Arnalta à Oslo, Lille et Dijon, les rôles- titres de Dardanus et Phaëton. Egalement Pomponnet dans La Fille de Mme Angot et Piquillo dans La Périchole à Lausanne, le rôle de Trémolini dans La Princesse de Trébizonde à l'Opéra de Saint Etienne, ainsi que Farnace de Vivaldi qui l'a conduit, outre au Théâtre des Champs-Elysées et à l'Opéra du Rhin, à Amsterdam, Oldenburg et Lausanne. Il retrouve le rôle d'Iro dans Elena de Cavalli à Angers-Nantes Opéra et à l'Opéra de Rennes, dans la production d'Aix-en-Provence dirigée par Leonardo Garcia Alarcon ; à l'Opéra-Comique de Paris et à la Fondation Gulbenkian de Lisbonne, c'est dans Le Pré-aux-Clercs de Hérold, qu'il interprète le Comte de Comminges ; à l'Opéra de Lille, sous la direction d'Emmanuelle Haïm, il est le Grand Prêtre dans Idomeneo. Il se produit régulièrement à travers le monde, que ce soit aux Etats-Unis (outre Lalla Roukh, il a tenu le rôle-titre du Magnifique de Gretry à Washington et New York), en Allemagne et Autriche (les rôles de Melindo, Ancrocco, Ergauro dans Il Paride de Bontempi dirigé par Christina Pluhar à Potsdam et Innsbrück ; La Passion selon St Jean de Bach à Francfort), en Pologne (Oronte dans Alcina à Cracovie), au Japon (il a été à l'affiche du Malade Imaginaire à Tokyo) ou à Athènes et Beaune dans le rôle du Grand Prêtre d'Idomeneo avec le Cercle de l'Harmonie). Cest sur la scène du Festspielhaus de Baden-Baden qu'il est Gaston dans Traviata. Son parcours l’amène à collaborer avec des chefs tels que William Christie, John Duxbury, Laurent Gay, Laurent Gendre, Stephan Macleod, Jean-Claude Malgoire, René Jacobs, Stefano Molardi, Jan Willem de Vriend, Giovanni Antonini, Luca Pianca, Alessandro de Marchi, Pinchas Steinberg, Bernard Têtu, Gabriel Garrido ou encore Emmanuel Joel-Hornak. Sollicité par de nombreux orchestres et ensembles, il collabore par exemple régulièrement avec les Cris de Paris, Amarillis, l'ensemble Baroque de Limoges, Pulcinella, le Choeur de Chambre de Namur. Le Concert Spirituel l'a sollicité pour The Fairy Queen à la Salle Pleyel, les Talens Lyriques pour Phaëton, Platée, Hercule Mourant, Alcina, les programmes Zefiro Torna ou Mater Dolorosa..., l'ensemble Pygmalion pour Dardanus à Beaune, la Passion selon Saint- Jean, de Grands Motets de Rameau..., l'ONDIF pour le Requiem de Mozart ou encore l'Orchestre national des Pays de Loire à Nantes pour Le Messie de Haendel... Avec les Musiciens du Louvre et Marc Minkowski, il a entre autres été à l'affiche de la Messe en Si de Bach à Essen, Amsterdam, Lausanne et Vienne. Il célèbre Monteverdi avec le Concert d'Astrée et Rolando Villazon à la Musikfest de Brême, se produit avec l'Arpeggiata au Festival d'Utrecht, donne le concert Amore Siciliano avec la Cappella Mediterranea à Oldenburg et Ambronay, et marche Sur les pas d'Orphée avec l'ensemble Pulcinella. On compte dans sa discographie Les Vêpres de Monteverdi avec l’Ensemble Orlando Fribourg, et également avec l'Arpeggiata et Christina Pluhar ; La Capricciosa Coretta, Il Tutore Burlato (Martin y Soler), Roland (Lully) et Il Califfo di Bagdad (M. Garcia) avec Les Talens Lyriques ; Les Grands Motets de Lully avec Le Concert Spirituel ; les Pièces pour orgue et voix de César Frank avec les Solistes de Lyon ; Farnace (rôle d'Aquilo) avec I Barrochisti (dir D. Fasolis) ; avec l’ensemble Pygmalion, les Messes brèves de Bach BWV 234-235 et BWV 233-236. Plus récemment, une sélection d'arias de Bach avec l'ensemble Pulcinella, Hercule Mourant et Phaëton avec les Talens Lyriques, Memento Mori avec les Cris de Paris, la Messe en Si avec Pygmalion et avec Opéra Lafayette : Le Magnifique, Lalla Roukh ou encore le DVD du Couronnement de Poppée capté à l'Opéra de Lille chez EMI et celui de la production d'Aix-en- Provence d'Elena.