godefroy.demaupeou

Passionné depuis toujours par la création artistique et le cinéma en particulier, ce dernier étant la quintessence de l'art en général : image, musique, texte, danse, théâtre, graphisme... j'ai fait mes études à l'ENSAD en section cinéma d'animation / vidéo, puis me suis tourné vers la musique de film tout en ayant profondément en moi l'attrait de la mise en scène. J'avais investi à l'époque dans une caméra 8mm puis 16mm avec lesquelles plusieurs moyens métrages ont vu le jour. Mais, au vu du coup de production argentique j'ai fini par revendre ce matériel pour me consacrer à la partie musicale. Avec les possibilités actuelles de produire de façon autonome, j'ai pu par la suite remonter mon propre studio de tournage et montage en vidéo HD. Ce que j'aime avant tout, c'est raconter en recherchant la pertinence, la créativité, l'esthétique, la surprise, l'émotion... Faire un film, quel qu’il soit, c’est avant tout raconter une histoire, amener le spectateur d’un point A à un point B. J’aime quand ce point B ne se découvre qu’à la fin, quand on passe par des méandres qui semblent étrangers les uns aux autres et qui à la fin s’accordent d’une façon tellement implacable qu’on ne peut que se demander comment a-ton fait pour ne pas voir une telle évidence durant le déroulement du film. Du fait de mon activité de compositeur, je tourne et monte image et musique en même temps. Comme pour Leone à propos de son travail avec Morriconne, la musique du film est pour moi indissociable du scénario mais ce n’est pas le seul point d’interactivité. Pendant mes années d’activité en tant que graphiste, j’ai pu énormément travailler l'image, que ce soit à titre personnel ou au côté de photographes comme Mario Colonel ou Jean-François Hagenmuller. J'ai donc la chance de maîtriser également le travail de l'image en tournage et en post production. Enfin, ayant été journaliste, rédacteur en chef puis éditeur, j’aime écrire mes propres textes. Tout cela fait que réaliser un film est un tout pour moi : texte, musique, image, montage. Tout s’imbrique en même temps pour essayer de former quelque chose de cohérent.
 Au milieu du très grand nombre de réalisateurs qui comptent et ont compté pour moi, on pourra relever Sergio Leone, Ridley Scott, Innaritu, Brian de Palma, Paul Thomas Anderson, Terrence Malick, Wim Wenders, Werner Herzog, Clint Eastwood, Martin Scorcese... Enfin si je ne devais emporter qu’un seul film avec moi ce serait sans nul doute «Il était une Fois en Amérique» (même si beaucoup d’autres suivent de très près) pour le génie de sa construction, la maîtrise de la narration et de l’image, ce mélange de violence et de tendresse infinie envers ses personnages, la qualité parfois époustouflantes des dialogues (les retrouvailles de Noodle avec Deborah et le Sénateur Bailey) et puis la musique de Morriconne bien sûr. Vous pouvez trouver mon c.v. complet sur LinkedIn.