Marine de Montille

Marine débute dès ses 6 ans le Piano Classique, la danse et le théâtre. De ses années collège et lycée, elle expérimente d’autres codes, d’autres accords pour trouver son propre univers. Elle découvre l’improvisation avec Laurent Epstein, Pianiste de Jazz. Tout naturellement, elle débute en se produisant à des « jams sessions » dans des clubs parisiens. « Autour de Midi Minuit », « Le Jazz Cartoon »… Ses influences des icônes des années 1960 Françoise Hardy, Georges Moustaki, Gainsbourg, Barbara, Nancy Sinatra bercent ses choix musicaux, elle ne passe « jamais une journée sans ma musique ! ». Elle apprécie les concerts et l’énergie autant des Gipsy Kings que Mélody Gardot ou Diana Karall. Elle fait ensuite le grand saut avec Bill Evans, Chet Baker, Nat King Cole, Cole Porter… Son Bac Littéraire et artistique lui ouvrent les chemins de la philosophie ; elle intègre le Cours Florent et pendant ses 3 années dont elle ressortira diplômée avec mention en poche, elle découvre le travail de l’interprétation et le sens de la scène. (Coaching vocal avec Milo Lee et Angie Cazaux ) 2011, l’année de ses 23 ans, Kerredine Soltani (Producteur et parolier de Zaz) lui offre sa première partie au « China Club ». Elle n’a que des reprises à lui proposer, elle a bien des textes qui depuis toujours s’entassent dans ses nombreux cahiers, mais aucune mélodie à placer dessus, pour le moment. 10 jours avant le concert, il lui faut produire des chansons, qu’à cela ne tienne, elle les écrira. En 2012, le Festival Génération Réservoir lui ouvre ses portes, c’est pour elle une grande rencontre puisque c’est le début de celle avec ses musiciens, en particulier avec Geoffrey Chaurand à la guitare. Ses arrangements collent à la sensibilité de Marine, s’ajoutent des rythmes de percussions, de contrebasse, et d’harmonica. Une famille musicale se forme et instinctivement, ils lui apportent le groove et la musicalité en accord avec son univers. Sous les projecteurs du Batofar avec les Rock one Sessions, « deux talents sensuels à part entière» - dixit l’émission sur l’EnormeTv, partagent leurs talents créatifs avec un duo choc et glam… Marine et Thomas Baignères (chanteur singulier du groupe très Rock le Spark); se rencontrent à un atelier d’écriture et n’en faisant qu’à leur tête créent ensemble des compositions originales, qu’ils prennent plaisir à jouer régulièrement sur scène. Interview Tv et Radio s’ensuivent. Marine voyage beaucoup, ses textes, ses musiques, la nuit souvent, dans les trains, les gares, les aéroports… au détour d’un coin de nappe, puis elle retrouve sur des petits bouts de papiers ses textes et ses accords. Son album prend aujourd’hui forme avec Flavio Cipriano de Realive Production. Elle compose les musiques, écrit les textes, et l’envie de la scène se concrétise chaque jour davantage sur ce qu’elle appelle son « Road Movie ». « J’avais envie de faire des textes autour de mes voyages, des mes expériences de vie. Etre sur scène me rend heureuse et j’aime donner de l’énergie à ceux qui m’écoutent, tout simplement. » Sortie d’Astaffort en septembre 2014, l’école de Francis Cabrel, la suite s’annonce prometteuse… Comme un voyage sur le timbre de sa voix caressante, fragile et forte à la fois. Sur scène, c’est autre chose puisque c’est de complicité musicale qu’il s’agit même si parfois elle s’accompagne de son piano ; comme un avant-goût d’un prochain voyage, entre deux avions, deux continents, deux tournages, elle rêve du film et trace sa route