Mémoris

Montfort-sur-Argens, France

L'association MEMORIS a pour but de susciter et propager la transmission de l'histoire et en particulier du devoir de mémoire, auprès de toutes les générations, à travers des actions culturelles, principalement la présentation publique d'oeuvres littéraires ou dramatiques sous forme de lectures, spectacles, conférences, animations etc ... L'association se consacre également au développement d'actions pédagogiques d'accompagnement autour de la conservation et la connaissance de l'héritage historique auprès des différents publics. Il appartient à l'association MEMORIS de faire réfléchir tous nos concitoyens, quelque soit leur âge, a l'histoire du monde, de l’Europe et notamment du XXème siècle, avec ses guerres et ses tragédies, mais aussi à ses tentatives de synthèse autour des valeurs des droits de l’homme et à sa marche vers l’unité. Il est nécessaire de montrer aux jeunes que ces valeurs ne sont pas de simples mots. Leur respect dans tous les pays du monde est fondamental et nécessite de la part de chacun d’être attentif à ce qui menace ces valeurs et actif pour les défendre. Le théâtre est un de ces vecteurs un des plus « populaires », aptes à transmettre par la force d'une création artistique basée sur l' objectivité documentaire en général et peut montrer que l’horreur s’inscrit dans une histoire qu’il convient d’approcher avec méthode, sans dérive ni erreur. Une mémoire qui repose sur les témoignages des acteurs et sur les travaux des historiens. Une mémoire d'autant plus précise que les historiens accèdent à de nouvelles archives, affinent nos connaissances et le théâtre s'efforce d'expliquer parfois plus aisément et d'une manière plus accessible à tout ce qui semble parfois échapper à la raison. Ce devoir de mémoire, et de prévention est plus actuel que jamais. Aujourd'hui comme hier, aujourd'hui comme demain, aucune forme de racisme et d'antisémitisme quelle qu'elle soit ne saurait être tolérée. Et pourtant, des faits récents perpétrés nous rappellent qu'il faut rester vigilants. Une vigilance qui souligne que l'enjeu de la commémoration ne concerne pas que les bourreaux et leurs victimes . Elle est le lieu de mémoire commun, d'une mémoire du monde qui ne cesse de se constituer et l'horizon d'une humanité fondée sur la justice, la paix et la tolérance. Ghislaine Grillon, comédienne. Ayant suivi une formation professionnelle de théâtre et de danse à Lyon dans les années 80, comédienne depuis plus de vingt ans, Ghislaine Grillon collabore à presque tous les projets de Jaromir Knittl dont elle partage la vie à la ville comme à la scène. Elle interprète des rôles aussi bien du répertoire classique (William Shakespeare, Edmond Rostand) que contemporain (Jean Cocteau, Jean-Claude Dannaud, Gérard Levoyer...). En Alsace, où elle fonde avec son compagnon de toujours une école de comédie musicale, elle suit des cours de chant qui la mèneront à se lancer dans l'interprétation de rôles musicaux. Depuis dix ans, elle se consacre également à l'enseignement du théâtre auprès des enfants et des jeunes avec lesquels elle réalise de nombreux spectacles de théâtre musical. Elle codirige actuellement la compagnie Coeurs & Ames dans laquelle elle s'investit corps et âmes. Jaromir Knittl, metteur en scène. Né à Prague, Jaromir Knittl entre à l'Académie des Arts de cette ville dans la classe de mise en scène et devient assistant d'Otokar Krejca, Alfred Radok et Jaroslav Dudek, metteurs en scène mondialement connus. Contraint de fuir son pays en 1968, il choisit la France comme pays d'adoption et poursuit ses études au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris (élève et assistant d'Antoine Vitez) et à l'Institut des Etudes théâtrales La Sorbonne dont il sort diplômé d'une maîtrise spécialisée en enseignement théâtral. Naturalisé français en 1972, il fait ses débuts en France comme l'un des plus jeunes enseignants de théâtre, directeur de théâtre (Théâtre Paris Nord) et metteur en scène. Dans les années 1980, il enseigne au Conservatoire National de Région d'Annecy, puis au Cours Florent à Paris et dirige parallèlement sa compagnie de théâtre. En 2003, il créé sa propre Ecole de Théâtre et de Comédie Musicale en Alsace. Depuis quelques mois, il s'est installé à Montfort/Argens (Var) avec Ghislaine Grillon, sa compagne et partenaire professionnelle de longue date, comédienne et enseignante de théâtre. Son travail de metteur en scène et pédagogue est souvent récompensé : Premier prix des Rencontres des jeunes compagnies de Malakoff (1972), Prix Charles Dullin pour la mise en scène de «La Sonate à Kreutzer» (1981), Prix Label du programme Socrate de l'Union Européenne et du Ministère de l'Education tchèque pour la mise en place de l'enseignement du français langue étrangère au moyen de la formation théâtrale (2003). Prix du meilleur spectacle pour «Le bal des Jalupates» d’après la comédie musicale «Cats» (2007) puis Grand Prix franco-tchèque pour «Il se passe quelque chose à Monopolis» d'après Starmania (2009) au Festival Festdivadlo de Brno (République tchèque). Parmi ses anciens élèves, on peut citer des acteurs aujourd'hui bien connus comme Pierre Olivier Scotto, Philippe Crubezy, Emmanuel Depoix, Jean Philippe Sallerio, Julie Arnold, José Garcia, Lionel Abelanski, Isabelle le Nouvel …Il a dirigé également Corinne Marchand, Jean Paul Zehnnacker, Henri Crémieux, Francis Perrin, Bernard Verley, Jean Roger Caussimon, Marthe Vilalonga, Michel Auclair, Dora Doll, Michel Favory, Pierre Santini, Jean Marais, Robert Manuel, Claude Jade... La Compagnie Coeurs et Ames Jaromir Knittl et Ghislaine Grillon ont créé la compagnie Coeurs & Ames en 2010. Compagnie professionnelle, elle est aujourd'hui gérée par une association, l'association Mémoris. Le projet que Jaromir et Ghislaine caressent depuis trois ans et dans lequel ils mettent toute leur énergie et leur savoir-faire est « La Pour ne jamais oublier, une caravane pour la mémoire » composée de trois spectacles : « Quand j'étais Verfügbar » d'après l'oeuvre de Germaine Tillion, « Une maison d' enfants au coeur de la tourmente » d'après les écrits des enfants d'Izieu et «Térézin ou le Cabaret Brundibar » d'après les écrits des enfants du camp-ghetto de Térézin en République Tchèque. Cette caravane devra sillonner la Région Provence-Côte d'Azur et s'arrêter dans les lieux de mémoire en Allemagne, Pologne, République tchèque, Autriche et Italie.