musiqueenchantier

Michel Pinheiro n'est pas inconnu des fans de Tiken Jah Fakoly. Ils se rencontrent 1993 en studio alors que Michel enregistre chez son mentor Mamadou Doumbia à Abidjan. Il signera les premiers arrangements de cuivre du reggae-man ivoirien, et baladera sa marque cuivrée sur les scènes du monde entier jusqu'en 2011 en sa compagnie. Le premier album de Michel en leader « espoir » (1999) connaît le succès en Côte d'Ivoire, et au Bénin. En 2006, il enregistre pour la première fois à Paris l'album «  Agoh », et trois ans plus tard (2009) un album qui porte le nom de son pays d'origine auquel il reste très attaché « Bénin ». C'est à cette époque qu'il intègre l'orchestre survolté des « Mercenaires de l'ambiance » du bal de l'Afrique Enchantée (version scénique de la célèbre émission de France Inter). La greffe prend et Michel interprète certaines de ses compositions avec l'orchestre. Les textes engagés comme Atchegbe, dénonciation de la corruption généralisée, ou encore Djokuadjo, qui s'attaque lui au paludisme, ennemi public numéro un en Afrique, sont sa signature. La salsa ne le quitte plus, même s’il flirte parfois avec d’autres genres musicaux. C'est avec Florent Briqué (ancien chef d'orchestre des Mercenaires de l'ambiance) que Michel crée en 2014 l'African Salsa Orchestra, un orchestre unique faisant le pont entre l'Afrique et Cuba.