Olivier Lallart

Olivier réalise en 2011 avec Jimmy Hautecloche le court-métrage "We feel". Tourné avec un smartphone et sans budget, le film obtient 3 prix en festivals : en France, en Allemagne et aux Etats-Unis. Le festival "Préambules" lui décerne le "Prix de la Réalisation" des mains du réalisateur césarisé Philippe Claudel, qui reconnaît en We Feel, des "qualités de réalisations certaines, et un film qui amène un vent de fraîcheur si bénéfique dans le contexte actuel". Suite au succès public de cette première réalisation, ils lui donneront deux suites : "We don't feel" (2012) et "We feel in love" (2013). Olivier et Jimmy réalisent ensuite en 2012 le court-métrage "Ex Nihilo", toujours en mode "do it yourself", avec très peu de moyens et une équipe technique très réduite. Le film remporte le 1er Prix au Festival "Gardmotion". En 2013, Olivier se lance dans la réalisation de son premier court-métrage en solo : “White Swan”, produit par EMC Production, avec une équipe technique et des moyens plus conséquents. Il remporte le prix de la "Meilleure réalisation" au festival “Festimaj” de Rabat, au Maroc (2013), et plus de 58 sélections en festivals internationaux.