#OrangeheartCambodia

L'idée de Orange Heart est née au fur et à mesure de mes voyages au Cambodge. Le nom fait référence à ce splendide pays des terres rouges orangées, aussi à l'éducation, et au bouddhisme, que je découvrais. Petit à petit, mon cœur s'est attaché à ce pays, et principalement à une petite ville, Siem Reap, située au pied des temples d'Angkor. ... J'avais déjà été bénévole, en Thaïlande et au Vietnam, mais j'avais décidé de partir seule cette fois, juste moi, mon billet d'avion et mon sac à dos, car j'avais été fortement déçue par les organisations avec lesquelles j'avais voulu collaboré. C’était à la fin du mois de novembre 2012. Mes amis et ma famille ont pu suivre depuis mes aventures en ligne et en direct à travers mes publications, via Facebook. ... Au Cambodge, j'ai été adoptée par tout un groupe de personnes, de tous milieux confondus, qui sont devenus peu à peu ma famille de cœur. Le vénérable Saven, à qui j'ai demandé à quoi servait les panneaux blancs que je voyais dans la pagode et qui m'a vite proposé d'être professeure bénévole. Le lien direct, brut et sincère avec les enfants et le pays s'est fait pendant le premier cours que j'y ai donné. C'était une expérience qui a bouleversé ma vie. L'école tient, grâce à l'aide ponctuelle de volontaires et à des anciens étudiants de la pagode, les quels, dans l'attente de trouver du travail, se proposent d'animer des cours. Moi, de mon côté, je pars là-bas des que je le peux, mais ce n'est pas évident, et il y a six mois, j'ai ressenti une énorme peine, en vrai, je me suis sentie terriblement impuissante. Pris par mon travail sur Paris, je ne pouvais qu'aider de temps en temps, et mon aide n'était pas du tout suffisante. J'ai ressenti le besoin au plus profond de moi de faire plus, d'étudier les possibilités d'action. ... Alors j'ai pensé à mon grand oncle, qui partait en Afrique étudier la macro-économie et qui avait fondé une association qui a permis de construire des centres culturels et des retraites pour les personnes âgées des villages au Portugal. Je lui ai présenté la situation et lui ai demandé des conseils. ... En janvier 2016, j'ai décidé de parler avec le Vénérable moine directeur de la pagode, afin de lui demander si je pouvais faire construire une boite de donation afin de l'installer devant l'école qui borde l'allée principale. ... Depuis, ces derniers mois, les touristes et autres curieux, qui entrent parfois pour prendre des photos, ont laissé environ, par mois, l'équivalent de 10 dollars, ce qui permet d'assurer le règlement de la facture d'électricité. Je précise que si les factures continuaient à ne pas pouvoir être réglées en temps et heure, l'école courrait à sa fermeture définitive. … Lors de mon dernier voyage au Cambodge, j'ai réussi à organiser tous les documents, à regrouper toutes les données nécessaires, à faire venir un photographe professionel bénévole. Tout ça était très pagailleux et ce n'était pas vrament des vacances ! ... En septembre 2016, j'ai décidé de créer l'association "Orange Heart". Daniel Yeang, mon ami de longue date, a apposé sa signature, et le vénérable Saven Vorn également. Des allers-retours à la maison des associations de Paris 19, à la rédaction des statuts et enfin au dépot du dossier auprès de la préfécture de police de Paris, tout à été fait dans les normes. Je remercie d'ailleurs les agents d'administration avec lesquels j'ai traité et qui m'ont spécialement aidé en m'offrant beaucoup de leur temps ! Ce furent les premiers à croire vivement au potentiel du projet, et ils font partie de notre liste d'amis. J'ai ensuite créé une page Facebook, et des centaines de personnes ont rejoint Orange Heart, ont proposé leur aide. Une petite équipe de volontaire dévouée s'est construite et m'ont aidé à tout mettre en place: création du logo, du site internet (en cours de construction), du mailing et de la newsletter (via Daniel Yeang, chef de rédaction), des traductions en anglais, en portugais, en espagnol... ... Avec l'aide de toutes les personnes qui le souhaitent, je tente le pari de reconstruire cette école, la New Life School, en français l'école pour une nouvelle vie. Et de lui assurer avant tout, de les cours: Deux professeurs, un d'anglais, et un de français, était en fait mon premier objectif. Et l'école a deux professeurs diplômés depuis octobre 2016, dont une professeure de français, grâce à l'appui de Orange Heart !! Avec votre aide, nous pouvons faire en sorte que cette école puisse se dresser fièrement et se bâtir une solide identité comme elle le mérite tellement. Ce n'est que par l'éducation que nous pouvons éveiller les consciences. Un peuple éduqué est un peuple libre. Nous tous le savons. Je pense que nous devons de transmettre ce savoir, et nous pouvons le faire, concrètement, dans cette école. Vanessa Cabaleira