« Que sera sera production » tente le pari de deux mois de représentations au théâtre Clavel avec ses deux premières pièces.

Large_img_20170514_124651-1496309073-1496309086

Présentation détaillée du projet

« Que sera sera production » 

tente le pari de deux mois de représentations au théâtre Clavel avec ses deux premières pièces et créations en auto-production.

 

Produire un spectacle à Paris c'est de la folie ! C’est un gros budget et cela demande énormément d’investissements de la part de la production. J’ai listé toutes les mauvaises raisons de ne pas le faire! Mais ... NON, je suis un fou, un passionné, un utopiste ! Alors voilà 10 bonnes raisons de venir voir ces deux spectacles :

 

1. Pour la prise de risque.

2. Pour ressentir des papillons dans le ventre et croiser les doigts pour que le BUZZ  ramène le public nécessaire à rentrer dans mes frais.

3. Pour venir voir 10 comédiens se démener sur scène dans deux pièces différentes.

4. Pour défendre la création qui se fait de plus en plus rare.

5. Parce que « Le balcon des confessions » et « Noël le grand déballage » doivent être, diffusés, critiqués dans la presse nationale et internationale.

6. Pour voir aussi un joli décor.

7. Pour rencontrer un public, des professionnels et les programmer ensuite dans d’autres lieux.

8. Parce que ça fait 20 ans que je fais ce métier et que je le défends avec passion.

9. Pour rentrer à la maison le soir avec le sourire aux lèvres avec pleins d'anecdotes à vous raconter…

10. …et qui sait, pour le début d'une nouvelle création

 

Les deux pièces se joueront en alternance dès le 02 novembre, une fois sur deux, et ce jusqu'à fin décembre au théâtre Clavel.

Dates en province prévues.

Le but est de continuer l'aventure dans un autre parisien pour 2018.

 

Tous les jeudis, vendredis et samedis à 21H30.

 

 

Romaric Poirier, auteur, metteur en scène et porteur du projet.

 

N’attendant pas que l’on vienne le chercher dans les cours de théâtre, il se met à l’écriture. Une première pièce voit le jour en 1997, puis une deuxième en 1999. Il crée sa propre compagnie, une boite de production pour courts-métrages et triple sa passion pour le jeu en devenant metteur en scène. S’essayant au monologue, il se produit trois mois sur une scène parisienne dans la pièce intitulée Confessions d’un strip-teaser. Une rencontre avec Camille Solal, dont il partage l’écriture de son one woman show qu’il met en scène. De là, naît leur deuxième collaboration, le concept court Prénoms Bonheur, dont il est le co-auteur et interprète. Réalisateur de quatre courts-métrages, il crée deux festivals pour ce même format, à Jouy-en-Josas et à Puteaux. 

En parallèle, il écrit et réalise un concept court humoristique intitulé Banc Public. En mai 2011 il joue dans Joyeux anniversaire mister Tchekhov de Jean-François Prévand.

Il vient de terminer une aventure de 6 ans et plus de 450 représentations avec le spectacle "La belle au bois de Chicago" co-écrit avec Geraldine Vandercammen.

Son actualité du moment est la préparation de son premier long métrage avec en tête d'affiche Elsa Zylbertsein.

 

 

 

 

NOËL LE GRAND DÉBALLAGE

No_l_le_gd_d_abllage_derni_re_-1493968965

Le 24 décembre c’est LE jour que l’on veut tellement privilégier, ce jour dans l’année où tout devrait être beau, lisse, sans problème, que tout se déroule à la perfection. Mais c'est d’une fragilité telle que la moindre fissure, contradiction peut tout briser.

6 personnages avec leurs défauts et qualités vont se retrouver… un 24 décembre autour d’une dinde qui se mangera ou pas…

L'acceptation des autres ou de soi est ici le thème de cette pièce, où l'on sourit, on rit, on est ému.

 

 

Les bios des comédiens de

NOËL LE GRAND DÉBALLAGE

 

Jean Marie Damel est Antoine 10417828_10203215297798699_89814105602200771_n-1491292389

Après 3 ans au cours Viriot, Jean-Marie fait ses armes dans la pièce "le théâtre décomposé ou l'homme poubelle" de Matei Visniec au Théo théâtre. Il jouera plus tard dans une création de Sébastien Charron, "Le four aboie", joué au Point Virgule et au petit Palais des Glaces. Peu de temps après, Florent Aumaitre l’engage pour jouer dans "Petits mensonges entre amis", qui se jouera au Théâtre le Temple, et au festival d’Avignon. On le retrouve dans "Les emmerdes sonnent toujours deux fois" et "Putain de week-end" de Stéphane Martino, "Les monologues du Pénis" de Carlos Goncalves, et "Les Zexperts" d'Olivier Maille. De 2012 à 2015 il joue « Dans la peau d’une Bombe » de Manuel Montero et fait aussi 2 autres comédies durant cette période, « On ne badine pas avec la mort » de Jean-Christophe Siriac ainsi que « Après le mariage, les emmerdes » de Sophie Depooter. En 2016 il écrit son duo satirique avec Florence Bardon « Les Cons-pelloteurs » et joue dans 2 comédies, « Je t'aime à l'italienne » de Hugues Duquesne et Kader Nemer et

« Amants à mi-temps » de Léo Pasani.

 

Anne Laure Morin est Christelle

12314663_10153527138248381_4485678769701624945_o-1491292448

Anne-Laure se dirige vers la comédie en prenant des cours selon la Méthode de l’Actors’ Studio et les méthodes russes. Puis elle parfait ces cours bilingues français/anglais notamment avec les cours publics d’interprétation de Jean-Laurent COCHET. Elle fait alors ses premières armes sur les planches dans la pièce jeune public A la recherche de l’oiseau de Paradis où elle endosse une dizaine de personnages, puis dans des courts-métrages dont 2 tournés en anglais et qui obtiennent des prix dans des festivals internationaux (concours international américain Filmaka parrainé notamment par Wim WENDERS et Fort Lauderdale International Film Festival de Miami). Dans le film engagé Mon Papa de Michel GRANGENOIS, parrainé par Olivier ASSAYAS, elle incarne une mère acculée qui fait face à l’injustice sociale. A l’image, elle apparaît aussi en télé dans des séries pour M6, France 2 ou TF1, puis dans les longs-métrages de Benoît FORGEARD, Réussir sa vie et de Laetitia COLOMBANI, Mes stars et moi. Totalement bilingue, Anne-Laure fait partie des rares actrices Françaises à pouvoir jouer la comédie dans la langue de Shakespeare sans accent français et à parler anglais avec l’accent américain ou anglais.

 

Arnaud Agnel est Rémi

10614226_301837206685545_2178768664474007402_n-1491292473

Après être passé par le Conservatoire de Lyon, il intègre l'EPSAD (Ecole Professionnelle Supérieure d'Art Dramatique, école rattachée au Théâtre du Nord – Centre Dramatique National de Lille) en 2009. Il y travaille notamment avec Marc Paquien, Bernard Sobel, Gloria Paris ou encore Stuart Seide. Fin 2012, à la sortie de sa formation, il joue dans ‪La Supplication, mis en scène par Stéphanie Loïk au Théâtre du Nord. En 2014, il crée au théâtre Training, le paradoxe sportif, spectacle sur le sport mis en scène par Thomas Visonneau (Limoges). La même année, il crée - avec la Compagnie Maskantête (Lille), sous la direction d'Anne-Frédérique Bourget – le texte de Angelica Liddell Et les poissons partirent combattre les hommes, succès 2015 du Festival Off d'Avignon. En 2015, il crée Jouer juste, adaptation théâtrale du roman éponyme de François Bégaudeau, sous la direction de Thomas Visonneau.

Il a tourné dans plusieurs courts-métrages et on a pu le voir à la télévision dans Mr. Max et la rumeur réalisé par Jacques Malaterre ou encore prochainement dans la saison 2 de La vie devant elles réalisé par Gabriel Aghion.

 

Victor Pontecorvo est David

1075863_10153012695240150_2063428358_n-1491292511

Après quelques métiers manuels dont la  mécanique et l’informatique, exercés en parallèle avec une formation aux arts dramatiques et un premier prix de conservatoire de musique, en 2008, Victor Pontecorvo obtient un prix d’interprétation pour l’un des nombreux courts-métrages dans lesquels il tourne. La suite logique est au théâtre, en 2010 où il interprète le rôle de Martin dans  une adaptation d’ « Inconnu à cette adresse ». Depuis, il foule régulièrement les planches, comme celles du Ciné13 pour « les mises en capsules », celles du Laurette, ainsi que celles du Tristan Bernard et de la Comédie de Paris avec la « Troupe à Palmade », repéré par ce dernier en 2012. Il obtient quelques petits rôles enrichissants notamment dans « J’aime regarder les filles » face à Pierre Niney, « Platane » avec Vincent Cassel, « No Limit », « Passage du désir », « Les Brèves de comptoir » et il participe aussi à la saison 5 d’ « Engrenage » aux côtés d’Audrey Fleurot et de Philippe Duclot. En 2015 il est « Léo » dans la série « En Immersion » développée par Philipe Haïm pour Arte. D’autres apparitions à la télévision dans « Braquo » sur Canal+, plusieurs séries pour France Télévision, « La Face » avec Bruno Solo et au cinéma dans « Maryland » d’Alice Winocour. En 2016, vous avez pu notamment le remarquer dans son premier second rôle au cinéma dans « L’hermine » avec Fabrice Lucchini réalisé par Christian Vincent, film récompensé trois fois à la Mostra de Venise et aux Césars. travailleur, intègre, passionné, forçat d’un métier difficile d’accès, mais visiblement pour Victor rien n’est insurmontable….

 

Marinelly Vaslon est Karine

Marinellyvaslon7-1491292541

Après une double licence en anglais et allemand, Marinelly Vaslon, petite bretonne au pied alpin, se tourne vers le théâtre pour en faire son métier. Elle se forme au cours Eva Saint-Paul, puis débute sur les planches en 2011 dans l’Œuf de Félicien Marceau. Elle co-fonde dans la foulée une compagnie de théâtre : Boss'Kapok, qui permettra à une quinzaine de créations de voir le jour.

Actuellement, elle poursuit sa carrière entre la France et le Royaume-Uni, sur les planches - Une Sorte d'Alaska, La Guerre des Garces, L'Atelier - et sur les écrans, petit et grands : Fleur de Tonnerre, La Folle soirée du Palmashow 3, Liang Sheng...

 

Nathalie Trégouët est Sophie

Img_9505-1491292575

Premier prix d’interprétation du Conservatoire National de Région d’Issy-les-Moulineaux, elle suit des cours de chant dispensés par Alice Dona, avant d’intégrer le Cours Simon. Formation complétée par différents stages sur Feydeau et sur le théâtre visuel. Elle monte un spectacle sur des textes de Jean-Michel Ribes : Ribes en Belle avec l’aide de l’auteur. Professeur de théâtre pour adultes, elle a également adapté pour la scène le roman de Béatrix Beck : Léon Morin, prêtre.

Interprète et adaptatrice pour Signé Pierre Dac en 2008, Nathalie joue Le béret de la tortue de Jean Dell et Gérald Sibleyras en 2009 et 2010. En 2011, elle est en tournée dans Signé Guitry  et à l'affiche d'Auschwitz et après de Charlotte Delbo, mise en scène Laure Tregouët, jusqu'en 2015 (A la folie théâtre, Petit Gymnase et tournée)

Depuis 2011, elle joue Madame Boyle dans La Souricière d’Agatha Christie, à l'affiche pendant  5 saisons au Théâtre du Gymnase. Elle est actuellement Axelle dans Un petit jeu sans conséquence au Mélo d'Amélie, mise en scène d'Eric Laugérias, et sera à la Comédie de Paris tout l'été, dans cette même pièce.

 

 

LE SYNDROME DE LA GRENOUILLE

Le_syndrome_de_la_grenouille_derni_re-1493968930

Une grenouille se prélassait dans une casserole d'eau froide. Une personne mal intentionnée alluma le feu. La grenouille aima que l'eau deviennent tiède mais l'eau continua à chauffer. La chaleur s'élevat, la fatigua. La fatigue venant, elle n'eut plus de force pour s'échapper de l'eau bouillonnante... elle finit par mourir. La même grenouille voulu se prélasser dans une casserole d'eau... celle ci étant bouillante, la grenouille par réflexe eu la force de sauter et de s'échapper.

Bref plus les problèmes t'envahissent petit à petit et plus tu te laisses submerger. Si tu fais face à un gros problème alors tu trouves les ressources nécessaires pour y faire face.

 

 

Les bios des comédiens de

LE SYNDROME DE LA GRENOUILLE

 

Simon Oldani est Patrice dit Pat

12647101_232903447042581_5060500700621571835_n-1491292620

Il s'inscrit au conservatoire de théâtre de Genève dont il est originaire. Il part ensuite en 2006 défendre une comédie au dans le cadre du festival d'Avignon.

Il monte à la capitale à 21 ans afin de suivre la formation du studio pygmalion qui lui permettra de décrocher son premier contrat dans le spectacle "Le gros, la vache et le mainate" de Pierre Guillois aux côtés de Jean Paul Muel et de Pierre Vial (comédie française). Ce spectacle l'emmènera sur les planches du théâtre du rond point et du théâtre comedia, ainsi que dans une  tournée de plus de 60 dates en France, en Suisse et en Belgique. S'enchaîneront ensuite plusieurs comédies, "Mon poing sur ton i" et "Quand les belles mères s'invitent" au théâtre Clavel et Trevise.

En 2014, il part en tournée aux côtés d’Amanda Lear dans la pièce " Divina" de Jean-Robert Charrier. Après avoir été assistant metteur en scène pour la compagnie "Octavio" et la compagnie "L'organisation", il se lance dans la photographie et participe au projet "Unissons nos voix" aux côtés d’Alban Bartoli et Sarah Kaddour. En 2016, Il écrit et réalise son premier court-metrage dans le cadre du festival Nikon.

Il est actuellement en cours d’écriture de son premier one man show.

 

Geraldine Vandercammen est Clara

11165285_437325893096172_2158731662379700641_n-1491292633

Tantôt voix off, comédienne, actrice, auteure ou présentatrice,

Geraldine est un électron libre; un caméléon...

C’est en Belgique à l’âge de 16 ans que Geraldine commence sa carrière d’actrice, lorsqu’elle est choisie pour jouer dans un spectacle pour le roi. A partir de ce moment là, elle joue dans des pièces de Tchekhov, Edward Albee, Ayn Rand, Georges Feydeau et Koen Stalker. A la sortie du “ Cours Florent” elle se produit au Festival off d'Avignon avec “Le Pacte”.  En 2008, elle joue sous la direction d‘Eric Guérin dans “Les trompettes de la mort” de Tilly au Petit Hebertot à Paris. Ensuite, elle

enchaîne avec l’écriture de ‘La Belle au Bois de Chicago’ avec Romaric Poirier.  Cette comédie sera pendant 6 ans à l’affiche de différents théâtres parisiens et en tournée dans toute la France. 

Geraldine reprend à partir d'avril 2017 le rôle d’Axelle dans 'Un petit jeu sans conséquence' de J. Dell et G. Sibleyras au théâtre Le Mélo d'Amélie, puis à la Comédie de Paris de mai à fin aout 2017.

 

Cecile Coves est Muriel

Cecile-1491292649

Originaire de Caen, elle est élevée par un père photographe/réalisateur audio-visuel et une mère administratrice au Théâtre de Caen. Cécile se passionne donc  dès son plus jeune âge pour la danse, le théâtre et le cinéma.  Elle intègre dès l'âge de 6 ans un cursus scolaire sport-étude, spécialité "danses classique et contemporaine" au Conservatoire Régional de Basse-Normandie, jusqu'à ses 14 ans.

Après ses études, Cécile s'installe en 2008 à Paris pour travailler dans l'événementiel.

Cinq ans plus tard, elle se lance, fait le grand saut et plaque tout pour intégrer le Cours Florent qu'elle termine en juin 2016.

Aujourd'hui, Cécile a participé à plusieurs courts-métrages et films institutionnels.

En 2016, dans le cadre du Festival Off d'Avignon, elle interprète le rôle d'Emmanuelle l'Extinctrice,  dans la pièce "Les fabuleuses aventures de Bérangère Bergault" de François VERGER, qui sera repris à Paris dès septembre 2017.

Elle interprète également le rôle de la reine Marie Stuart, dans la pièce " Marie Stuart ou la conjuration des Lords" de Florence Herfort, dès juin 2017 à Paris.

 

David Decarme est Kévin

2b7597_d7ae00b118c1442f908bfece058d489f-1496308876

C’est à l’âge de 16 ans que j’ai suivi durant deux années, des études de danse à l’I.P.A.C à Paris (institut pédagogique d’art chorégraphique). Je travaille avec le chorégraphe Bruno Vandeli  et j’intègre directement sa compagnie de danse moderne « NO comment ».  Après deux années passées à Cannes, je retourne à Paris ou je travaille avec Kamel Ouali sur les comédies musicales « Les dix commandements » et « autant en emporte le vent » Durant ma carrière de danseur, je décide de faire des études de théâtre, pendant quatre ans, aux ateliers du Sudden auprès de Raymond Acquaviva. Je joue alors dans divers pièce de théâtre: -Richard III de Shakespeare pour incarner le rôle de Rivers au côté de Bernard Giraudeau au théâtre de Paris. -Le Bourgeois gentilhomme de Molière au sudden théâtre. -« qui a tué qui ? », la version théâtrale des « dix petits nègres » d’Agatha Christie au théâtre tête d’or  à Lyon… J'interprète tout au long de ma nouvelle carrière plusieurs rôle dans des série télé et téléfilm pour TF1, France télévision… Je participe également à l’écriture et joue dans plusieurs courts métrages, dont « OVO » et « Un Jour de Plus » qui ont été sélectionnés dans plus de 80 festivals internationaux et qui ont gagnés 10 prix dont 2 du meilleur acteur.

 

À partir de 60 euros de contribution, vous avez droit à une réduction fiscale de 66% du montant de votre don. Tous les dons seront reversés à l'association QUE SERA SERA PRODUCTION.

À quoi servira la collecte ?

Le budget global de :

LE SYNDROME DE LA GRENOUILLE et de NOËL LE GRAND DÉBALLAGE au théâtre Clavel représente.

 

9 720 euros pour la location d'un théâtre

 300 euros pour la communication/la diffusion

 600 euros pour le décor

1000 euros pour les costumes

5 500 euros pour tout le reste et plus encore...

 

Je n’ai pas toute la somme, J’ai 2 mois pour la réunir et je vous demande votre soutien participatif à hauteur de 3 000 euros pour m’aider à financer une partie de la Location du Théâtre Le Clavel. Vous contribuerez donc pour un quart à la location de la salle, ce qui permettra aux comédiens de jouer 27 fois. Ce qui représente 2700 spectateurs potentiels et autant de programmateurs ! Et si le public est au rendez-vous, je pourrais rentrer dans mes frais. Voilà, vous savez tout. Tout est limpide.

 

Je recevrais donc les dons à titre personnel et qui seront versés sur le compte de l'association "QUE SERA SERA PRODUCTION", une fois que celle-ci sera créée.

 

MERCI DE VOTRE CONFIANCE

 

Thumb_img_20170331_110824_894-1491290868
rom'aric

Romaric Poirier Auteur, metteur en scène et comédien Animateur d'atelier théâtre pour enfants et adultes. Plusieurs pièces de théâtre à son actif en tant qu'auteur Un concept court humoristique Créateur de 2 festivals de courts-métrages (Jouy en Josas et Puteaux) Réalisateur de 3 courts-métrages

Derniers commentaires

Thumb_default
Tous mes bons voeux de réussite mon cher Romaric ! des bises
Thumb_default
bon courage et bonne chance
Thumb_default
Avoir des rêves c'est la plus belle des motivations Croire en ses rêves c'est une obligation Réaliser ses rêves le plus beau des cadeaux! Je te souhaite succès fou !!