Nous souhaitons créer un spectacle surprenant. Pour réellement emporter le spectateur, des petits moyens sont nécessaires!

Large_non-lieu-1417613297

Présentation détaillée du projet

 

Non-Lieu traite de l’incapacité à s’évader. L’espace scénique est très vite et littéralement coupé en deux. D’un côté il y a la figure du clandestin, dans l’incapacité de bouger et pris au piège de l’obsession de traverser. De l’autre, il y a ceux qui sont libres de se déplacer, mais pourtant incapables de voyager par l’esprit.


En partant d’un élément symbolique; le mur, chaque comédien a entamé un travail d’appropriation du sujet. Très vite, une liste de barrières existantes, vécues, ressenties s’est constituée.

 

Non-Lieu met alors en parallèle la frontière réelle, celle qui empêche de se déplacer physiquement à des obstacles plus insidieux : un certain diktat social dont on peine à s’affranchir, l’homogénéisation des modes de consommation dans le monde qui rend l’ailleurs si semblable à l’ici, la standardisation de la parole par le langage des réseaux sociaux...


Sur scène, un élément sépare les comédiens. Sa matière le rend difficile à décrypter: tout en transparence et souple, il peut paraître inoffensif

et va pourtant amener nos protagonistes à perdre tout contrôle sur leurs propres vies. Il questionne par son étrangeté: de quoi s’agit-il? Est-il souhaité ou subi? Est-il franchissable?
 D’autres éléments de scénographie interrogent: les comédiens sont munis de

boîtes qui tantôt peuvent être le poids de leur passé, tantôt sont leur refuge, tantôt leur bouclier....tout dans Non-Lieu est sujet à l’interprétation et fait appel à l’imaginaire de chacun et/ou à l’inconscient collectif. 


A partir de ces objets mais aussi du travail sur les sons (Skype notamment), sur les corps, sur l’image, nous avons démarré un laboratoire de recherche avec une alternance d’improvisations et d’écriture.

C’est au fil de cette exploration que s’est tissé le fil rouge du voyage. La mise en images de cette dramaturgie offre au spectateur un univers poétique dans lequel il peut se raconter sa propre histoire.


Sans_titre-1417613860

À quoi servira la collecte ?

Décor et accessoires de la pièce  : 800 euros

- Achat d'une structure métallique sur mesure. Elle permet de fonder le mur, élément majeur de la pièce NON-LIEU. Nous tirons un film de cellophane entre chaque poteau de la structure. le mur est ainsi non pas un mur réel mais un mur symbolique dans lequel chacun peut projeter son propre imaginaire. 

The_wall-047-1417614166

 

- Confection de 3 boîtes en bois et nylon: chacun des comédiens sur scène porte une boîte sur son dos, représentant le poids de l'histoire qu'il a vécu. Ces boîtes sont illuminées par effet de transparence (partie nylon) et nous permettront de travailler les effets lumières.

- Achat de LED/ lumière pour les boîtes.

- Achat de cellophane, pour construire le mur. Cela n'à l'air de rien, mais à raison de 3,4 rouleaux de cellophane par répétitions, c'est un investissement certain!

Communication de la pièce (affiches et flyers) : 200 euros

 

Et si votre générosité dépassait nos espoirs? Nous conserverons l'argent pour pouvoir envisager des dates supplémentaires. dans ce cas là, l'argent couvrira les frais comme les locations de voiture et toute la logistique qui est engendré par des représentations supplémentaires. Et dans ce cas là nous vous disons par avance un grand Merci!!

 

Thumb_10661644_993636827328870_8149006417123940079_o-1417273209
Trigelli

La Compagnie HEGOAK Hegoak (« les ailes » en basque) s’attache à construire un monde poétique à partir de l’invisible des quotidiens, ce qui existe mais qui se passe d’être reconnu et qui pourtant, agit sur l’homme.
 
 Zénab Bassalah, Mathilde Burucoa et Emmanuelle Péron, toutes trois comédiennes et metteurs en scène, se rencontrent autour... Voir la suite